24 Heures Camions : Téo Calvet sacré champion de France 2021

La finale du Championnat de France Camions FFSA s’est jouée ce week-end sur le circuit Bugatti du Mans à l’occasion de la 36e édition des 24 Heures Camions. Si Anthony Janiec s’est imposé, c’est bien Téo Calvet qui décroche la timbale avec le titre de Champion de France 2021.

Que la lutte fut belle et intense jusqu’au bout. Tout d’abord pour le titre ultime de Champion de France. Téo Calvet, leader du Championnat, est arrivé dans la Sarthe avec une avance confortable de 43 points au provisoire sur Anthony Janiec, le triple champion de France en titre.

Du suspense jusqu’à la fin

La tâche s’annonçait donc presque insurmontable mais pas impossible pour Anthony Janiec. Mathématiquement, c’était toujours possible mais pour y parvenir, il lui fallait tout gagner mais aussi espérer que Téo commette quelques erreurs. Le désormais ex champion de France a fait le boulot en s’imposant aux 24 Heures Camions (3 victoires en 4 courses).

Mais ça n’a pas suffi. Avec plusieurs podiums dont une victoire dans la dernière épreuve de l’année (histoire de finir en beauté), Téo Calvet termine troisième des 24 Heures Camions et s’assure donc le titre de Champion de France Camions FFSA 2021. Pour la petite anecdote, il décroche ce titre exactement 20 ans après son papa, Fabien Calvet, lui aussi pilote dans les années 90-2000.

Une bagarre à trois pour la dernière place du podium

Immense enjeu pour le gain de la troisième place finale au général entre Thomas Robineau, Yorick Montagne et Aliyyah Koloc. Robineau, le local de l’épreuve, a pu compter sur le soutien inconditionnel du public pour briller. Le Manceau finit les 24 Heures Camions au 2e rang, lui permettant ainsi de terminer sur la troisième marche du podium final. Yorick Montagne, qui dispute véritablement sa première année au volant du Renault T (2020 une seule course en raison du Covid), s’est montré très régulier et performant tout au long de l’exercice 2021 et sa marge de progression reste importante. Il conclut la saison au pied du podium du Mans et du général. Quant à la jeune  Aliyyah Koloc, la coéquipière de Téo Calvet, avec la cinquième position,  elle s’offre le titre espoir et féminin. Week-end à marquer au fer rouge pour le team Buggyra Racing qui rafle tous les titres (général, espoir, féminin).

Après une saison en dents de scie notamment due à des aléas mécaniques, Lionel Montagne arrache la sixième place du général au Mans. La meilleure place qu’il pouvait espérer tant les camions du top 5 sont performants. Derrière lui, on retrouve Raphaël Sousa qui réalise sa saison la plus aboutie. Son compatriote portugais Ivan Rodrigues termine 8e. Lucas Rivals (9e) a signé le meilleur résultat de sa jeune carrière au Mans avec une quatrième place dans l’une des manches. Pour sa première saison, il intègre le top 10,prometteur pour la suite. José Sousa, le père de Raphaël complète le top 10.

Les belles surprises

Plusieurs autres pilotes se sont illustrés en terre mancelle. Aurélien Hergott et son team Camion de Course Francilien ont remporté le challenge par équipe qui comprend le Gymkhana (1er) et l’épreuve de mécanique (2e). Pour sa part, Stéphane Languillat a brillé en terminant 5e dans une course, le meilleur résultat de sa carrière ! A souligner également les belles performances de Christophe Miquel et Pierre Parsus, respectivement 2e et 3e du Gymkhana. On pense aussi à Florian Orsini, Jennifer Janiec ou encore Martial Defaye qui ont performé pour figurer dans la Superpole.

Sans oublier les autres pilotes qui ont fait du très grand show, que ce soit au milieu ou à l’arrière du peloton : Romain Rivals, Patrick Chatelain, Kévin Bassanelli, Franck Conti, Fabrice Chaigneaud, Sébastien Descoffres, Jean-Philippe Dulac, Dimitry Treuvey, Laurine Orsini et Guillaume Martin. Vraiment un grand bravo à tous les concurrents du plateau qui nous ont régalés !

Le public n’a jamais lâché les camions !

