Un franc succès pour le 76ème Grand Prix d’Albi – Une édition 2021 confirmée et très attendue

Après avoir accueilli les Championnats de France Superbike, de Camions et de Drift au cours des cinq dernières années, le Circuit d’Albi accueillait le promoteur SRO et son Championnat de France FFSA GT du 16 au 18 octobre dernier.

Tous les acteurs, organisateurs, équipes, pilotes, médias et spectateurs ont été conquis par cette 76ème édition du Grand Prix d’Albi, malgré un contexte sanitaire contraignant, imposant un nombre limité de 5000 personnes par jour présent dans l’enceinte du circuit.

Le travail réalisé par la nouvelle direction du Circuit depuis 5 ans porte ses fruits. Le tracé Albigeois est désormais bien ancré dans le paysage automobile français. Sa riche histoire depuis 1933 en fait un emplacement idéal et légitime pour accueillir les plus grandes disciplines françaises.

De très grands champions comme Graham Hill, Jackie Stewart, Alain Prost, Jim Clark ou encore Henri Pescarolo ont limé le bitume albigeois. Aujourd’hui, des champions en devenir brillent sur le Circuit d’Albi et participent au rayonnement de ce formidable tracé. Ce week-end le relais a été également donné avec la présence de Nicolas Prost ou encore Aurélien Panis, Adrien Tambay, Anthony Beltoise…

Grâce aux différents promoteurs des différents championnats de France choisissant le Circuit d’Albi comme arène, le Circuit d’Albi a de très belles heures devant lui. La volonté de la nouvelle organisation du Circuit a toujours été d’être un lieu de rencontres populaires et festives, ce dernier événement démontre la pleine capacité du lieu et de son organisation.

Le Championnat de France FFSA GT a dévoilé son calendrier pour la saison à venir et le Grand Prix d’Albi 2021 est d’ores et déjà confirmé (4 au 6 Juin) !

Le week-end s’est vraiment très bien déroulé ! Nous avions hâte d’accueillir le Championnat de France FFSA GT et nous sommes très heureux de la confiance accordée par SRO. Les équipes du circuit, les bénévoles et les Albigeois ont répondu présent pour ce 76ème Grand Prix d’Albi qui fut une très belle réussite. Le bilan est très positif. Nous nous réjouissons que le Grand Prix d’Albi soit à nouveau au calendrier 2021 du Championnat de France FFSA GT et nous espérons que la situation sanitaire nous permettra d’accueillir tous les fans !

Gregor Raymondis, Directeur du Circuit d’Albi

Nous sommes très heureux de revenir au Grand Prix d’Albi en 2021. Les propriétaires du circuit et l’ASA ont su nous proposer un beau meeting malgré les circonstances particulières de cette année. Le Grand Prix d’Albi est ancré dans l’histoire du sport automobile français et, en temps normal, nous savons que c’est un meeting très populaire dans le Tarn. En 2021, le programme sera plus intéressant encore puisque nous ajouterons notamment le Championnat de France FFSA Tourisme au FFSA GT. Si nous pouvons organiser le meeting 2021 sans restriction, il parait évident que le public répondra présent. Rendez-vous du 4 au 6 juin !

Laurent Gaudin, Manager Général du Championnat de France FFSA GT

Communiqué Circuit d’Albi

Retour en images sur le 76ème Grand-Prix d’Albi 2020 – Championnat de France GT4

Les 16, 17 et 18 octobre 2020, le French Speedway d’Albi accueillait le Championnat de France FFSA GT dans le cadre de son 76ème Grand-Prix.

Retour en images sur cette épreuve avec quelques photos de Bernard Rieu et Jacques René Fabre.

76ème Grand Prix d'Albi GT4

Le FFSA GT en terrain inconnu à Albi

Absent du calendrier du Championnat de France FFSA GT depuis 2012, le Circuit d’Albi fait son retour au programme du 16 au 18 octobre. Nouveauté pour la plupart des concurrents, le tracé du Tarn pourrait réserver bien des surprises avant la finale de la saison, programmée à Lédenon du 6 au 8 novembre.

Initialement pas prévu au programme, le Circuit d’Albi profite de cette année 2020 atypique pour faire un retour très remarqué dans le Championnat de France FFSA GT. Pour la première fois depuis 2011, la compétition phare de l’Hexagone fera donc de nouveau partie du Grand Prix d’Albi, dont ce sera la 76e édition.

Tracé autour de l’aérodrome d’Albi, ce circuit sera donc une nouveauté pour une grande partie des concurrents du Championnat de France FFSA GT et une grande première pour la catégorie GT4. Et si certaines équipes locales connaissent les lieux en tant que piste d’essais, on sait que la course réserve toujours son lot de surprises…

Une trentaine de GT4 sont attendues pour affronter les 3,565 km de ce circuit qui ne devrait pas manquer de proposer deux courses spectaculaires. Et sachant qu’il n’y aura plus que la finale de Lédenon – du 6 au 8 novembre – après ce déplacement dans le Tarn, on comprend que l’intérêt sportif pourrait atteindre un climax ces 17 et 18 octobre.

Trois équipages dans un mouchoir

Le dernier rendez-vous en date, début octobre sur le Circuit Paul Ricard, a été particulièrement riche en rebondissements. Profitant des ennuis techniques ayant frappé la BMW M4 GT4 de L’Espace Bienvenue, Edouard Cauhaupé et Fabien Lavergne (Mercedes-AMG GT4 #2) sont revenus dans le sillage de Ricardo van der Ende et Benjamin Lessennes dans le classement général. Onze points seulement séparent ces deux duos. Sachant qu’Albi sera une course « à domicile » pour l’équipe CD Sport, les positions pourraient encore se resserrer avant la finale de Lédenon.

Au troisième rang du général, Grégory Guilvert et Fabien Michal sont loin d’avoir dit leur dernier mot ! Toujours à la poursuite d’une première victoire au « scratch » cette année, les pilotes de l’Audi R8 LMS GT4 #42 du Saintéloc Racing n’ont que 20 points de retard sur les leaders.

Avec 100 unités encore à attribuer, douze équipages peuvent encore revendiquer la couronne sur le plan mathématique. De manière plus réaliste, six duos sont groupés en 50 points avec Nicolas Gomar-Mike Parisy (Aston Martin Vantage GT4 #89 – AGS Events) à 39 longueurs des hommes de tête, Thomas Drouet-Paul Petit (Mercedes-AMG GT4 #88 – AKKA ASP) à 41 points et Rodolphe Wallgren-Vincent Beltoise (Alpine A110 GT4 #222 – Mirage Racing) à 50 unités.

A noter que Pascal Huteau et Christophe Hamon (Audi R8 LMS GT4 #5 – Team Fullmotorsport), les mieux classés des pilotes de la Am Cup dans ce classement général, occupent une très belle 15e place absolue après être rentrés deux fois dans le Top 10 du général.

Silver Cup : Lessennes-van der Ende revanchards

Avec une attribution ne tenant compte que des concurrents engagés dans la catégorie, la Silver Cup propose sa propre hiérarchie. Fort de leurs bons week-ends à Magny-Cours et au Castellet, Edouard Cauhaupé et Fabien Lavergne pointent en tête dans cette course dans la course. Les pilotes de la Mercedes-AMG GT4 #2 de CD Sport devancent Benjamin Lessennes et Ricardo van der Ende. Le duo belgo-néerlandais de L’Espace Bienvenue ne compte que 11 points de retard… et il a soif de revanche après avoir été trahi par la mécanique de sa BMW M4 GT4 sur le Circuit Paul Ricard. Troisièmes de cette Silver Cup, Thomas Drouet et Paul Petit (Mercedes-AMG #88 – AKKA ASP) ne sont qu’à 20 longueurs.

