Annulation du Rallye Montagne Noire 2020

Face aux indécisions, cafouillages voire revirements de nos gouvernants, le Comité d’Organisation a décidé d’annuler l’édition 2020 du Rallye Montagne Noire.

Nous avons temporisé ce choix pour nous permettre d’épuiser tous les recours dans un temps déterminé.

Hélas , le temps nous manque. La date couperet du 1er août, l’effondrement tout récent de la route de la Tourette, un dossier COVID à constituer et véritable usine à gaz, sont autant d’éléments qui ont convaincu le Comité d’Organisation à ne plus envisager la réalisation d’une manifestation en 2020.

Nous avons épuisé de nombreuses personnalités politiques, sportives, économiques et nous les prions de bien vouloir nous en excuser. Pour leur engagement, nous leur adressons nos plus vifs remerciements.

Tout comme nous devons mettre en avant la disponibilité et le dévouement de quelques fonctionnaires qui nous ont accompagnés dans nos démarches.

Nous sommes désolés de n’avoir pu répondre aux attentes de nombreux licenciés mais aussi de ces commerçants et artisans qui ont souffert de la crise sanitaire et qui attendaient que nous soyons présents à ce rendez-vous.

Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort

Nous vous donnons rendez-vous en 2021

Le Comité d’Organisation

INFOS FFSA – Calendriers prévisionnels de reprise des compétitions

Bien que la situation reste évolutive en fonction de la courbe de la pandémie, et tenant compte des dispositions gouvernementales, à date, quant à une éventuelle interdiction des compétitions sportives en France avant le 1er août 2020, la FFSA publie ses calendriers prévisionnels de reprise des compétitions.

Le Président de la FFSA Nicolas Deschaux salue le travail effectué par la Cellule ad-hoc, mise en place dès le début de la période de confinement et dirigée par le Président du Directoire Sportif National, en charge de l’aménagement des calendriers.

L’ensemble des acteurs de la Filière des sports mécaniques est mobilisé dans le but d’optimiser les modalités d’une reprise économique et sportive de notre passion en toute sécurité.

À ce titre, la FFSA va poursuivre son action afin d’affiner les conditions de reprise des compétitions en collaboration avec le Ministère de l’Intérieur, les Préfectures et les Collectivités locales.

Les services de la FFSA demeurent disponibles pour répondre aux sollicitations de l’ensemble des acteurs du sport automobile et se faire le relais de problématiques particulières liées au Covid-19 (contact : covid19@ffsa.org).

La FFSA remercie enfin tous ses dirigeants de Ligues et de clubs pour leur détermination, leur solidarité et leur engagement quotidien face au caractère exceptionnel de la situation.

PS : Calendriers établis sous réserve des décisions gouvernementales quant à la date de reprise des compétitions régies par la FFSA et de la validation par le Comité Directeur de la FFSA.

>> Cliquer sur l’image ci-dessous pour télécharger les calendriers prévisionnels de reprise des compétitions :

Communiqué Pôle Presse FFSA – Photo Nicolas Millet

INFOS FFSA – Reprise du Sport Automobile dès le 11 mai

Grâce au travail mené par l’ensemble des acteurs de la Filière des sports mécaniques et particulièrement des groupements professionnels (GNCACEIPA, GNPK, ADEPA), en collaboration avec le Ministère des Sports, les circuits et les pistes extérieures de karting pourront accueillir des pratiquants, licenciés ou non, dès demain.

Toujours dans l’attente du décret officiel et de l’instruction du Ministère des Sports précisant les modalités de réouverture, nous souhaitons partager avec vous certains éléments acquis.

Dans un rayon de 100 km autour de chez vous ou dans votre département, peu importe qu’il soit rouge ou vert, vous pourrez aller rouler. Les mairies ou les Préfets disposent toutefois du pouvoir de prendre des mesures spécifiques à leur territoire. Il est donc nécessaire d’appeler votre club ou le circuit afin de vérifier si celui-ci est bien ouvert avant de vous déplacer.

Pour pratiquer votre passion, le respect des gestes barrières et du protocole sanitaire, mis en place par la Fédération Française du Sport Automobile en concertation avec les groupements professionnels, est primordial. Nous saluons à ce titre le travail réalisé par le Médecin fédéral, Alain Chantegret, afin de permettre à tout un chacun de pouvoir rouler en toute sécurité et confiance (Télécharger la version digitale du protocole sanitaire / Télécharger la version imprimable du protocole sanitaire).