Pour conclure, il est primordial d’évoquer l’importance du public. La saison n’a pas été simple à gérer pour le prometteur. Malgré les contraintes liées à la crise sanitaire, le bilan de la saison est positif. Sur chaque meeting, les fans ont répondu présents dans les gradins. Et pour preuve, il y avait 48.000 spectateurs aux 24 Heures Camions sur les deux jours. Un franc succès. Alors un grand merci à toutes et à tous et rendez-vous en 2022 !

Classement du Championnat de France Camions 2021

Position  Numéro  Nom  Camion  Nationalité  Points  
120Téo Calvet  Freightliner  FRA234
21Anthony Janiec  MAN  FRA209
32Thomas Robineau  MAN  FRA172.5
424Yorick Montagne  Renault  FRA145
529Aliyyah Koloc  Freightliner  CZE143.5
64Lionel Montagne  Volvo  FRA80.5
721Raphael Sousa  Renault  POR71.5
894Ivan Rodrigues  MAN  FRA71
915Lucas Rivals  Renault  FRA70
1022José Sousa  Renault  POR62
1168Aurélien Hergott  DAF  FRA56
1271Stéphane Languillat  Renault  FRA55.5
1314Romain Rivals  Renault  FRA38
1431Patrick Chatelain  Iveco  FRA36
1510Jennifer Janiec  MAN  FRA34
1611Kévin Bassanelli  DAF  FRA31
1712Martial Defaye  Renault  FRA30
1819Florian Orsini  Mercedes-Benz  FRA29
1939Franck Conti  Volvo  FRA28
209Fabrice Chaignaud  Renault  FRA26
2181Sébastien Descoffres  DAF  FRA26
2232Jean-Philippe Dulac  Iveco  FRA20
2330Dimitri Treuvey  DAF  FRA19
2465Christophe Miquel  Scania  FRA11
256Guillaume Martin  MAN  FRA10
2669Pierre Parsus  Renault  FRA7
2799Laurine Orsini  Mercedes-Benz  FRA5
2844Sarah Bovy  MAN  BEL0
2955Sébastien Delchambre  MAN  BEL0
3064Pierre Ihuel  Volvo  FRA0
3125Clément Perrin  Renault  FRA0

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo ACO

Championnat de France Camions – Calvet file vers le titre

En s’imposant à Albi (4 & 5 septembre), troisième manche du Championnat de France Camions FFSA, Téo Calvet a pris une sérieuse option sur le titre 2021. Thomas Robineau s’offre la 2e place devant Yorick Montagne tandis qu’Anthony Janiec a vécu un meeting

Trois sur trois. Téo Calvet #20 (Buggyra Freightliner) vient de remporter son troisième Grand Prix de la saison. Après Charade et Nogaro, le jeune toulousain vient d’ajouter le Grand Prix Camions d’Albi à son tableau de chasse. Avec trois victoires en quatre manches, il a été l’homme fort de ce week-end dans le Tarn. Au total, c’est son dixième succès en douze courses depuis le début de l’année. C’est juste impressionnant !

Janiec dans le dur

Pour le contrer, on attendait évidemment Anthony Janiec. Mais le triple champion de France en titre n’a terminé que 5e. Le MAN floqué du n°1 n’a pas été très en verve ce week-end ; disque de frein cassé dans le course 2 (abandon) et une pénalité de 30 sec dans la course 3 (6e) pour une attaque trop musclée sur un concurrent. Anthony Janiec se consolera tout de même en remportant la quatrième et dernière course, de quoi maintenir un minimum de pression sur le leader du général. Mais avec 43 points de retard, la tâche s’annonce maintenant compliquée.


Qui finira troisième ?

La lutte pour la troisième place du général fait rage entre Thomas Robineau (2e à Albi) Yorick Montagne (3e) et Aliyyah Koloc (6). Seulement 11.5 points séparent ces trois pilotes en tête du provisoire alors qu’il ne reste que 2 Grands Prix et huit courses à disputer. Le suspense va nous tenir en haleine jusqu’à la finale du championnat qui se tiendra au Castellet les 9 et 10 octobre prochains.  

Très gros week-end de la part de Lionel Montagne qui termine au pied du podium. Après un début de saison en dents de scie, la mise au point sur le Volvo du team TCS commence à porter ses fruits.

CCF brille et le lycée Gallieni aussi

On retiendra aussi la performance du team CCF (Camion de Course Francilien). Les mécanos ont remporté l’épreuve de mécanique tandis que le pilote, Aurélien Hergott #68 (DAF) s’est classé 4e du Gymkhana. Ces deux résultats cumulés leur permettent de remporter le challenge par équipe.