Avec respectivement 39 et 48 points de retard, Robert Consani-Benjamin Lariche (Alpine A110 GT4 #8 – Speed Car) et Julien Piguet-Aurélien Panis (Toyota GR Supra GT4 #30 – Toyota Gazoo Racing France by CMR) viseront probablement plus les coups d’éclat que le championnat en cette fin de saison.

Pro-Am : une troisième couronne en vue pour Michal-Guilvert ?

Constituant la quatrième des cinq épreuves du championnat, Albi marquera l’entrée dans la dernière ligne droite pour les candidats au titre. Actuellement troisièmes du « scratch », Grégory Guilvert et Fabien Michal (Audi R8 LMS GT4 #42-Saintéloc Racing) sont surtout largement leaders du classement Pro-Am. S’ils parviennent à frapper fort dans le Tarn, les doubles Champions de France pourraient déjà sceller leur troisième couronne dans la catégorie. Il leur faudrait alors porter leur avantage à plus de 50 points face à Nicolas Gomar et Mike Parisy (Aston Martin Vantage GT4 #89 – AGS Events), qui comptent actuellement 37 unités de retard.

Troisièmes de la catégorie à 54 points de la tête, Rodolphe Wallgren et Vincent Beltoise (Alpine A110 GT4 #222 – Mirage Racing) espèrent pouvoir ajouter à leur pointe de vitesse une régularité qui leur a parfois manqué en ce début d’année. La remarque vaut aussi pour Christopher Campbell-Nicolas Prost (Alpine A110 GT4 #36 – CMR) et Jean-Luc Beaubelique-Jim Pla (Mercedes-AMG GT4 – AKKA ASP), les deux duos qui complètent le Top 5 provisoire.

Am Cup : lutte à trois

Trois équipages sont toujours en lice pour le titre de Champion de France en Am Cup. L’abandon de Pascal Huteau et Christophe Hamon lors de la dernière course sur le Circuit Paul Ricard n’empêche pas les pilotes de l’Audi R8 LMS GT4 #5 du Team Fullmotorsport d’aborder cette dernière ligne droite en tête du championnat. Mais l’écart est évidemment beaucoup moins conséquent que ce qu’il n’aurait pu être. Après avoir alterné les hauts et les bas ces dernières semaines, Sylvain Caroff et Erwan Bastard (Ginetta G55 GT4 #72 – ANS Motorsport) n’ont que 15 longueurs de retard. Un troisième équipage, représentant un troisième constructeur, est encore pleinement dans la course : Wilfried Cazalbon et le benjamin du peloton César Gazeau (16 ans) ne sont qu’à 22 points des leaders sur la Toyota GR Supra GT4 de la formation CMR.

Mieux ! Avec les paires Laurent Coubard-Jean-Charles Rédélé (Alpine A110 GT4 #76 – Bodemer Auto) et Christophe Carrière-Didier Dumaine (Aston Martin Vantage GT4 #161 – AGS Events), deux autres marques ont encore leur mot à dire pour le podium final.

Deux invités et un retour à un horaire traditionnel

À Albi, deux concurrents concourront dans la classe Invité. On y retrouvera ainsi l’équipage de l’Alpine #22 du Mirage Racing. En l’absence de Philippe Giauque, le Champion de France FFSA GT 2013 Morgan Moullin-Traffort recevra en effet le renfort du jeune Matéo Herrero (18 ans), vu en Formule 4 FFSA en 2018 et actif dans l’Alpine Elf Europa Cup depuis deux saisons. Par ailleurs, Ruben Del Sarte étant exceptionnellement seul ce week-end, le Néerlandais – classé Silver – évoluera lui aussi dans cette classe invité sur la Ginetta G55 GT4 #23 d’ABM Grand Prix.

Après avoir vécu un week-end bien chargé au Castellet avec trois courses durant le week-end, les concurrents du Championnat de France FFSA GT vont retrouver à Albi un horaire plus traditionnel avec des essais libres vendredi (13h40-14h40 puis 17h45-18h45) puis deux séances d’essais qualificatifs samedi matin entre 9h30 et 10h20. La première course de 60 minutes débutera samedi à 14h30. Dimanche, c’est à 14h05 que sera donné le départ de la seconde course dans le Tarn. Qui abordera en tête la finale de Lédenon ? Pour le savoir, vous pourrez bien évidemment suivre les courses en direct samedi et dimanche sur la chaîne YouTube GT World.

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo SRO Patrick Hecq

Nogaro 2019 Camions

Mise à jour du classement du championnat de Ligue camion au 08 septembre 2020.

Les 5 et 6 septembre, le circuit de Nogaro accueillait la première manche du championnat de France Camion. Suite à cette épreuve, le classement provisoire du championnat de Ligue a été publié.

Si vous pensez qu’une erreur a été faite, vous avez jusqu’au 17 septembre 2020 pour envoyer votre réclamation.

Retrouvez les classements provisoires des championnats sur notre site dans la section Épreuves et Classements.

Nogaro accueille des Coupes de Pâques estivales très réussies !

Le Championnat de France FFSA des Circuits est reparti sur des chapeaux de roues ce week-end sur le Circuit Paul Armagnac de Nogaro. Même en août, les incontournables Coupes de Pâques ont ouvert la saison du sport automobile français et les fans se sont régalés, tant ceux qui étaient dans le Gers que ceux qui ont suivi la plupart des courses en direct sur internet.

Pas moins de 24 courses – réparties sur 7 séries différentes – étaient au copieux menu des Coupes de Pâques 2020, exceptionnellement reportées en août suite à la crise sanitaire que le monde traverse actuellement. En attendant de se retrouver à Magny-Cours pour la suite du Championnat de France FFSA des Circuits, du 11 au 13 septembre, voici ce qu’il faut retenir de ce week-end gersois.

Championnat de France FFSA GT : la variété au rendez-vous

Discipline phare du sport automobile national, le FFSA GT proposait un magnifique plateau malgré les circonstances actuelles. Pas moins de trente-trois GT4, représentant sept marques prestigieuses, étaient au départ. Et pour débuter la saison en force, ce ne sont pas deux mais trois courses de 60 minutes qui étaient au menu. Preuve du bel équilibre dans le championnat, les sept constructeurs ont tous placé une voiture sur l’un des podiums ce week-end.

En Pro-Am, on a recensé trois vainqueurs différents, mais c’est un quatrième équipage qui mène le championnat ! Rodolphe Wallgren et Vincent Beltoise, impressionnants de régularité (3e, 2e et 2e) sur l’Alpine du Mirage Racing, comptent six points de plus que les doubles champions Grégory Guilvert et Fabien Michal (Audi R8 LMS GT4 – Saintéloc Racing). Très réguliers également, Christopher Campbell et Nicolas Prost pointent au 3e rang, à égalité avec Nicolas Gomar et Mike Parisy (Aston Martin Vantage GT4 – AGS Events), les vainqueurs de la 3e confrontation. Lauréats de la course 2 mais pénalisés dans les deux autres (temps minimal de pit-stop non respecté puis contact en piste), Jean-Luc Beaubelique et Jim Pla (Mercedes-AMG – AKKA ASP) sont cinquièmes du classement provisoire, ex-aequo avec leurs équipiers Fabien Barthez et Vincent Marserou. Quant aux premiers lauréats de la saison, Philippe Giauque et Morgan Moullin-Traffort (Alpine A110 GT4 – Mirage Racing), ils ont par la suite été contraints deux fois à l’abandon.

