CHAMPIONNAT DE FRANCE F4 2020 – La reprise tant attendue se profile à l’horizon

Le nouveau calendrier est validé, les monoplaces sont prêtes, le staff de la FFSA Academy est dans les starting-blocks et les pilotes sont impatients d’en découdre. Tous les feux sont – enfin – au vert pour le lancement du Championnat de France F4 2020…

Initialement programmée du 11 au 13 avril dernier, la première épreuve du Championnat de France F4 se déroulera finalement du 21 au 23 août ! La pandémie de la Covid-19 et le confinement sont passés par là et ont bouleversé le début de la saison sportive 2020. Contrainte de fermer durant de longues semaines, la FFSA Academy a enfin pu rouvrir ses portes. Pour autant, une cellule est restée active avec, comme objectif numéro 1, de parvenir à élaborer un nouveau calendrier. “Les contraintes ont été importantes à gérer,” confirme Amaury Richard, responsable sportif du Championnat de France F4 à la FFSA Academy. “Certains reports n’ont hélas pas pu se concrétiser, à l’image de l’édition 2020 du Grand Prix de Pau qui a été annulée. Malgré les aléas, nous avons pu annoncer de bonnes nouvelles aux concurrents et à nos partenaires, puisque les sept meetings initialement prévus sont maintenus. Nous effectuerons toujours deux sorties hors de France, sur des tracés de notoriété: Spa Francorchamps et Zandvoort, lequel remplace Budapest.”

Regroupement au Mans mi-août

Avant de visiter également les prestigieux circuits de Magny-Cours, Paul Ricard, Lédenon et Le Mans, la saison débutera à Nogaro, comme de tradition. D’ici le début de cet événement attendu avec impatience par tous les acteurs de la F4 France, les pilotes se retrouveront du 12 au 14 août au Mans, dans les locaux de la FFSA Academy, pour régler les derniers détails, peaufiner la position de conduite de chaque participant et assister à plusieurs briefings d’information. En outre, ils devront prendre connaissance du protocole sanitaire en vigueur. “C’est toute une organisation à mettre en place,” poursuit Amaury Richard. “Toutefois, le Championnat de France F4 étant géré intégralement par la FFSA Academy, nous sommes confiants quant à son bon déroulement malgré la situation, grâce aux mesures que nous allons mettre en place.”

Cette année encore, l’effectif aura fière allure, avec une participation étrangère conséquente, attestant de l’internationalisation grandissante de cette compétition. “Malgré les craintes nées du confinement, la grande majorité des pilotes prévus en début de saison ont confirmé leur présence en 2020. Le démarrage tardif de la saison nous permet même d’accueillir des pilotes qui auraient envie de nous rejoindre en dernière minute. Qu’ils n’hésitent pas à nous contacter.”

En 2020, la FFSA Academy se réjouit d’accueillir à nouveau le vainqueur du Volant Richard Mille Young Talent. Il s’agit du pilote mexicain Rafael Villagomez. En outre, le partenariat avec Honda Japon se renforce, un contrat ayant été signé avec deux pilotes asiatiques, qui seront à suivre avec intérêt tout au long des sept meetings.

Rendez-vous à Nogaro

Si les choses sérieuses débuteront véritablement lors des qualifications officielles de la première épreuve à Nogaro, plusieurs séances d’essais privés sont programmées quelques jours plus tôt sur le circuit Paul Armagnac, les 18 et 19 août. Ce sera l’occasion de découvrir en profondeur la Mygale F4-FIA désormais propulsée par un moteur 4 cylindres TCe de 1,3 litres, équipé d’un turbo. “Avec ce nouveau bloc développé par Renault Sport, plus moderne et plus puissant, le couple progresse sur une large plage d’utilisation, apportant un gain au tour significatif, tout en réduisant le poids de 30 kg ! C’est une nouvelle étape importante pour nos académiciens.”

Le Championnat de France F4 FFSA Academy s’annonce plus que jamais comme la compétition de référence pour débuter en monoplace, avec un programme de formation et de détection unique dans le monde. Rendez-vous sur le site www.ffsaacademy.org.

