Le Championnat de France FFSA des Circuits dans la tradition au Grand Prix d’Albi

Le circuit d’Albi, tracé autour de l’aérodrome tarnais, est un lieu chargé d’histoire dans le paysage du sport automobile français. Et son épreuve phare, le Grand Prix d’Albi, est une tradition pour des spectateurs toujours présents en nombre. C’est dans ce cadre que le Championnat de France FFSA GT et le Championnat de France FFSA Tourisme se produiront en ce dernier week-end de juin. L’affiche sera complétée par la Mitjet International et la Coupe Caterham 420R.

Même s’il a dû évoluer pour s’adapter aux contraintes modernes, notamment avec la création de chicanes, le circuit d’Albi fait partie du patrimoine sportif français. D’ailleurs, les chiffres parlent d’eux-mêmes ! C’est en effet la 78e fois que le Grand Prix d’Albi figure au calendrier. Toujours très populaire, le rendez-vous permettra de voir en piste quatre séries ces 24, 25 et 26 juin. Sans oublier la parade, qui verra les concurrents du Championnat de France FFSA GT se diriger vers le centre-ville vendredi soir (dès 18h30) pour se ranger à l’ombre de la superbe cathédrale Sainte-Cécile, classée sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Ce sera assurément un moment de partage entre les fans et les acteurs de la compétition phare des circuits français. En attendant, voici le guide pour profiter au mieux de ce week-end dans le Tarn.

Championnat de France FFSA GT : dernière chance avant la mi-saison

Avec un plateau de trente-neuf GT4 et une lutte plus intense que jamais dans les trois catégories, le Championnat de France FFSA GT s’apprête à terminer sa première moitié de saison en force ! Seuls doubles vainqueurs en Pro-Am depuis le début de cette année, Nicolas Prost et Rudy Servol (Alpine A110 GT4 #36 – CMR) arrivent à Albi en leaders du championnat. Avec cinq équipages – représentant cinq constructeurs différents – groupés en moins de 10 points, la bagarre en tête du classement est toutefois plus intense que jamais. Éric Trémoulet et Olivier Jouffret (Mercedes-AMG GT4 #64 – Team Jouffruit by Vic’Team) n’ont qu’un point de retard sur les leaders et… un point d’avance sur Julien Piguet et Alban Varutti (Porsche 718 Cayman GT4 RS Clubsport #10 – AVR Avvatar). Derrière ces trois équipages ayant au moins remporté une course, les duos Arno Santamato-Rodolphe Wallgren (Audi R8 LMS GT4 #888 – CSA Racing) et Romano Ricci-Valentin Hasse-Clot (Aston Martin Vantage AMR GT4 #13 – Mirage Racing) comptent respectivement 9 et 10 longueurs de retard sur les leaders du classement provisoire.

Le meeting de Magny-Cours a passablement modifié la hiérarchie dans la Silver Cup. Grâce à un deuxième podium cette année, Erwan Bastard et Roee Mayuhas (Audi R8 LMS GT4 #14 – Saintéloc Racing) sont co-leaders du championnat. Thomas Drouet et Paul Evrard (Mercedes-AMG GT4 #88 – Akkodis ASP), qui ont profité de leur succès lors de la course 2 de Magny-Cours, se sont toutefois totalement relancés et ils comptent le même nombre de points. Champion Pro-Am en 2021, Thomas Drouet entretient son rêve d’une deuxième couronne consécutive… En tête du classement provisoire après Nogaro, Hugo Chevalier et Enzo Joulié (Mercedes-AMG GT4 #87 – Akkodis ASP) ont perdu du terrain à Magny-Cours. Avec 17 points de retard, ils n’ont toutefois pas dit leur dernier mot, pas plus que Benjamin Lessennes et Ricardo van der Ende (BMW M4 GT4 #17 – L’Espace Bienvenue).

Pilotes de l’Alpine #76 de Bodemer Auto, Laurent Coubard et Jean-Charles Rédélé affichent une régularité payante en Am Cup. Avec une victoire et trois deuxièmes places, les vice-champions 2021 ont pris le large au championnat dans la Am Cup par rapport aux grands favoris, le champion 2021 Christophe Hamon et Michael Blanchemain. Après l’abandon de l’Audi R8 LMS GT4 du Team Fullmotorsport lors de la dernière course en date, pas moins de 23 points les séparent des hommes de tête. Entre ces deux duos, les « rookies » en FFSA GT que sont Florent Grizaud et Kevin Jimenez s’affirment comme les révélations de ce début de saison en occupant le deuxième rang. Avec l’Aston Martin Vantage AMR GT4 de l’équipe albigeoise GPA Racing, ils évolueront en outre pratiquement à domicile ce week-end.

Championnat de France FFSA Tourisme : qui pour battre Clairet ?

Après Nogaro et Magny-Cours, le Championnat de France FFSA Tourisme vivra la troisième épreuve de la saison ce week-end à Albi. Invaincu lors des deux premiers rendez-vous, Teddy Clairet (Peugeot 308 RC #20 – Team Clairet Sport) entend bien accroître son avance au championnat.