Les choses furent plus limpides en Silver Cup avec trois victoires pour Benjamin Lessennes et Ricardo van der Ende (BMW M4 GT4 – L’Espace Bienvenue), même si le duo belgo-néerlandais a souvent dû résister à la pression de la concurrence en fin de course. Deux fois sur le podium, Robert Consani et Benjamin Lariche (Ginetta G55 GT4 – Speed Car) emmènent un groupe de chasse très compact avec Julien Piguet-Aurélien Panis (deux fois 3e avec la Supra du Toyota Gazoo Racing France by CMR), Thomas Drouet-Paul Petit (Mercedes-AMG – AKKA ASP) et Fabien Lavergne-Edouard Cauhaupé (Mercedes-AMG – CD Sport).

En Am Cup, Sylvain Caroff et Erwan Bastard (Ginetta G55 GT4 – ANS Motorsport) ont remporté la troisième course tout en se montrant très réguliers. Ils devancent dans le classement provisoire Christophe Hamon et Pascal Huteau (Audi R8 LMS GT4 – Full Motorsport), les premiers vainqueurs de la saison, et le duo Wilfried Cazalbon-César Gazeau, qui ont offert à la Toyota GR Supra GT4 sa première victoire de catégorie au terme de la course 2.

Championnat de France F4

Course 1

Si les hommes de tête prenaient un départ impeccable depuis les premières lignes de la grille de départ, un premier incident de course entraînait quelques modifications au sein du peloton. Loris Cabirou était relégué d’entrée en queue de peloton, tandis que Romain Leroux devait renoncer avant même la fin du premier tour. Aux avant-postes, les Japonais Ayumu Iwasa et Ren Sato confirmaient leur performance des chronos et creusaient un premier écart sur Isack Hadjar. Le Néerlandais Marijn Kremers parvenait à prendre le sillage du Français grâce à un dépassement sur l’Ukrainien Ivan Peklin, peu après l’extinction des feux.

Au fil des tours, Iwasa et Sato poursuivaient sur un rythme très soutenu, s’échangeant fréquemment les meilleurs temps. Sato finissait par se l’approprier en 1’26”748, mais Iwasa tenait bon et remportait cette première course de la saison. Isolé en 3e position, Hadjar complétait logiquement le podium.

Course 2

Profitant de la grille inversée pour les 10 premiers de la Course 1, Lev Lomko se plaçait en pole position sur la grille de départ de la Course 2 avec Loris Cabirou à ses côtés. Lomko s’élançait parfaitement, tandis que Cabirou cherchait rapidement à doubler le jeune Russe, comme il avait pu le faire dans la course précédente. Mais finalement, Lomko se donnait un peu d’air, puisque Cabirou se retrouvait sous la pression d’Ivan Peklin, plus rapide que Valentino Catalano en début de course.

Le peloton restait groupé, offrant des duels animés à tous les niveaux du peloton. La situation évoluait encore davantage dans les derniers tours. Le mano a mano entre Cabirou et Peklin profitait à Catalano qui s’installait en 2e position derrière Lomko. Peklin finissait par avoir raison de Cabirou, scellant la hiérarchie du podium avec un Russe devant un Allemand et un Ukrainien.

Course 3

Parti en première ligne extérieure suite à sa performance lors de la séance de qualification, Isack Hadjar espérait pouvoir inquiéter le poleman Ayumu Iwasa dans la Course 3, ou tout du moins fêter un deuxième podium après celui du samedi. Hélas pour le jeune Français, sa monoplace donnait rapidement quelques signes de faiblesse et il finissait par renoncer dès le 5e tour. Dès lors, c’est Ren Sato qui prenait en chasse son compatriote Ayumu Iwasa. Les deux Japonais imprimaient alors un rythme incroyable aux avant-postes et creusaient un écart conséquent sur le peloton de chasse. Tout en s’adjugeant le meilleur tour en course, Iwasa gardait le contrôle sur son rival durant toute la course et montait logiquement sur la première marche du podium. Ayumu et Ren, qui ont choisi de s’installer en France cette année pour mieux s’intégrer au sein de la FFSA Academy, se retrouvent 1er et 2e du classement provisoire du Championnat de France F4 certifié FIA.

Clio Cup France

Grandement attendue, Nouvelle Clio Cup a fait ses grands débuts en compétition sur le Circuit Paul Armagnac de Nogaro.

À l’image de ses glorieuses aïeules, le modèle proposé par Renault Sport Racing a séduit d’entrée en offrant des courses disputées, intenses et pleines de rebondissements. Nicolas Milan (Milan Compétition) a ouvert le palmarès de cette cinquième génération en réalisant le doublé dans le Gers, mais la concurrence est loin d’avoir dit son dernier mot !

Parti troisième samedi et dimanche, le pilote-préparateur du Lot-et-Garonne ayant déjà remporté cinq titres en Clio Cup France s’est d’abord imposé devant David Pouget (GPA Racing) et Alexandre Albouy (GPA Racing) avant de récidiver face à isidro Callejas (Chefo Sport), tout juste âgé de seize ans, et David Pouget. Nicolas Milan repart ainsi du Gers en tête du classement général devant David Pouget et Kevin Jimenez (GPA Racing).

Pour sa première apparition dans la discipline, Romain Boeckler (BRS Racing Team) l’a emporté par deux fois dans la catégorie Juniors tandis que Laurent Dziadus (Team Lucas) et Samuel Chaligne (T2CM) ont partagé les victoires du côté des Gentlemen.

Alpine Elf Europa Cup

312 jours. Depuis que le drapeau à damier s’était abaissé au Circuit Paul Ricard en octobre, les concurrents de l’Alpine Elf Europa Cup et leurs Alpine A110 Cup avaient dû attendre 312 jours avant de retrouver la compétition à Nogaro.

Pour ouvrir les débats, dix-huit pilotes étaient présents, dont Mateo Herrero (Herrero Racing). Le vainqueur de la catégorie Junior en 2019 était d’ailleurs le plus rapide à reprendre le rythme en menant quatre des cinq séances d’essais avant de s’offrir les trois pole positions en jeu.

Mateo Herrero s’imposait le samedi au terme d’un duel d’anthologie l’ooposant à Pierre Sancinéna (Racing Technology) dans les deux derniers tours avant de résister à nouveau le lendemain face à Jean-Baptiste Méla (Autosport GP). Le triplé lui échappait toutefois puisqu’Edwin Traynard (Autosport GP) l’emportait au terme d’une incroyable remontée.

Cinquième sur la grille, septième après deux boucles, Edwin Traynard enchaînait les dépassements pour prendre les commandes en moins de dix tours et sceller sa première victoire dès son premier week-end dans la discipline lors d’une course marquée par l’accident spectaculaire d’André Negrão (Racing Technology), dont Lilou Wadoux (Autosport GP), Gosia Rdest (Racing Technology) et Louis Méric (Herrero Racing) étaient les victimes collatérales.

Le Junior Mateo Herrero repart du Circuit Paul Armagnac de Nogaro en tête du classement général devant Jean-Baptiste Méla et Pierre Sancinéna. Double vainqueur dans sa catégorie, Philippe Bourgois (Racing Technology) mène également les débats chez les Gentlemen.