Il est obligatoire de limiter les flux de personnes en simultané sur un même endroit et les interactions entre les participants.

Par conséquent et conformément à la règle générale, les regroupements de plus de 10 personnes, en un même point, sont interdits. Néanmoins, le nombre total de personnes présentes sur un circuit pourra être supérieur.
Les vestiaires, les lieux de convivialité et les restaurants resteront, quant à eux, fermés.
Nous recommandons, également, aux pratiquants de venir avec leur propre équipement.

Tous nos clubs et nos circuits veilleront au respect des gestes barrières, aux préconisations sanitaires de la FFSA et à la distanciation physique.

Pour les EFK, nous invitons les écoles à se rapprocher des autorités locales afin d’échanger avec elles pour déterminer les conditions d’accueil des jeunes licenciés. Quoiqu’il en soit, la FFSA est heureuse que le sport automobile puisse reprendre son activité dès le 1er jour du déconfinement.

 « Le travail réalisé en concertation avec les groupements professionnels (GNCACEIPA, GNPK, ADEPA), la Fédération Française de Motocyclisme, la Fédération Française de Cyclisme, le CNOSF et le Ministère des Sports, permet à nouveaud’accueillir nos pratiquants, licenciés ou non, sur nos circuits. Je remercie l’ensemble des acteurs de la Filière des sports mécaniques qui a su rester solidaire, patient, responsable et déterminé. Le Ministère des Sports et les services du Premier Ministre ont également joué un rôle clé dans cette période. 

Je suis heureux pour nos pratiquants et nos circuits mais je sais aussi qu’économiquement nous sommes tous touchés par cette crise sanitaire et qu’il reste énormément de travail afin d’optimiser les modalités d’une reprise économique et sportive de notre passion. 

La Fédération va d’ailleurs, très prochainement, communiquer sur la reprise des compétitions fédérales sur route et sur circuit par la publication de ses calendriers. À ce titre, nous allons poursuivre notre action afin d’affiner les conditions de reprise en collaboration avec le Ministère de l’Intérieur, les Préfectures et les Collectivités locales. »
 
Nicolas Deschaux, Président de la FFSA 
 Le groupe de travail, que j’ai dirigé à la demande du Président, Nicolas Deschaux, remercie l’ouverture proposée par le Ministère des Sports et veillera :- à faire respecter les gestes barrières et les préconisations du protocole sanitaire ;- à faire respecter la distanciation physique des groupes de dix personnes ;- à établir sur toutes les installations auto et karting une filière COVID 19 distincte des installations sportives.Nous demanderons à tous les responsables d’installations sportives de faire appliquer scrupuleusement ces mesures afin d’assurer, à tous nos participants et à nos personnels, une sécurité maximum  face au COVID 19 et ainsi permettre à tous une reprise d’activité sportive et ludique. 
Alain Chantegret, Médecin fédéral FFSA 
 « Le GN CACEIPA salue le travail remarquable mené en étroite relation avec la FFSA, le GNPK et l’ADEPA en cette période critique et en toute transparence avec le Ministère des Sports.
Le temps du déconfinement est venu et avec nos membres, nous souhaitons aider les acteurs publics dans leur combat et contribuer à freiner la propagation du virus en permettant la reconstruction économique et sociale de notre pays. » 
Jean-Pierre Mougin, Président du GN CACEIPA 
 « Le GNPK est très heureux de vous annoncer ces bonnes nouvelles, acquises grâce à un travail acharné depuis de nombreuses semaines. 

Je remercie tout particulièrement les membres du bureau du GNPK, qui m’ont plus qu’aidé dans cette tâche, sans compter leurs heures. Nous avons obtenu ces avancées grâce au partenariat étroit avec la FFSA, le GN CACEIPA, la FFM, et l’ADEPA. 

Je vous demande instamment de respecter scrupuleusement les règles sanitaires car un seul manquement pourrait tous nous faire refermer très rapidement. 

Vous souhaitant une bonne reprise demain. »
 
JM Vergne, Président du GNPK

Communiqué Pôle Presse FFSA

INFOS FFSA – Covid-19 : Plan de reprise des activités liées au Sport Automobile

À la suite des interventions du Premier Ministre et de la Ministre des Sports concernant la reprise des activités sportives et économiques, point sur la situation au 30 avril en trois questions / réponses.