Les élèves du lycée professionnel Gallieni de Toulouse étaient bien présents et Jean-Philippe Dulac n’est pas venu faire de la figuration. Auteur des courses convaincantes, le professeur de conduite s’est aussi distingué lors du Gymkhana avec un podium de prestige à domicile à la clé (2e). Une épreuve dominée de main de maître par Thomas Robineau.

Le retour du public !

L’excellente nouvelle à Albi fut le retour du public en masse. Malgré le contexte sanitaire, plus de 15.000 personnes se sont rendues sur site pour admirer les courses de camions et les nombreuses animations ! De très bon augure à quelques jours du Mans. Les 24 Heures Camions fêteront d’ailleurs leur 40e anniversaire cette année. On vous attend très nombreux les 25 et 26 septembre pour célébrer ensemble cette passion pour le camion.

Billetterie 24 Heures Camions 

Profitez de l’offre prévente à 37€ euros (tarif early) jusqu’au 12 septembre.www.ticket.lemans.org

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo Xavier Martin

Les camions font leur rentrée à Albi

Après deux mois de trêve estivale, le Championnat de France Camions FFSA reprend à Albi. Le circuit tarnais accueille ce week-end (4 & 5 septembre) la troisième épreuve du calendrier 2021.

Vainqueur des deux premiers Grands Prix de la saison (Charade et Nogaro), Téo Calvet caracole en tête du classement provisoire et voudra à tout prix continuer sur sa lancée. Mais la tâche ne sera pas simple pour le jeune Toulousain de 20 ans. Anthony Janiec, le champion de France en titre, actuellement deuxième du général, vit à Albi depuis quelques années et jouera clairement à domicile. Une chance en or pour lui d’inverser la tendance et de reprendre de gros points. Ces deux hommes seront les grandissimes favoris de l’épreuve. La bagarre s’annonce somptueuse et intense entre les deux anciens coéquipiers.

Derrière les deux extraterrestres du Championnat de France Camions, la lutte pour la troisième marche du podium s’annonce tout aussi palpitante. En effet, Aliyyah Koloc, Thomas Robineau et Yorick Montagne se disputent cette position au provisoire. Seulement onze points séparent les trois pilotes. Il faudra également garder un œil sur Ivan Rodrigues, Raphaël Sousa et Lucas Rivals, tous auteurs d’un début de saison solide. Et avec les courses 2 et 4 en grille inversée, ils pourraient bien venir mettre leur grain de sel et tenter de chambouler la hiérarchie établie.

Il sera intéressant de voir l’évolution de Lionel Montagne. Rappelons qu’il pilote cette année le Volvo de Franck Conti (ce dernier a rencontré des problèmes de santé et a laissé son volant à son ami Lionel). Montagne s’est illustré à plusieurs reprises, notamment lors des qualifications mais a souvent rencontré des problèmes techniques en course qui l’ont lourdement pénalisé au championnat.

Absent depuis le début de l’année, Christophe Miquel va faire son grand retour à Albi. Lui et son « Scaniazaki » font toujours le show. Ils seront assurément les vraies coqueluches du public ce week-end.

Legends Cars Cup

La Legends Cars Cup partagera la piste avec les camions à l’occasion du 5ème Grand Prix d’Albi.

Camions décorés

Le Grand Prix Camions d’Albi accueillera plus de 100 camions décorés. Ces véritables œuvres d’art roulantes seront exposées au cœur du circuit sur le parking attenant à l’aérodrome. Samedi soir sera le moment le plus opportun pour venir découvrir ces camions tous bardés de décorations lumineuses. Le spectacle visuel est toujours incroyable.

NOUVEAUTE – Albi American Festival

Des dizaines de voitures américaines d’époques et d’aujourd’hui se donneront rendez-vous sur le paddock du circuit afin de faire un saut dans l’époque des « Muscle Car américaine » !

Plusieurs clubs de passionnés seront sur place afin d’exposer leur modèle mais également rouler sur la piste durant des sessions dédiées. Des baptêmes pour le public seront prévus ! Les fonds récoltés seront reversés à des associations.

Informations pratiques

Le 5ème Grand Prix Camions d’Albi est soumis aux règles du pass sanitaire.