Sprint Cup by Funyo Sport-Proto

Ciel bleu azur et soleil de plomb attendent de pieds fermes les tous nouveaux prototypes de. Romain Angebeau, les fameuses Funyo SP05 EVO, du fait de leurnouvel échangeur air/air, promesse d’une fiabilité accrue. Deux nouveaux pilotes découvrent la Funyo cette année. 5 « anciens » effectuent leur grand retour. Une saison 2020 qui s’annonce intense avec 5 meetings en 4 mois et 3. anciens champions de la discipline en quête d’un nouveau titre.

Ces Coupes de Pâques démarrent très fort avec un nouveau record du tour pour. cette catégorie proto sur le circuit Paul Armagnac lors des qualifications. C’est en effet le champion 2018 Aurélien Robineau, Bleu Mercure Racing, qui améliore de plus d’une seconde et 3 dixièmes les temps de l’an dernier devant le double Champion, Marc Antoine Dannielou, HMC Racing, qui fait son retour au volant des prototypes bretons qu’il affectionne tant.

Sur la seconde ligne on retrouve le vainqueur dans les rues de Pau l’an dernier. Stéphane Codet, du team Pôle Position 81, et le Champion 2015 Gwenaël Delomier, Bleu Mercure Racing. Notons la performance des nouvelles Funyo SP05 EVO, associées aux pneus Michelin, puisque ces 4 pilotes amélioraient notablement le record 2019 du champion Nicolas Cannard.

Comme le dit Romain Angebeau dirigeant de la marque Funyo « Il se passe toujours quelque chose en Funyo ! ». 2020 ne déroge pas à la règle avec une intensité en course à tous les niveaux du peloton et dans les différents classements qui composent la Sprint CUP by Funyo, scratch, Gentlemen (+ de 55 ans) et Espoirs.

Le public gersois venu nombreux a pu suivre 4 courses de 20mn passionnantes. Nous avons applaudit ce weekend, 4 podiums totalement inédits récompensant 2 fois Gwenaël Delomier le samedi et Stéphane Codet tout autant le dimanche ! Derrière la bataille fit rage pour les deuxièmes et troisièmes marches notamment entre Marc Antoine Dannielou, Edouard Héry, Patrick Seillé et son coéquipier Aurélien Robineau, très rapide et malheureux lors de 3 courses sur 4 Et qui nous a gratifié de belles remontées.

Les accessits furent tout aussi disputés et le Top 10 changeant régulièrement d’ordre au fil des tours tout au long du week-end : David Chiche, Pôle Position 81, Christian Camboulive, HMC Racing, ses équipiers Olivier Gauclère, Frank Lefèvre ou encore le jeune Hugo Condé. Sans oublier les belles performances de Benoît Eveillard, Belt Racing. Les frères Vassal, Christian et Michel du team RV Compétition, les pilotes AVP Sosthène Rousseau, le jeune Kevin Barthes
Impressionnant dans le TOP 6 et Claude Chaumot ainsi que le toujours souriant Marcel Sciabbarrasi.

Assurément tous ces pilotes méritaient de monter sur les podiums du Weekend, tant
les batailles furent nombreuses et âpres ! Dans la catégorie Gentleman, ce sont 2 victoires pour le champion 2019 Edouard Héry et pour Marcel Sciabbarrasi dont ce fut le grand retour après plusieurs saisons loin des pistes. Grande régularité pour Michel et Christian Vassal, qui se partageaient le volant, 4 courses et 4 fois sur le podium Gentlemen dans cette catégorie !

Très beau podium de Jean Claude Rolland, HMC Racing, qui va en appeler d’autres lors des prochains mois. Chez les Espoirs, des pilotes se sont illustrés comme Marc-Antoine Dannielou, Gwenaël Delomier et David Chiche et Kevin Barthès, le titre Espoir se jouera certainement entre ces 4 là.

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo © SRO / Dirk Boagerts

ROUND 1 – NOGARO 21-23 AOUT 2020

Domination japonaise et duel pour le podium

Iwasa a confirmé sa double pole et son succès du samedi en restant leader en Course 3. Si Sato assurait un nouveau podium dans cette 1ère épreuve du Championnat de France F4 à Nogaro, Leroux sortait vainqueur d’un superbe duel pour la 3e marche du podium.

Le premier meeting du Championnat de France F4 de la FFSA Academy était attendu avec impatience, tout d’abord pour découvrir en action l’excellent cru des pilotes 2020, mais aussi les performances de la monoplace Mygale désormais plus légère et équipée du moteur Renault Sport Turbo TCe, ainsi que des pneumatiques Pirelli, marque présente en Formule 1 depuis 10 ans. Ce nouveau package a permis aux pilotes de gagner plus de trois secondes et demie au tour à Nogaro en comparaison aux Coupes de Pâques 2019. Dans le Gers, ce sont les Japonais Iwasa et Sato qui ont su en profiter pour prendre le large sur la piste et au championnat…

Hadjar malchanceux, Iwasa double la mise

Parti en première ligne extérieure suite à sa performance lors de la séance de qualification, Isack Hadjar espérait pouvoir inquiéter le poleman Ayumu Iwasa dans la Course 3, ou tout du moins fêter un deuxième podium après celui du samedi. Hélas pour le jeune Français, sa monoplace donnait rapidement quelques signes de faiblesse et il finissait par renoncer dès le 5e tour. Dès lors, c’est Ren Sato qui prenait en chasse son compatriote Ayumu Iwasa. Les deux Japonais imprimaient alors un rythme incroyable aux avant-postes et creusaient un écart conséquent sur le peloton de chasse. Tout en s’adjugeant le meilleur tour en course, Iwasa gardait le contrôle sur son rival durant toute la course et montait logiquement sur la première marche du podium. Ayumu et Ren, qui ont choisi de s’installer en France cette année pour mieux s’intégrer au sein de la FFSA Academy, se retrouvent 1er et 2e du classement provisoire du Championnat de France F4 certifié FIA.

Romain Leroux retrouve le sourire

Dans cette course dominicale, le spectacle est venu de derrière, avec de farouches affrontements pour les places d’honneur et notamment pour la dernière marche du podium. C’est d’abord Loris Cabirou qui partait à la faute dès le premier tour de course et chutait en queue de peloton. Quatrième en début de course, puis troisième après l’abandon de Hadjar, le Néerlandais Marijn Kremers a longtemps tenu bon en tête de ce groupe animé.

Malchanceux en Course 1, et donc pénalisé par un départ en fond de grille en Course 2, Romain Leroux était impatient de démontrer son talent. Parti 8e, il se débarrassait du Mexicain Rafael Villagomez, avant de gagner son duel avec Sami Meguetounif. Leroux allait alors exercer une forte pression sur Kremers, Champion du Monde de Karting en 2019 et vainqueur du Volant Feed Racing cet hiver.