1. En tant que pratiquant, quand et comment vais-je pouvoir rouler ?

C’est la question. Nous avons tous envie de pouvoir à nouveau pratiquer notre passion.

L’ensemble des Français attend des mesures concrètes et est dans l’incertitude sur des sujets de la vie quotidienne. Les inconnues sont nombreuses et sur tant de domaines. Dès lors, nous devons nous montrer responsables et patients. Ceci ne veut pas dire être inactif et ne pas défendre notre cause.

Lors du discours du Premier Ministre, Edouard PHILIPPE, du 28 avril devant l’Assemblée Nationale, il a été évoqué que l’activité sportive individuelle pourrait reprendre dès le 11 mai en respectant certaines règles que la Ministre des Sports a précisées ce matin.

La FFSA a d’ores et déjà repris attache avec les services du Premier Ministre, le Ministère de l’Intérieur et son Ministère de tutelle afin d’obtenir les modalités de relance de ses activités respectant les principes énoncés par le gouvernement, progressivité et territorialité.

La FFSA propose d’ailleurs un plan de reprise d’activités adapté à chacun de ses univers avec pour préalable l’élaboration d’un plan d’accueil global. Il comprend un protocole sanitaire, commun avec la Fédération Françaisde de Motocyclisme, rédigé par les Médecins Fédéraux en lien avec les représentants des groupements professionnels (ADEPA, GNCACEIPA et GNPK), le Ministère des Sports et le CNOSF. Ce protocole permet d’appliquer les gestes barrières, de respecter les mesures de distanciation physique, sans s’exposer ou exposer les autres à un risque sanitaire.

Trois univers sont à appréhender dans ce plan de reprise d’activités :

  • Activités commerciales des circuits et des pistes

La FFSA préconise une réouverture des circuits et des pistes extérieures de karting, acteurs économiques majeurs de la filière des sports mécaniques et plus largement du secteur touristique, dès le 11 mai et ce même si cela doit se faire de façon progressive et territorialisé en fonction de la carte des départements ainsi que des limites de déplacements et des décisions préfectorales.

Il est notamment prévu dans le plan d’accueil des mesures à destination du personnel et des pratiquants : une fermeture des restaurants, un nombre maximum de personnes présentes sur la piste, une obligation de porter des EPI (équipements de protection individuelle) suffisants, une désinfection des casques et des véhicules, la fermeture des vestiaires, …

  • Activités des clubs

Le sport en général, par les valeurs qu’il porte ainsi que le tissu dense de nos clubs et de nos bénévoles, a un rôle primordial à jouer. Les clubs sont des acteurs essentiels de la société et ils doivent aussi l’être dans la période de déconfinement. C’est pourquoi la FFSA préconise dans son plan de reprise d’activités que les clubs puissent accueillir à nouveau nos pratiquants (amateurs et Haut-Niveau) très rapidement afin de leur permettre de jouer pleinement leur rôle social. À ce titre, la Ministre des Sports a précisé le 30 avril que les entraînements concernant les sports individuels en plein air, sans contact, ne rassemblant pas plus de dix personnes et en respectant une distance de sécurité de dix mètres avec une surface de 4 mètres carrés par personne seront autorisés dès le 11 mai.

  • Compétitions sur circuits et sur route

Le sport automobile, qu’il se pratique sur route ou circuit, participe au rayonnement, au dynamisme et à l’animation de nos territoires. Il est ancré dans la vie des Français et de leur histoire.

Après l’annulation de deux évènements majeurs du 1er semestre, l’e-Prix de Paris en Formula E et le GP de France de F1, et le report annoncé des 24h du Mans, la compétition sportive doit absolument être intégrée dans le plan de relance de l’État.

La FFSA préconise donc de pouvoir organiser à nouveau ses compétitions dès le 1er août. Pour ce faire, la Fédération est, avec la Fédération Française de Motocyclisme et la Fédération Française de Cyclisme, en lien permanent avec le Ministère des Sports ainsi que le Ministère de l’Intérieur afin que les modalités de reprise soient adaptées avec le contexte sanitaire et les nouvelles mesures gouvernementales.