Calendrier 2020

21 – 23 août : Nogaro (France)
11 – 13 septembre : Magny-Cours (France)
25 – 27 septembre : Zandvoort (Pays-Bas)
02 – 04 octobre : Paul-Ricard (France)
16 – 18 octobre : Spa-Francorchamps (Belgique)
06 – 08 novembre : Lédenon (France)
13 – 15 novembre : Le Mans (France)

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo KSP

INFOS FFSA – Covid-19 : Plan de reprise des activités liées au Sport Automobile

À la suite des interventions du Premier Ministre et de la Ministre des Sports concernant la reprise des activités sportives et économiques, point sur la situation au 30 avril en trois questions / réponses.

1. En tant que pratiquant, quand et comment vais-je pouvoir rouler ?

C’est la question. Nous avons tous envie de pouvoir à nouveau pratiquer notre passion.

L’ensemble des Français attend des mesures concrètes et est dans l’incertitude sur des sujets de la vie quotidienne. Les inconnues sont nombreuses et sur tant de domaines. Dès lors, nous devons nous montrer responsables et patients. Ceci ne veut pas dire être inactif et ne pas défendre notre cause.

Lors du discours du Premier Ministre, Edouard PHILIPPE, du 28 avril devant l’Assemblée Nationale, il a été évoqué que l’activité sportive individuelle pourrait reprendre dès le 11 mai en respectant certaines règles que la Ministre des Sports a précisées ce matin.

La FFSA a d’ores et déjà repris attache avec les services du Premier Ministre, le Ministère de l’Intérieur et son Ministère de tutelle afin d’obtenir les modalités de relance de ses activités respectant les principes énoncés par le gouvernement, progressivité et territorialité.

La FFSA propose d’ailleurs un plan de reprise d’activités adapté à chacun de ses univers avec pour préalable l’élaboration d’un plan d’accueil global. Il comprend un protocole sanitaire, commun avec la Fédération Françaisde de Motocyclisme, rédigé par les Médecins Fédéraux en lien avec les représentants des groupements professionnels (ADEPA, GNCACEIPA et GNPK), le Ministère des Sports et le CNOSF. Ce protocole permet d’appliquer les gestes barrières, de respecter les mesures de distanciation physique, sans s’exposer ou exposer les autres à un risque sanitaire.

Trois univers sont à appréhender dans ce plan de reprise d’activités :

  • Activités commerciales des circuits et des pistes

La FFSA préconise une réouverture des circuits et des pistes extérieures de karting, acteurs économiques majeurs de la filière des sports mécaniques et plus largement du secteur touristique, dès le 11 mai et ce même si cela doit se faire de façon progressive et territorialisé en fonction de la carte des départements ainsi que des limites de déplacements et des décisions préfectorales.

Il est notamment prévu dans le plan d’accueil des mesures à destination du personnel et des pratiquants : une fermeture des restaurants, un nombre maximum de personnes présentes sur la piste, une obligation de porter des EPI (équipements de protection individuelle) suffisants, une désinfection des casques et des véhicules, la fermeture des vestiaires, …

  • Activités des clubs

Le sport en général, par les valeurs qu’il porte ainsi que le tissu dense de nos clubs et de nos bénévoles, a un rôle primordial à jouer. Les clubs sont des acteurs essentiels de la société et ils doivent aussi l’être dans la période de déconfinement. C’est pourquoi la FFSA préconise dans son plan de reprise d’activités que les clubs puissent accueillir à nouveau nos pratiquants (amateurs et Haut-Niveau) très rapidement afin de leur permettre de jouer pleinement leur rôle social. À ce titre, la Ministre des Sports a précisé le 30 avril que les entraînements concernant les sports individuels en plein air, sans contact, ne rassemblant pas plus de dix personnes et en respectant une distance de sécurité de dix mètres avec une surface de 4 mètres carrés par personne seront autorisés dès le 11 mai.

  • Compétitions sur circuits et sur route

Le sport automobile, qu’il se pratique sur route ou circuit, participe au rayonnement, au dynamisme et à l’animation de nos territoires. Il est ancré dans la vie des Français et de leur histoire.

Après l’annulation de deux évènements majeurs du 1er semestre, l’e-Prix de Paris en Formula E et le GP de France de F1, et le report annoncé des 24h du Mans, la compétition sportive doit absolument être intégrée dans le plan de relance de l’État.