Billetterie :

  • Tarif samedi : 20 euros
  • Tarif dimanche : 20 euros
  • Tarif week-end : 30 euros
  • Gratuit pour les moins de 16 ans accompagnés d’un adulte

Informations et billetterie sur www.circuit-albi.fr

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo Xavier Martin

GP Camions de Nogaro : Téo Calvet a le dernier mot

Téo Calvet remporte le Grand Prix Camions de Nogaro 2021 après un incroyable mano à mano avec le champion de France en titre Anthony Janiec. La troisième place revient à Yorick Montagne qui complète le podium.

Téo Calvet est décidemment en grande forme en ce début de saison 2021 du Championnat de France Camions FFSA. Déjà vainqueur à Charade pour la manche inaugurale début juin, le jeune pilote de 20 ans a récidivé à Nogaro. Pourtant le début du week-end a été largement favorable à Anthony Janiec, le champion de France en titre. Avec la pole et deux victoires le samedi, le pilote du Lion Truck Racing a vécu une journée parfaite, mettant ainsi une pression énorme sur son rival.   

Le dimanche avait bien démarré pour Janiec, avec une potentielle troisième victoire en quatre courses. Mais ce dernier s’est fait déclasser après la course 3 pour un « overspeed ». La direction de course lui a infligé une pénalité de 10 secondes pour cet excès de vitesse (les camions sont limités à 160 km/h), ce qui l’a fait rétrograder au troisième rang. Téo Calvet n’en demandait pas tant et s’est vu offrir la victoire sur tapis vert. Tout s’est donc joué dans l’ultime course du meeting. Grâce à un départ canon, Calvet a réussi à prendre l’avantage sur son rival, ce qui a scellé le résultat final du meeting. Pour trois petits points, Calvet remporte donc le Grand Prix de Nogaro 2021 et accentue son avance en tête du général.

Néanmoins, Anthony Janiec peut être légitimement satisfait de ce résultat. A Charade, le n°1 n’avait pas été en mesure de monter sur la plus haute marche du podium. Cette « anomalie » a été rectifiée à Nogaro. Des performances qui peuvent lui donner pleine  confiance pour le reste de la saison. Alors qu’il reste encore 12 courses à disputer (3 meetings, 4 courses par week-end), tout reste ouvert et c’est tant mieux pour le spectacle.

Du suspense, il y en a aussi eu pour le gain de la troisième place. Il a fallu attendre la dernière du week-end pour départager Yorick Montagne et Aliyyah Koloc. Le premier arrache la troisième place grâce à sa régularité, scorant de gros points dans chacune des courses tandis qu’Aliyyah perdait gros dans la course 2 suite à un accrochage avec un autre concurrent.

Un autre pilote s’est offert un beau résultat. Ivan Rodrigues termine ce week-end au 5e rang. Auteur de son premier podium en carrière à Charade, le pilote du team Luxo Sport n’a pas été aussi performant dans le Gers qu’en Auvergne. Il a quand même su piloter intelligemment pour engranger de gros points. Raphaël Sousa a été l’une des belles surprises de Nogaro. Probablement le meilleur week-end de sa carrière (7e, 5e, 4e). Mais le Portugais a été contraint d’abandonner suite à un problème technique dans la course 4. Pour sa part, Lionel Montagne continue de s’acclimater à sa nouvelle équipe et au Volvo du team TCS. Il se classe au 7e rang.

Le rookie Lucas Rivals s’est encore fait remarquer pour ses débuts dans le Championnat de France Camions. Il s’adjuge la huitième place finale, devant des pilotes plus expérimentés que lui. C’est prometteur pour la suite. Son grand frère, Romain, lui aussi débutant dans la catégorie, s’est aussi montré à l’aise. Il s’est même offert trois top 10 dont une très solide huitième place dans course 4.

Même s’ils terminent en retrait dans le classement, quelques pilotes se sont illustrés en s’immisçant dans le top 10. C’est le cas de Kevin Bassanelli, Stéphane Languillat ou encore Florian Orsini.

A noter que le public a fait son grand retour dans le stadium de Nogaro. Malgré une météo capricieuse et des conditions d’accès au circuit contraignantes (tests PCR, tests antigéniques, pass sanitaire etc…), le public a quand même répondu présent. Dix mille personnes sont venues assister au SHOW. C’est maintenant la trêve estivale.