Il finissait par trouver l’ouverture à trois tours de l’arrivée pour filer vers la 3e position. Meguetounif tentait à son tour une manœuvre pour profiter de la situation, mais touchait légèrement Kremers, ce qui envoyait sa monoplace dans les protections du circuit de Nogaro !
Rafael Villagomez récupérait la 5e place, lui-même ayant été bien occupé à surveiller dans ses rétroviseurs les progressions de l’Ukrainien Ivan Peklin et des deux Juniors de la saison: l’Allemand Valentino Catalano et Daniel Ligier, lequel démontrait ses progrès en terminant dans le sillage de son rival. Owen Tangavelou et le Réunionnais Noah Andy, sorti vainqueur d’un âpre duel avec le Russe Lev Lomko, avaient la satisfaction d’intégrer le top-10 et de marquer leurs premiers points de cette saison 2020, partie sur les chapeaux de roue…

Classement provisoire du Championnat de France F4 FFSA Academy après Nogaro (1/7)

1 Ayumu Iwasa (JPN) 59 pts
2 Ren Sato (JPN) 38 pts
3 Rafael Villagomez (MEX) 26 pts
& Marijn Kremers (NLD) 26 pts
5 Ivan Peklin (UKR) 24 pts
6 Valentino Catalano (DEU) 22 pts
7 Isack Hadjar (FRA) 19 pts
8 Lev Lomko (RUS) 16 pts
9 Romain Leroux (FRA) 15 pts
10 Sami Meguetounif (FRA) 10 pts

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo KSP

ROUND 1 – NOGARO 21-23 AOUT 2020

Iwasa et Lomko, premiers vainqueurs en 2020

Après le verdict rendu par la séance de qualification du vendredi, la première véritable journée de compétition du Championnat de France F4 a consacré deux ambitieux pilotes étrangers: le Japonais Ayumu Iwasa et le Russe Lev Lomko.

Comme on pouvait s’y attendre avec la qualité du cru 2020 engagé cette saison au sein de la FFSA Academy au Championnat de France F4, les deux premières courses organisées lors des Coupes de Pâques à Nogaro n’ont pas manqué d’intérêt. Ce sont tout d’abord les Japonais qui ont planté le décor avec un magistral doublé signé par Ayumu Iwasa et Ren Sato. La lutte pour la victoire et les places d’honneur fut encore plus intense dans la Course 2 avec des duels incessants ainsi qu’un solide vainqueur en la personne du Russe Lev Lomko. Cette nouvelle année sportive s’annonce pleine d’intérêt et de promesses.

Doublé japonais avec Iwasa et Sato en Course 1

Si les hommes de tête prenaient un départ impeccable depuis les premières lignes de la grille de départ, un premier incident de course entraînait quelques modifications au sein du peloton. Loris Cabirou était relégué d’entrée en queue de peloton, tandis que Romain Leroux devait renoncer avant même la fin du premier tour. Aux avant-postes, les Japonais Ayumu Iwasa et Ren Sato confirmaient leur performance des chronos et creusaient un premier écart sur Isack Hadjar. Le Néerlandais Marijn Kremers parvenait à prendre le sillage du Français grâce à un dépassement sur l’Ukrainien Ivan Peklin, peu après l’extinction des feux.

Au fil des tours, Iwasa et Sato poursuivaient sur un rythme très soutenu, s’échangeant fréquemment les meilleurs temps. Sato finissait par se l’approprier en 1’26”748, mais Iwasa tenait bon et remportait cette première course de la saison. Isolé en 3e position, Hadjar complétait logiquement le podium. Derrière lui, Peklin devait céder au Français Sami Meguetounif, puis au Mexicain Rafael Villagomez. Meguetounif mettait ensuite la pression sur Kremers, sans pour autant parvenir à lui ravir la 4e place.

Après sa mésaventure du départ, Loris Cabirou a réalisé de beaux dépassements sur Owen Tangavelou, Daniel Ligier, Noah Andy et enfin Lev Lomko pour remonter 9e derrière l’Allemand Valentino Catalano, vainqueur du classement Junior.

Course 2 : Farouche résistance et victoire pour Lomko

Profitant de la grille inversée pour les 10 premiers de la Course 1, Lev Lomko se plaçait en pole position sur la grille de départ de la Course 2 avec Loris Cabirou à ses côtés. Lomko s’élançait parfaitement, tandis que Cabirou cherchait rapidement à doubler le jeune Russe, comme il avait pu le faire dans la course précédente. Mais finalement, Lomko se donnait un peu d’air, puisque Cabirou se retrouvait sous la pression d’Ivan Peklin, plus rapide que Valentino Catalano en début de course.

Le peloton restait groupé, offrant des duels animés à tous les niveaux du peloton. La situation évoluait encore davantage dans les derniers tours. Le mano a mano entre Cabirou et Peklin profitait à Catalano qui s’installait en 2e position derrière Lomko. Peklin finissait par avoir raison de Cabirou, scellant la hiérarchie du podium avec un Russe devant un Allemand et un Ukrainien. Inédit en F4 Academy ! En outre, Catalano décrochait un deuxième succès consécutif chez les Juniors.

La fin de course offrait encore son lot de surprises, avec un accrochage qui envoyait Ren Sato dans le bac à graviers. Le Japonais venait pourtant de réaliser le meilleur tour en course ! Le Mexicain Rafael Villagomez réalisait une course solide pour terminer 4e devant Ayumu Iwasa, brillamment revenu de la 10e place. En progression de deux places, Isack Hadjar se classait 6e devant Marijn Kremers et deux pilotes plutôt déçus de la tournure des événements: Loris Cabirou et Sami Meguetounif. Parti 14e, Romain Leroux a complété le top-10.

Suite du programme des Coupes de Pâques à Nogaro : Dimanche 23 août à 11:48 avec la Course 3

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo KSP

ROUND 1 – NOGARO 21-23 AOUT 2020

Le Japonais Iwasa en pole après une séance animée

Le Japonais Ayumu Iwasa a réalisé la première pole position de la saison, à l’occasion des Coupes de Pâques à Nogaro et du lancement réussi du Championnat de France F4 2020 de la FFSA Academy. Les trois courses du week-end s’annoncent très intenses !

Comme souvent dans une séance de qualification à suspense, les pilotes ont joué au chat et à la souris. Certains sont très vite rentrés en piste pour animer le début de la séance sous une chaleur encore bien présente en fin de journée. Romain Leroux s’installait le premier tout en haut du tableau, très vite inquiété par Owen Tangavelou, le Russe Lev Lomko et Daniel Ligier. L’Ukrainien Ivan Peklin entrait en scène à son tour aux avant-postes, avant que les chronos ne commencent franchement à s’affoler à l’issue des 10 premières minutes.

Une hiérarchie indécise

Vainqueur de la Richard Mille Academy l’hiver dernier, le Mexicain Rafael Villagomez était le premier à déloger Romain Leroux de son piédestal. Champion du Monde de Karting KZ en 2019, le Néerlandais Marijn Kremers se plaçait en 3e position, au moment où les deux Japonais du cru 2020 passaient à l’attaque, tout comme Isack Hadjar, vice-Champion de France F4 Junior l’an passé. Au moment où les pilotes repassaient par les stands pour faire refroidir les pneumatiques avant de s’élancer pour un nouveau “run”, Ren Sato pointait à son tour en tête devant Isack Hadjar, Ivan Peklin, Ayumu Isawa, Marijn Kremers et Loris Cabirou, également très rapide.

Les Japonais en pointe !

Reparti pour environ 5 minutes, Ayumu Iwasa se remettait très vite dans le bain et réalisait deux chronos de référence consécutifs en 1’27”094, puis 1’27”112, synonymes d’une probante double pole position. Le Japonais s’élancera donc premier des Courses 1 et 3 ce week-end. Sato assurait la deuxième meilleure performance du jour devant Isack Hadjar, mais l’ordre sera inversé sur la grille de la Course 3, laquelle prend en compte le deuxième meilleur temps de chaque pilote.