La question qui préoccupe également nos clubs porte sur les délais administratifs des dossiers devant être déposés en Préfecture pour l’organisation des épreuves. Comme indiqué le 28 avril par Edouard PHILIPPE, un des critères sera la situation départementale. Les Ligues et les clubs ont donc un rôle à jouer auprès des préfectures et des collectivités locales afin de faciliter les organisations. Un kit de communication va être transmis très prochainement à chaque club à cet effet.

La FFSA et l’ensemble de sa filière veulent prendre part activement, et de façon responsable, à la relance de l’activité économique et sociale de notre pays.

2. Concrètement, est-ce qu’une épreuve de sport automobile pourrait être organisée avant le mois de septembre ?

La FFSA, par la cellule ad-hoc mise en place dès le début de la période de confinement, travaille à l’élaboration de différents scénarios pour adapter les calendriers en fonction des décisions du gouvernement. Néanmoins, le Ministère des Sports a rappelé aux Fédérations qu’il fallait faire preuve, dans un contexte de pré déconfinement, de beaucoup de prudence dans la communication des conditions de reprise de ses activités fédérales au risque d’être contredites par les mesures gouvernementales et locales.

La FFSA, présente lors des réunions du CNOSF, au Ministère des Sports et au sein de la Filière économique du sport, défend les intérêts du sport automobile et permet que ses acteurs soient pleinement pris en compte.

Tout le travail effectué avec détermination par la FFSA, ses Ligues, ses Commissions et ses services, permettra le moment venu d’être parfaitement opérationnel pour communiquer l’ensemble des éléments nécessaires à la reprise progressive de notre passion.

À date, dans la mesure où une manifestation sportive se déroulerait devant moins de 5 000 personnes ou à huis-clos, cette dernière pourrait être organisée dès le 1er août, dès lors qu’elle aurait obtenu l’autorisation de la Préfecture sous réserve que les conditions sanitaires et matérielles soient réunies.

L’évolution de l’épidémie restera un facteur déterminant dans l’appréciation des autorités administratives comme d’éventuelles nouvelles mesures gouvernementales encore inconnues à ce jour.

3. La crise sanitaire a et aura aussi un impact économique sur l’écosystème du sport automobile. Quelles mesures la FFSA est-elle susceptible de prendre ?

Comme les autres secteurs, celui des sports mécaniques est touché.

Pour réduire l’impact négatif de cette crise, il faut d’une part préparer au mieux les conditions de reprise d’activité dès que possible comme expliqué auparavant, et d’autre part, prendre des mesures adaptées au contexte économique.

Le Comité Directeur de la FFSA a d’ores et déjà décidé du gel de la réglementation technique jusqu’au 31 décembre 2021 afin d’éviter une augmentation du coût de la pratique.

De plus, pleinement conscient des difficultés rencontrées par chacun, la FFSA mène actuellement une étude pour réduire au maximum les charges dans toutes ses disciplines. Pour ce faire, une concertation avec l’ensemble des acteurs de notre écosystème (organisateurs, pratiquants, préparateurs, industriels, partenaires, …) est envisagée.

La FFSA a elle-même enclenché un plan de réduction de ses dépenses et de ses investissements pour retrouver une dynamique saine et positive.

En outre, la FFSA, présente dans un groupe de travail « Task Force » du CNOSF composé d’une dizaine de fédérations, porte une série de mesures économiques concrètes venant au soutien des acteurs du secteur sportif comme par exemple la mise en place de déductions fiscales pour les entreprises investissant dans le sponsoring sportif ou encore, la suppression pour 2020 et 2021 des dépenses supportées pour les forces de police et de gendarmerie qui sont demandées aux organisateurs.

Enfin, le Président de la FFSA Nicolas DESCHAUX, associé au Président de la Fédération Française de Motocyclisme, a écrit au Ministre de l’Économie et des Finances afin de rappeler l’importance et les spécificités de notre Filière qui a pour rare particularité de relier avec force le patrimoine industriel et sportif français. Nous souhaitons que les entreprises relevant de cette dernière, qui représente 13 500 emplois répartis sur tout le territoire et 2,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, puissent bénéficier des mesures gouvernementales d’accompagnement et de soutien.

La solidarité et la responsabilité des acteurs du sport automobile et plus largement des sports mécaniques vont permettre de sortir de cette crise inédite qui met à mal la pérennité de nos structures et de la pratique de notre passion.

Communiqué Pôle Presse FFSA