Rendez-vous à Albi les 4 & 5 septembre prochains pour la troisième manche du Championnat de France Camions FFSA. Infos et billetterie sur www.circuit-albi.fr

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo Xavier Martin

Grand Prix Camions de Nogaro 2020 : Téo Calvet démarre en beauté

La première manche du Championnat de France Camions 2020 s’est tenue à Nogaro les 5 et 6 septembre. Téo Calvet s’est imposé pour ses débuts dans sa nouvelle équipe Buggyra. Thomas Robineau et Anthony Janiec complètent le podium.

Onze mois après la dernière épreuve, les mastodontes ont pu reprendre la piste à l’occasion du Grand Prix Camions de Nogaro, premier rendez-vous de la saison 2020. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on a été gâté par le spectacle.

Téo Calvet a changé d’équipe durant l’inter-saison, passant du Lion Truck Racing à Buggyra Racing. Et pour sa première sortie, le Champion de France espoir 2019, qui vise cette année le titre, a débuté la saison de la meilleure des manières, avec un succès. Il a su se montrer plus régulier que ses deux grands rivaux  Thomas Robineau (2e) et Anthony Janiec (3e).

Le Team Robineau s’est présenté avec un tout nouveau camion. Et malgré le manque de préparation, Thomas s’est déjà montré à son aise, grimpant sur tous les podiums. Pas encore de victoire mais toujours bien placé, le Manceau part sur de bonnes bases et devrait monter en puissance au fil de la saison. Il se classe deuxième du GP Camions devant le champion de France en titre Anthony Janiec.

Ce dernier a connu un week-end agité. La première course fut catastrophique. Il s’est accroché avec un pilote invité, avant d’abandonner. C’est dans la deuxième manche qu’il a lancé sa saison. Parti 18e, il a fait une remontée incroyable pour aller cherche un succès qui semblait inespéré. Comme en 2019, ces trois-là (Calvet, Robineau, Janiec) sont clairement les grands favoris pour aller chercher la timbale.  

Derrières eux, d’autres concurrents ont prouvé leur pointe de vitesse. A commencer par Aliyyah Koloc, la coéquipière de Téo. Pour sa première course, elle a réussi à monter sur le podium et s’est imposée dans la course 4. Des résultats très impressionnants pour la nouvelle pensionnaire du Championnat de France qui devient, à 16 ans et deux mois seulement, la plus jeune vainqueure d’un Grand Prix Camions. Attention à Yorick Montagne. Cette année, l’objectif est de passer un cap. En 2020, il délaisse le vieillissant Premium pour le Renault T, bien plus abouti. Et les débuts sont très prometteurs avec deux podiums à la clé.

Très constant à Nogaro, Franck Conti (5e) retrouve des couleurs après une année 2019 compliquée. Son équipe a trouvé des solutions sur le train avant du Volvo, et ça paie. Ivan Rodrigues s’est illustré en terminant quatrième de la course 1 avec son tout nouveau camion. Il y a aussi les frères Rivals (Lucas & Romain). Ces deux jeunes, issus d’une famille de transporteurs ont fait une entrée remarquée dans le Championnat avec le Team14. Une fois à toi une fois à moi, Romain a brillé le samedi et Lucas le dimanche, notamment avec un top 4 dans la Superpole 2, devant Robineau et Montagne s’il vous plait.

Raphaël Sousa (8e) et Patrick Chatelain (9e) ont fait de belles choses également, partant depuis la première ligne dans les courses 2 et 4 avec les grilles inversées. La Championne de France camions 2019, Jennifer Janiec a fait un sacré pas en avant en ce début de saison. Avec un meilleur matériel et plus de régularité, elle s’est immiscée dans le top 10 dans les deux Superpole du week-end. La bagarre pour figurer dans le top 10 s’annonce intense avec Aurélien Hergott, Kevin Bassanelli, Martial Defaye, Jennifer Janiec ou encore José Sousa. S’ils n’ont pas forcément les armes pour se battre aux avant-postes, n’excluons pas non plus Sébastien Descoffres, Fabrice Chaigneaud et Alain Treuvey qui chaque week-end de course nous offre de belles batailles. C’est ça la beauté des courses camions, du spectacle à tous les étages !

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo Xavier Martin

Annulation du Grand Prix Camions d’Albi 2020

C’est avec une déception immense que nous devons annuler officiellement le 5ème Grand Prix Camions d’Albi qui devait avoir lieu ces 18, 19 et 20 septembre.