La FFSA préconise donc de pouvoir organiser à nouveau ses compétitions dès le 1er août. Pour ce faire, la Fédération est, avec la Fédération Française de Motocyclisme et la Fédération Française de Cyclisme, en lien permanent avec le Ministère des Sports ainsi que le Ministère de l’Intérieur afin que les modalités de reprise soient adaptées avec le contexte sanitaire et les nouvelles mesures gouvernementales.

La question qui préoccupe également nos clubs porte sur les délais administratifs des dossiers devant être déposés en Préfecture pour l’organisation des épreuves. Comme indiqué le 28 avril par Edouard PHILIPPE, un des critères sera la situation départementale. Les Ligues et les clubs ont donc un rôle à jouer auprès des préfectures et des collectivités locales afin de faciliter les organisations. Un kit de communication va être transmis très prochainement à chaque club à cet effet.

La FFSA et l’ensemble de sa filière veulent prendre part activement, et de façon responsable, à la relance de l’activité économique et sociale de notre pays.

2. Concrètement, est-ce qu’une épreuve de sport automobile pourrait être organisée avant le mois de septembre ?

La FFSA, par la cellule ad-hoc mise en place dès le début de la période de confinement, travaille à l’élaboration de différents scénarios pour adapter les calendriers en fonction des décisions du gouvernement. Néanmoins, le Ministère des Sports a rappelé aux Fédérations qu’il fallait faire preuve, dans un contexte de pré déconfinement, de beaucoup de prudence dans la communication des conditions de reprise de ses activités fédérales au risque d’être contredites par les mesures gouvernementales et locales.

La FFSA, présente lors des réunions du CNOSF, au Ministère des Sports et au sein de la Filière économique du sport, défend les intérêts du sport automobile et permet que ses acteurs soient pleinement pris en compte.

Tout le travail effectué avec détermination par la FFSA, ses Ligues, ses Commissions et ses services, permettra le moment venu d’être parfaitement opérationnel pour communiquer l’ensemble des éléments nécessaires à la reprise progressive de notre passion.

À date, dans la mesure où une manifestation sportive se déroulerait devant moins de 5 000 personnes ou à huis-clos, cette dernière pourrait être organisée dès le 1er août, dès lors qu’elle aurait obtenu l’autorisation de la Préfecture sous réserve que les conditions sanitaires et matérielles soient réunies.

L’évolution de l’épidémie restera un facteur déterminant dans l’appréciation des autorités administratives comme d’éventuelles nouvelles mesures gouvernementales encore inconnues à ce jour.

3. La crise sanitaire a et aura aussi un impact économique sur l’écosystème du sport automobile. Quelles mesures la FFSA est-elle susceptible de prendre ?

Comme les autres secteurs, celui des sports mécaniques est touché.

Pour réduire l’impact négatif de cette crise, il faut d’une part préparer au mieux les conditions de reprise d’activité dès que possible comme expliqué auparavant, et d’autre part, prendre des mesures adaptées au contexte économique.

Le Comité Directeur de la FFSA a d’ores et déjà décidé du gel de la réglementation technique jusqu’au 31 décembre 2021 afin d’éviter une augmentation du coût de la pratique.

De plus, pleinement conscient des difficultés rencontrées par chacun, la FFSA mène actuellement une étude pour réduire au maximum les charges dans toutes ses disciplines. Pour ce faire, une concertation avec l’ensemble des acteurs de notre écosystème (organisateurs, pratiquants, préparateurs, industriels, partenaires, …) est envisagée.

La FFSA a elle-même enclenché un plan de réduction de ses dépenses et de ses investissements pour retrouver une dynamique saine et positive.

En outre, la FFSA, présente dans un groupe de travail « Task Force » du CNOSF composé d’une dizaine de fédérations, porte une série de mesures économiques concrètes venant au soutien des acteurs du secteur sportif comme par exemple la mise en place de déductions fiscales pour les entreprises investissant dans le sponsoring sportif ou encore, la suppression pour 2020 et 2021 des dépenses supportées pour les forces de police et de gendarmerie qui sont demandées aux organisateurs.