Ivan Peklin conservait le meilleur sur Marijn Kremers pour le gain de la 4e place, en dépit d’une ultime amélioration du Néerlandais, tandis que Loris Cabirou finissait sa séance en 6e position. En revanche, nul doute que Sami Meguetounif, Rafael Villagomez et Romain Leroux espéraient mieux que les 7e, 8e et 9e places respectives, puisqu’ils avaient terminé dans cet ordre aux trois premières places de la séance d’essais libres du midi. L’Allemand Valentino Catalano s’est adjugé le meilleur temps des Juniors.

Le travail avec le staff technique de la FFSA Academy et l’exploitation des nouveaux pneumatiques Pirelli furent l’une des clés de cette séance de qualification.

“Outre ma satisfaction de voir le Championnat de France F4 débuter dans d’excellentes conditions ici à Nogaro, je suis également heureux de constater que la FFSA Academy a réussi à réunir un très beau plateau en dépit d’une année perturbée par la crise sanitaire”, avouait Christophe Lollier, Directeur Technique National. “En 2020, la F4 française présente l’un des plus beaux plateaux parmi les différents championnats européens existants, avec un effectif très international et des profils variés. Je tiens à féliciter nos deux pilotes Japonais issus du partenariat avec l’école de pilotage de Suzuka. En réalisant les deux meilleurs temps, Isawa et Sato ont démontré leur talent face à une concurrence pourtant aiguisée. Je pense que les qualités des pilotes associés à notre F4 Mygale équipée du nouveau moteur Renault Sport Turbo et désormais de pneumatiques Pirelli devraient nous permettre de vivre une magnifique saison”.

Suite du programme des Coupes de Pâques à Nogaro

Samedi 22 août à 11:16 : Course 1
Samedi 22 août à 17:05 : Course 2
Dimanche 23 août à 11:48 : Course 3

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo KSP

Un Championnat de France pour voitures de tourisme dès 2021 !

Lancé en 2021 par la Fédération Française du Sport Automobile et organisé par SRO Motorsports Group, le Championnat de France FFSA Tourisme permettra à notre pays de retrouver une véritable compétition nationale pour les voitures de tourisme. Avec les mêmes bases que le TC américain, le TC France proposera deux courses sprint dans le cadre du Championnat de France FFSA des Circuits. Les ingrédients faisant le succès du FFSA GT seront repris pour proposer un championnat multimarque très prometteur.

En proposant ses services à la Fédération Française du Sport Automobile pour la saison 2017, SRO Motorsports Group a ressuscité le Championnat de France FFSA GT et, de manière plus globale, le Championnat de France FFSA des Circuits. Les grilles de départ du FFSA GT sont bien remplies et les courses de support, très variées, bénéficient de l’encadrement professionnel de SRO Motorsports Group.

Mais Stéphane Ratel et ses équipes ne sont jamais à court d’idées… Le succès indiscutable du FFSA GT conduira en 2021 à la naissance d’une nouvelle compétition : le Championnat de France FFSA Tourisme.

À l’image du FFSA GT, ce championnat est ouvert à des voitures à la base très différentes. Comme pour le GT3 et le GT4, SRO Motorsports Group a établi un cadre technique strict et une balance de performances donnera les mêmes chances de succès à tous les participants. Sur la piste, au moins deux catégories seront de la partie : le TC, pour des voitures d’environ 300 chevaux, et le TCA, qui regroupera des autos de 200 chevaux environ. Dans chaque catégorie, deux titres de Champion de France FFSA Tourisme seront attribués par la Fédération Française du Sport Automobile : un pour les Pilotes et un pour les Équipes.

« Avec le TC et le TCA, nous reprenons les bases d’un championnat organisé par SRO aux États-Unis et qui fonctionne bien », explique Stéphane Ratel, le Fondateur et Président de SRO Motorsports Group. « Nous voulions proposer une compétition pour les voitures de tourisme qui soit adaptée au marché national français, et donc avec des coûts fortement contenus. Les voitures éligibles sont soit issues de coupes de promotion, soit homologuées par SRO sur base d’un modèle proche de la série. Leur prix ne pourra pas dépasser 100.000 euros. Dans la catégorie TCA, il sera même possible de se procurer une voiture homologuée à partir de 20.000 euros. »

« J’ai personnellement eu l’occasion de me rendre plusieurs fois sur les circuits américains l’an dernier », poursuit Laurent Gaudin, Manager Général du Championnat de France FFSA des Circuits. « J’ai été séduit par le concept du TC, par sa simplicité pour les concurrents et par l’ambiance. Nous apporterons en France les meilleurs côtés de ce sport auto à la sauce américaine avec un produit qui, j’en suis convaincu, répond à la demande de nombreux pilotes. »

Coûts maîtrisés et équité technique

Depuis son introduction en GT3 en 2006, la Balance de Performances établie par SRO Motorsports Group est une référence. Les équipes techniques de SRO n’ont jamais cessé de peaufiner leur analyse et leurs modèles informatiques avec un seul objectif : équilibrer au maximum les chances de chacun. Ce nouveau Championnat de France FFSA Tourisme, que l’on appellera aussi TC France en version abrégée, pourra donc bénéficier de presque 15 ans d’expérience.

« Chaque voiture devra répondre scrupuleusement à la définition technique définie par SRO », poursuit Laurent Gaudin. « Pas question donc de faire évoluer sa monture en dehors de ce qui est prévu par l’homologation ! En faisant ainsi, nous garantissons nos deux priorités : la maîtrise des coûts et l’équité technique. »

Pour contenir les budgets, Pirelli mettra à la disposition des concurrents des pneumatiques ayant une longue durée de vie. Deux sets de pneus neufs par week-end seront acceptés en TC et un seul en TCA.

Enfin, deux pilotes pourront se partager une même voiture pour encore diviser le budget. De quoi rendre ce Championnat de France FFSA Tourisme accessible au plus grand nombre !

Une véritable pyramide by SRO Motorsports Group

Plus accessible encore que le FFSA GT, le Championnat de France FFSA Tourisme sera la nouvelle plateforme d’accès aux compétitions de SRO Motorsports Group. Tant pour les équipes que pour les pilotes, la pyramide mise en place sera plus limpide que jamais. Après avoir brillé en TC France, les concurrents peuvent espérer gravir les échelons avec le FFSA GT, discipline reine dans l’Hexagone, puis le GT3 pour ceux qui désireraient s’épanouir au niveau international. Pour mettre les jeunes talents sous les projecteurs, un classement Junior sera d’ailleurs établi.

Six week-ends, douze sprints

Intégré au Championnat de France FFSA des Circuits, le TC France proposera aux participants six épreuves. Lors de chaque rendez-vous, ce sont pratiquement 4 heures de roulage qui seront proposées avec deux séances d’essais libres de 45 minutes, deux séances d’essais qualificatifs de 20 minutes puis deux courses sprint de 40 minutes. Un programme bien chargé qui ravira à la fois les spécialistes des courses pour les « berlines », les amateurs éclairés et les jeunes pilotes désireux de sa faire remarquer au niveau national à moindres coûts.