Malgré une recherche pour des solutions sportives ou techniques. Malgré des compléments d’informations transmis à la Préfecture. Malgré la contestation. Madame la Préfète nous a confirmé sa position de refus “tardif” aujourd’hui. Il nous est donc impossible de maintenir l’organisation de l’événement.

Nous tenons à annoncer notre décision dans les meilleurs délais afin de limiter les conséquences pour le public, les teams, les pilotes, les exposants et l’ensemble des personnes et entreprises ayant prévu de participer au Grand Prix Camions d’Albi.

Nous ne cachons pas notre déception et les conséquences désastreuses de cette décision. Le Circuit d’Albi a toujours souhaité partager des valeurs fortes autour du sport et démontre chaque année sa capacité à générer de l’économie pour son territoire grâce à ses événements.

Toute la communauté du transport et ses chauffeurs qui ont oeuvré pendant toute la durée du confinement n’ont pas été pris en considération par la Préfecture du Tarn qui a préféré donner raison à une poignée de réfractaires.

Il y a une semaine avait lieu le Grand Prix Camions sur le circuit de nos confrères de Nogaro, qui s’est très bien déroulé. Pourtant, et dans un contexte de crise intense où l’économie est violemment impactée, notre Préfecture a jugé bon d’annuler le Grand Prix Camions d’Albi, c’est incompréhensible.

Les courses de Caterham initialement prévues en courses support sont maintenues samedi 19 et dimanche 20 septembre. Les places achetées en prévente pourront être remplacées par des places pour le prochain Grand Prix d’Albi GT FFSA qui aura lieu du 16 au 18 octobre ou bien pour le Grand Prix Camions 2021 ou remboursées (renseignements auprès du Circuit).

Notre peine la plus grande va à notre public et ses passionnés de camions, aux professionnels du transport, au championnat de France grandement pénalisé, mais également à tous les hôteliers et commerçants du territoire albigeois grandement touchés par cette annulation.

Merci à vous tous pour votre suivi et soutien.

Communiqué du Circuit d’Albi

Nogaro 2019 Camions

Mise à jour du classement du championnat de Ligue camion au 08 septembre 2020.

Les 5 et 6 septembre, le circuit de Nogaro accueillait la première manche du championnat de France Camion. Suite à cette épreuve, le classement provisoire du championnat de Ligue a été publié.

Si vous pensez qu’une erreur a été faite, vous avez jusqu’au 17 septembre 2020 pour envoyer votre réclamation.

Retrouvez les classements provisoires des championnats sur notre site dans la section Épreuves et Classements.

Nogaro 2019 Camions

Le Championnat de France Camions FFSA fait sa rentrée à Nogaro ce week-end.

Menacé par la pandémie du Covid-19, le Championnat de France Camions FFSA proposera tout de même quatre Grands Prix en 2020. Nogaro accueille le premier rendez-vous ce week-end, les 5 et 6 septembre, avec quelques nouveautés.

Malgré l’annulation contrainte de plusieurs meetings (Charade, Nürburgring et Magny-Cours), le promoteur FranceRoutes, la Fédération française du sport automobile et les différents circuits se sont mobilisés pour offrir un maximum de spectacle. On trouve donc quatre meetings au calendrier (Nogaro, Albi, Castellet et Le Mans) au lieu de sept, mais la saison 2020 est fin prête à démarrer.

Nogaro a l’honneur de lancer la saison 2020. L’occasion de faire un tour des forces en présence. Anthony Janiec (MAN) sera le grand favori. Dominateur en 2019, il voudra enchainer avec un troisième titre consécutif. Pour contrer cette « hégémonie », Thomas Robineau (MAN) est attendu comme le principal rival. Le Manceau et son équipe ont construit un nouveau camion pour rivaliser avec le champion. Il faudra aussi compter sur Téo Calvet (FREIGHTLEINER). Troisième l’an passé, ce dernier a gravi les échelons en intégrant le réputé Buggyra Racing Team. Avec l’aide d’une des meilleures structures européennes, l’ancien coéquipier d’Anthony Janiec espère aussi jouer le titre.