Enfin, le Président de la FFSA Nicolas DESCHAUX, associé au Président de la Fédération Française de Motocyclisme, a écrit au Ministre de l’Économie et des Finances afin de rappeler l’importance et les spécificités de notre Filière qui a pour rare particularité de relier avec force le patrimoine industriel et sportif français. Nous souhaitons que les entreprises relevant de cette dernière, qui représente 13 500 emplois répartis sur tout le territoire et 2,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, puissent bénéficier des mesures gouvernementales d’accompagnement et de soutien.

La solidarité et la responsabilité des acteurs du sport automobile et plus largement des sports mécaniques vont permettre de sortir de cette crise inédite qui met à mal la pérennité de nos structures et de la pratique de notre passion.

Communiqué Pôle Presse FFSA

INFOS FFSA – Comité Directeur de la FFSA du 16/04/2020

Extrait des principales décisions

L’ensemble de nos licenciés, de nos clubs, de nos organisateurs et de nos partenaires publics ou privés est au cœur des préoccupations de la FFSA depuis le début de la crise sanitaire que nous traversons. Cette situation inédite se conjugue d’ores et déjà avec une crise économique et sociale dont on ne mesure pas encore l’ampleur et les conséquences.
Dès l’instauration du confinement, qui a conduit à un arrêt total de notre activité depuis un mois maintenant, le Bureau Fédéral a décidé que tous les organisateurs contraints d’annuler leurs manifestations durant cette période ont vu et verront leurs droits de calendrier remboursés. En outre, il a été décidé que l’appel à cotisation de l’ensemble des associations sportives automobile et karting était ajourné.
Parallèlement, une cellule ad-hoc en charge de l’aménagement des calendriers a été mise en place pour étudier les différents scénarios possibles en fonction des demandes d’annulation, de report et des conditions de reprise de l’activité.

PRINCIPALES DÉCISIONS


Sur le plan règlementaire et sportif, le Comité Directeur de la FFSA en date du 16 avril 2020 a d’ores et déjà décidé, en attente d’autres précisions à venir notamment concernant les Championnats de France :

• Gel des règlements techniques jusqu’à la fin de la saison 2021

Il a été acté d’un principe de gel des règlements techniques jusqu’à la fin de la saison 2021 afin de ne pas ajouter des contraintes budgétaires à nos pratiquants déjà fortement impactés par la crise sanitaire.

• Finales des Coupes de France Rallyes, Montagne et Slaloms 2020 reportées en 2021

Afin de préserver l’équité sportive dans le cadre des qualifications des Finales des Coupes de France (Rallyes, Montagne et Slaloms), il a été décidé du report de ces trois Finales en 2021 ainsi que du report des points déjà acquis en 2019 et 2020. Les modalités précises de qualifications pour 2021 seront communiquées ultérieurement.

• Karting

Les Coupes de France sont annulées pour se concentrer sur le bon déroulement des Championnats de France tout en libérant des dates pour des courses régionales. Un calendrier prévisionnel des Championnats de France a été élaboré sous réserve des dispositions futures des autorités administratives. >> Calendrier prévisionnel FFSA Karting 2020


Par ailleurs, la FFSA collabore avec les services des Ministères concernés, pour répondre aux questions de la filière du sport automobile. D’ores et déjà, il a été confirmé que les arrêtés d’homologation de circuit arrivés à échéance pendant le confinement sont prolongés de plein droit jusqu’au 24 août.

Dans la même perspective, la FFSA, via son président Nicolas DESCHAUX, a été intégrée dans une cellule de travail mise en place par le Comité National Olympique et Sportif Français afin de faire valoir les intérêts de notre sport au plus haut niveau de l’Etat. L’objectif est d’obtenir, à l’instar d’autres secteurs économiques, un maximum de soutien et de mesures favorables de la part de l’Etat, pour l’ensemble de notre filière. Différentes propositions sont en cours de formulation et pour lesquelles nous espérons obtenir satisfaction.

Les services de la FFSA demeurent mobilisés pour répondre aux sollicitations de l’ensemble des acteurs du sport automobile et se faire le relais de problématiques particulières liées au Covid-19 (contact : covid19@ffsa.org).

La FFSA remercie enfin tous ses dirigeants de Ligues et de clubs pour leur implication et leur engagement quotidien face au caractère exceptionnel de la situation.

Communiqué Pôle Presse FFSA