Un encadrement professionnel

Référence mondiale dans l’organisation d’épreuves de sport automobile depuis plus de 25 ans, SRO Motorsports Group entend bien appliquer sa recette du succès au Championnat de France FFSA Tourisme. Avec deux leitmotivs : rigueur et convivialité. La rigueur d’une organisation hautement professionnelle n’est en rien contradictoire avec une ambiance agréable dans le paddock. Au contraire : c’est par la sévérité de sa direction de course et de ses contrôles techniques que SRO Motorsports Group entend donner les mêmes chances de succès à tous. Et si l’égalité est de mise, ce sont le talent des pilotes et l’expérience de l’équipe qui peuvent faire la différence.

Retombées médiatiques assurées

Le Championnat de France FFSA Tourisme bénéficiera des mêmes moyens de promotion que le Championnat de France FFSA GT. Service presse de qualité, retransmission des courses en direct sur internet, site internet régulièrement mis à jour… Le TC France ne passera pas inaperçu et offrira une magnifique plateforme de communication pour concurrents et leurs partenaires.

Une grande variété de voitures

Comme le GT3 et le GT4, le TC France proposera une large variété de voitures aux profils très différents. De quoi réjouir le public avec des silhouettes et des sonorités différentes, mais aussi garantir des courses très animées avec des modèles ayant chacun leurs forces et leurs faiblesses.

Il existe déjà une liste de véhicules homologués et celle-ci est loin d’être exhaustive puisque d’autres voitures sont en cours d’homologation.

En TC, où la référence est d’environ 300 chevaux, on retrouvera les nouvelles BMW M2 CS Racing Cup, les BMW 235i Racing Cup, BMW 240i Racing Cup, Alpine A110 Cup, SEAT Leon Cup Racer, Honda Civic R TC Cup, Hyundai Veloster TC Cup et Toyota GT86 Cup.

Du côté de la catégorie TCA, on s’attend à vivre de magnifiques affrontements entre les Renault Clio Cup des 3e et 4e générations, les Mini Cooper Cup, les Peugeot RCZ Racing Cup, BMW 325i Clubsport, Ginetta G40 Junior, Honda Civic Cup SI TCA, Hyundai Veloster Cup TCA, Ford Fiesta Cup et autres Mazda MX-5 Cup.

Le décor est planté et il ne fait aucun doute que les courses pour voitures de tourisme s’apprêtent à vivre une nouvelle jeunesse en France en 2021. Rendez-vous sur le Circuit Paul Armagnac de Nogaro le week-end de Pâques pour la première épreuve d’une nouvelle ère !

Présentation Championnat de France FFSA Tourisme – TC France

Communiqué Pôle Presse FFSA / photo © SRO – Dirk Boagerts

Les Coupes de Pâques en été, c’est ce week-end !

Comme prévu, c’est bien à Nogaro, lors des traditionnelles Coupes de Pâques, que débutera la saison 2020 du Championnat de France FFSA des Circuits. Mais pour la première fois de leur histoire, ces Coupes de Pâques auront lieu en août, du 21 au 23 pour être précis. Une appellation conservée en guise de pied de nez à ce virus qui a repoussé l’ouverture des compétitions hexagonales de plus de quatre mois !

La patience de tous sera récompensée en ce quatrième week-end du mois d’août : pour lancer sa saison, le Championnat de France FFSA des Circuits propose en effet un meeting cinq étoiles réunissant la plupart des séries majeures du sport automobile en bleu-blanc-rouge. Trois jours durant, les spectateurs admis sur les abords du Circuit Paul Armagnac de Nogaro pourront – tout en respectant les règles sanitaires en vigueur – se délecter d’un spectacle aussi intense que varié avec des GT, des monoplaces, des voitures de tourisme et des prototypes. 

Au total, 24 courses (11 le samedi dès 10h30 et 13 le dimanche dès 9h00) sont au menu avec le Championnat de France FFSA GT en tête d’affiche d’un programme comprenant aussi d’autres séries habituelles comme le Championnat de France de Formule 4 FFSA, la Renault Clio Cup France, la Sprint Cup by Funyo Sport Proto et l’Alpine Elf Europa Cup. Par ailleurs, on notera aussi la présence de deux séries invitées : la Mitjet International et la sympathique Twin’Cup. Attention, le nombre de places est limité et il sera impératif d’avoir acheté au préalable un ticket en prévente pour rentrer dans l’enceinte du tracé gersois. Mais le spectacle en vaudra la peine !

Championnat de France FFSA GT : entre valeurs sûres et nouveautés

Doubles champions de France en titre dans la catégorie Pro-Am avec une Audi R8 LMS de la formation Saintéloc, Grégory Guilvert et Fabien Michal n’ont pas voulu changer une équipe qui gagne. Le duo apparait donc comme favori dans une cuvée 2020 du Championnat de France FFSA GT qui ne manquera de nouveautés. On pointera tout d’abord l’apparition d’une nouvelle catégorie Silver Cup (soit une association de deux pilotes classés Silver par la FIA) en plus des classes Pro-Am et Am Cup que l’on connait depuis 2017. Ce sont donc trois équipages (et trois équipes…) qui seront sacrés Champions de France FFSA au terme de cette saison !  

Les autres nouveautés espèrent se distinguer sur la piste avec notamment les très attendues Toyota GR Supra GT4, dont celle alignée officiellement par le Toyota Gazoo Racing France by CMR pour Julien Piguet et Aurélien Panis. Le passage du Champion Am Cup 2019 Nicolas Gomar à la classe Pro-Am sera d’autant plus surveillé que l’équipe AGS Events représente désormais les intérêts d’Aston Martin. Au total, ce sont d’ailleurs pas moins de 33 GT4 de sept constructeurs prestigieux qui s’affronteront avec, en plus d’Audi, Toyota et Aston Martin, l’incontournable marque française Alpine, BMW, Mercedes-AMG et Ginetta. Voilà qui promet un spectacle grandiose lors de trois courses d’une heure – avec changement de pilote obligatoire à la mi-course – programmées samedi à 15h40 puis dimanche à 9h55 et à 16h05.

F4 Academy : Nogaro ouvre les festivités avec un effectif de qualité

“Les pilotes ont hâte d’en découdre”, confirme Amaury Richard, responsable sportif du Championnat de France F4 à la FFSA Academy. “Deux journées de tests sont prévues cette semaine à Nogaro, afin de préparer au mieux les Académiciens pour ce premier rendez-vous. Le staff technique est prêt, les monoplaces ont été préparées avec soin, je pense qu’avec le nouveau moteur turbo plus puissant et plus léger que nous avons adopté, les pilotes vont bénéficier d’une compétition leur permettant d’évoluer dans les meilleures conditions possibles. Le tout dans le strict respect du protocole sanitaire mis en place avec les différentes autorités compétentes”.

Cette saison, le calendrier fait état de 7 meetings étalés d’août à septembre, avec une liste des engagés composée de 14 pilotes. “Malgré la situation due à la Covid-19, le Championnat de France F4 présente un très bel effectif, avec un équilibre intéressant entre pilotes français et étrangers”, ajoute Amaury Richard.

Plusieurs pilotes arrivent avec une solide expérience du karting, comme Sami Meguetounif, Loris Cabirou, Romain Leroux, le Néerlandais Marijn Kremers, le Russe Lev Lomko ou le Britannique Kai Askey. Grâce à un partenariat avec la Racing School du circuit japonais de Suzuka, Ren Sato et Ayumu Iwada seront de la partie. Vainqueur de la Richard Mille Young Talent Academy, le Mexicain Rafael Villagomez s’élancera avec des objectifs élevés, tout comme le redoublant Isack Hadjar. Noah Andy, Daniel Ligier, Owen Tangavelou, l’Ukrainien Ivan Peklin et l’Allemand Valentino Catalano viendront compléter le plateau.