Montagne fils au volant du Renault T

Yorick Montagne aura aussi son mot à dire (Aravi Racing). Sixième du général avec deux victoires pour sa première saison complète, le pilote Renault a marqué les esprits. De plus, en 2020, il délaisse le Premium pour le T-Racing, une machine plus aboutie avec laquelle son père Lionel a connu beaucoup de succès. A noter que Montagne père prend une année sabbatique. On espère le revoir très vite dans le paddock.

Si ces hommes sont considérés comme les « Quatre Fantastiques », beaucoup d’autres vont vouloir s’illustrer. Auteur de sa meilleure saison en 2019 avec un camion un peu en retrait par rapport à la concurrence, Aurélien Hergott (DAF) aura à sa disposition un nouveau moteur. Figurer dans le top 5-6 régulièrement sera l’objectif pour l’ancien pilote de karting. Attention aussi aux Sousa (José et Raphaël) sur Renault, Franck Conti (Volvo). Il faudra aussi garder un œil sur Ivan Rodrigues (MAN). Pour sa deuxième année, le Portugais espère jouer des coudes aux avant-postes.

Pour le reste, ce sera très ouvert et les places dans les points vont coûter très cher. Cela va être extrêmement serré entre Stéphane Languillat, Marial Defaye, Fabrice Chaigneaud, Kevin Bassanelli, Florian Orsini ou encore Patrick Chatelain. Sans oublier tous les autres. Rappelons que le championnat compte 31 inscrits cette année, un record !

Beaucoup de nouveaux & nouvelles

Il va falloir se familiariser avec de nouveaux visages. Les frères Rivals, Romain et Lucas rejoignent les rangs du TEAM14 (Renault). Ces deux-jeunes nous viennent de la formule Rencontre Peugeot (208). Bruno Monselatto intègre l’ancienne équipe de Jennier Janiec, le Paris Truck Racing. Ce dernier a fait ses armes en Clio Cup ou encore en Super 5GT. Le championnat de France a aussi l’immense honneur d’accueillir deux nouvelles femmes. Sarah Bovy et Aliyyah Koloc. La première vient également du monde de l’automobile (W Series, 24H de Spa). Elle effectuera deux ou trois manches et fera équipe avec Anthony Janiec au sein du Lion Truck Racing. La seconde sera la cadette du Championnat. A 16 ans seulement, elle compte figurer au mieux dans le challenge féminin. Elle fera équipe Avec Téo Calvet, avec qui ils forment le duo le plus précoce du plateau.

Challenge féminin

Il y aura donc quatre féminines sur la grille et le titre de championne de France Camions risque d’être extrêmement disputé. Jennifer Janiec, la tenante du titre, s’est donné les moyens de conserver sa couronne. En famille, elle a relancé le Janiec Racing Team (JRT). Elle sera au volant de l’ancien MAN de Téo Calvet avec lequel il avait terminé la saison 2019 au troisième rang. Laurine Orsini n’a pas connu une saison 2019 de tout repos, avec des ennuis techniques sur son Mercedes. Mais ses mécanos ont travaillé dur durant l’hiver pour lui permettre de réaffirmer de quoi elle est capable.

Après onze mois d’attente, on a hâte de tous les revoir en piste. Rendez-vous les 5 et 6 septembre à Nogaro !

Course annexe

En plus des camions, les spectateurs pourront admirer une autre catégorie : la Legends Cars Cup, voitures au look rétro des années 30.

Camions décorés

Côté animation, le Festitruck réunira cette année 150 camions décorés pour une exposition sur le circuit, mais aussi 2 parades en piste dont une en ville le samedi soir.

Informations pratiques :

Le gouvernement a prolongé la limite de 5.000 personnes par jour pour les manifestations jusqu’à fin Octobre. Cette limitation sera donc applicable au Grand Prix Camions et oblige le circuit de Nogaro à quantifier les enfants de moins de 14 ans qui devront obligatoirement être en possession d’un billet d’entrée.

Billet 1 jour : 25 €, tarif réduit* 20 €, tarif enfant 2 €, terrasse-grid walk** 35 €
Billet 2 jours : 32 €, tarif réduit* 27 €, tarif enfant 4 €, terrasse-grid walk** 50 €

  • Tarif spécial enfants de – 14 ans et Handicapés (handicap de + de 80%). Montant correspondant aux seuls frais de gestion.
    ** Tarif réduit pour les enfants de 14 à 18 ans, Handicapés (handicap de – de 80%)

Informations et billetterie sur www.circuit-nogaro.com

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo Karting-Sud.com