Renault Clio Cup France : Nouvelle année, nouveau modèle, nouvelle ère !

Avant de fêter ses trente ans l’année prochaine, la coupe monomarque la plus populaire de l’Hexagone se renouvelle avec l’arrivée de la cinquième génération de l’iconique Clio Cup. Plus accessible et polyvalente que jamais, l’héritière de la mythique Coupe Renault 8 Gordini lancera sa saison sur le Circuit Paul Armagnac de Nogaro en réunissant vingt-sept pilotes prêts à batailler pour devenir les premiers à ouvrir le palmarès de cette nouvelle ère.

Parmi les favoris, on retrouvera notamment le tenant du titre Dorian Guldenfels (TB2S) et des ténors de la discipline à l’image de Nicolas Milan (Milan Compétition), couronné à cinq reprises en France, et David Pouget (GPA Racing), sacré en Espagne l’an passé. Tous les trois seront entourés d’équipiers qui viseront légitimement la victoire grâce à leur vitesse de pointe et leur expérience.

La lutte s’annonce tout aussi disputée dans les catégories Juniors et Gentlemen où s’affronteront de jeunes espoirs ambitieux tels que Doriane Pin (GPA Racing) ou des concurrents rodés aux batailles pare-chocs contre pare-chocs comme Mickaël Carrée (T2CM).

Le peloton sera complété par des figures bien connues des formules de promotion berlines, des piliers de la Coupe de France des Circuits et d’anciens pilotes de rallye et de karting espérant tous démontrer leur potentiel grâce à l’arrivée de Nouvelle Clio Cup.

Enfin, il conviendra de surveiller les prétendants de la Clio Cup Spain, présents pour cette grande première en réunissant toutes les générations entre Isidro Callejas (Chefo Sport), le benjamin du plateau à tout juste seize ans, et Jean-Louis Carponcin (Team Boizot Compétition), vainqueur de la Coupe de France Renault Super 5 GT Turbo en 1989 et désormais âgé de soixante-dix ans !

Alpine Elf Europa Cup

Après une longue attente, le peloton de l’Alpine Elf Europa Cup s’apprête à rallumer les moteurs de leurs Alpine A110 Cup pour lancer la saison 2020. Avec trois courses à l’affiche des Coupes de Pâques, une première pour la catégorie, le coup d’envoi de cette troisième édition s’annonce d’autant plus intense en ayant réuni un plateau incroyablement compétitif.

Si Pierre Sancinéna (Racing Technology) semble faire office de favori à la lecture de la liste des engagés, le premier vainqueur de l’Alpine Elf Europa Cup aura fort à faire pour reconquérir sa couronne remportée en 2018.

Le Normand devra notamment vaincre Marc Guillot et Mateo Herrero, les leaders de la structure Herrero Racing by Milan Compétition, respectivement deuxième et troisième du classement général l’an dernier. Autosport GP alignera aussi un duo mêlant expérience et jeunesse avec Jean-Baptiste Méla et Laurent Hurgon tandis qu’il faudra surveiller de nouveaux venus comme la Polonaise Gosia Rdest (Racing Technology) et le Français Anthony Fournier (Race Cars Consulting).

Mateo Herrero et Jean-Baptiste Méla viseront également un deuxième sacre dans la catégorie Junior face à de jeunes ambitieux comme Lilou Wadoux (Autosport GP), Edwin Traynard (Autosport GP) et Louis Méric (Herrero Racing by Milan Compétition). En parallèle, six Gentlemen s’affronteront avec Pierre Macchi (Autosport GP), Philippe Bourgois (Racing Technology), Stéphane Proux et Franc Rouxel (Herrero by Milan Compétition), mais aussi Stéphane Auriacombe (Tierce Racing) et Yves Lemaître (Mirage Racing).

Extrêmement équilibré, ce plateau réunissant dix-huit concurrents sera complété par les pilotes officiels Signatech Alpine Elf en Championnat du Monde FIA d’Endurance Thomas Laurent et André Negrão. Inéligibles aux points, les deux hommes troqueront leur Alpine A470 pour se partager l’Alpine A110 Cup n°110 et affûter leur coup de volant en vue des 24 Heures du Mans !

Sprint-Cup by Funyo 2020 : qui succédera à Nicolas Canard ?

Nicolas Canard avait annoncé l’an dernier qu’il arrêtait la compétition fin 2019. Ils seront donc nombreux dans les principaux teams à vouloir lui succéder. En voici une première liste non-exhaustive.

HMC Racing, le team tenant du titre fort de 6 voitures engagées encore cette saison pourra compter sur son pilote de pointe Marc-Antoine Danielou (lmp3) pour garder le titre du côté de Lohéac. Marc-Antoine connaît bien la Funyo et a remporté le titre en 2011 et 2017 en F5. Frank Lefevre et Olivier Gauclere qui ont terminé en 2019 sur le podium des gentlemen et le jeune Hugo Condé (19 ans) seront des candidats sérieux aux podiums cette année, tout comme Christian Camboulive et Jean Claude Rolland qui vont viser des podiums en catégorie Gentlemen.

AGR Bleu Mercure, tenante du titre en 2018, revient à la charge avec 5 pilotes tous candidats à la victoire. Aurélien Roubineau, Champion 2018 sera accompagné d’un nouvel équipier en la personne de Gwenaël Delomier (FFSA GT) qui a déjà remporté le titre Funyo F5 en 2016. Seront également présents au sein du Team de Jennifer Michel les inséparables et « rapides » Éric Tessier et Patrick Seille tous deux au volant de nouvelles SP05 EVO. Le Manceau Oswald Triboulet un fidèle d’AGR sera également en Sprint CUP.

Le team Atelier Vendée Performance AVP avec 3 voitures présentes sur la saison 2020 et deux pilotes expérimentés pourra compter sur Sosthène Rousseau, le revenant Claude Chaumont et les jeunes Kevin Barthes et David Litzistorf.

Les Palois de PÔLE POSITION 81 qui ont remporté plusieurs victoires l’an dernier, repartent avec Stéphane Codet mais aussi Edouard Hery, le Champion 2019 en Gentlemen et le jeune David Chiche déjà vu en 2019.

Retour du Team SCIABBARRASI avec 3 voitures dont une pour Marcel Sciabbarrasi, une seconde pour son fils Sébastien et la dernière pour Serge Meresbian qui fera ses débuts en Sprint Cup.

Vice-Champion 2019 de la FUNYO F5, Benoit Eveillard pourra compter sur le très sérieux team BELT RACING que nous retrouverons également en Endurance FUNYO pour gravir quelques podiums et voir plus si affinité.

Le Team RV COMPETITION de Romain Vassal qui a beaucoup travaillé sur la préparation de ses FUNYO alignera de nouveau les frères Vassal Christian et Michel engagés en gentlemen.

Thomas Nares, découvert durant la course virtuel e-Grand Prix Funyo de Mai dernier passera aux courses réelles dès Nogaro. Le pilote Israélien Dekel Naar déjà vu en Funyo fait son retour cette saison 2020. Enfin plusieurs fidèles de la Funyo comme Yves Orhant, le créateur de la marque, Dominique Arnoux, Jonathan Dessens ou encore Etienne Champetier viendront faire plusieurs piges durant la saison 2020.

Communiqué Pôle Presse FFSA