Avec 150 unités marquées, Teddy compte plus du double des points par rapport à Florian Briché (Peugeot 308 RC #24 – JSB Compétition) et Sébastien Thome (Peugeot 308 RC #19 – Team Clairet Sport). Derrière ce trio de tête, le jeune Vincent Bouteiller (Peugeot 308 RC #12 – JSB Compétition) rêve d’une première victoire dans le championnat. Actuellement la mieux placée des pilotes BMW, Carla Debard occupe une très belle 5e position dans le classement provisoire. Sur ses terres, la jeune Albigeoise au caractère bien trempé entend bien viser un autre podium avec sa M2 CS Racing de Debard Automobiles by Racetivity. Au volant des bavaroises de VSF Sports – Amplitude Automobile, le rallyman Jean-Mathieu Leandri (#18) et la paire composée de Florian Teillais et Benoit Eveillard (#41) auront aussi des ambitions sur le tracé longeant l’aérodrome d’Albi.

Mitjet International : la compétition reprend ses droits à Albi

Le Grand Prix d’Albi marquera-t-il un tournant dans la lutte pour le titre comme ces deux dernières années ? Il faudra suivre attentivement les quatre courses au programme du week-end albigeois pour connaître la réponse…

Le public passionné pourra profiter d’une lutte intense entre les 33 protagonistes en lice pour cette troisième épreuve de la saison 2022 de Mitjet International. Du haut de ses 16 ans, de ses deux victoires et de ses quatre autres podiums, Romain Favre (VPS Racing) arrivera dans le Tarn en tête du classement général et du Mitjet Junior Challenge, quelques points devant Povilas Jankavicius (Arctic Energy) dont la première victoire de la saison, à Magny-Cours, lui a donné des ailes.

La catégorie Gentleman sera plus ouverte que jamais avec plusieurs pilotes – Jérémy Lourenço, le local de l’étape Sébastien Loiret-Fournier, Alexandre Guesdon et Le Tone – désireux de profiter de l’absence de Sébastien Seveau, 3e du général et leader Gentleman, pour se montrer aux avant-postes.

Coupe Caterham 420R : duel de génération

La Coupe Caterham 420R retrouve le circuit d’Albi dans le cadre du 78ème Grand Prix de « la ville rouge ». Pas moins de 38 voitures sont attendues sur le tarmac occitan, où performance devrait rimer avec spectacle, tant les petits bolides anglais ravissent le public depuis plusieurs années. Toujours équipée d’un moteur développant 175 chevaux, d’une boite séquentielle SADEV 6 rapports et d’un poids n’excédant pas 500 kg, la Caterham 420R est un formidable manège à sensations, pour grands (et courageux) enfants. Pour ce troisième round du championnat 420R, la jeunesse compte bien continuer à triompher avec deux victoires au Paul Ricard pour Mathys Jaubert (17 ans, Palmyr) lors du premier meeting et des succès pour David Leguem (22 ans, CDF Racing) et Jérémy Azar (22 ans, Rossel Sport) en Espagne, sur le circuit de Valencia. Mais les expérimentés Henri Bizet (Palmyr, 6 fois champion), Eric Moussier (Team CCF) ou Alexandre Pinto (St Eloi) comptent bien se mêler également à la lutte pour la victoire.

Communiqué Pôle Presse FFSA

Le 78ème Grand Prix d’Albi marquera la mi-saison du Championnat de France FFSA GT

Le 78ème Grand Prix d’Albi sera l’occasion d’atteindre le cap de la mi-saison pour le Championnat de France FFSA GT, une épreuve que tous les concurrents attendent avec impatience.

Grand Prix d’Albi, diversité des disciplines pour un spectacle garanti !

Le circuit du Tarn implanté depuis des années sur la commune du Sequestre est revenu au calendrier du Championnat de France FFSA GT en 2020, marquant son retour après une absence de 7 ans pour accueillir la crème du GT français.

Ce tracé qui serpente autour de l’aérodrome local offre un défi technique intéressant pour les compétiteurs, un circuit à l’ancienne comme aiment le rappeler les pilotes qui tutoient les échappatoires en herbe et sautent à vive allure de virages en chicanes.

Le Grand Prix d’Albi est la course hôte du Championnat de France FFSA GT, organisé par SRO Motorsports Group dont la recette copiée sur le championnat du GT3, GT World Challenge Powered by AWS, permet d’offrir un spectacle permanent sur toutes les courses de toutes les disciplines. En guise d’épreuves support, Le Trophée Mitjet 2L, la Caterham et le Championnat de France Tourisme (TC France) donneront le change aux spectateurs qui apprécieront les luttes rapprochées et acharnées de ces championnats respectifs.

Des animations inédites pour ce week-end de Grand Prix

  • Parade en ville : Une première pour le Grand Prix d’Albi moderne ! Les concurrents du Championnat de France FFSA GT paraderont dans le centre ville d’Albi avec leurs voitures de course ! Alpine, Mercedes, Aston Martin et bien d’autres voitures d’exception rugiront et feront une halte afin que le public puisse s’en approcher et les découvrir de (très) près !
  • Une exposition et du roulage avec baptême en Supercar sera mis en place au sein du Circuit d’Albi. Venez découvrir, admirer et grimper dans des voitures de renommée pour le 78e Grand Prix d’Albi !

Quelles sont les forces en présence pour Albi ?

En 2021, l’écurie Alésienne CMR avait fait coup double au classement général pour les deux courses programmées sur le week-end. L’équipage composé de Stéphane Lémeret et Matéo Herrero s’était imposé lors de la première course (Silver), Rudy Servol et Nicolas Prost avaient enlevé la deuxième (Pro-Am) !

Cette année, les leaders de la catégorie Pro/Am sont Nicolas Prost et Rudy Servol qui sont toujours dans l’Alpine de l’équipe CMR, elle-même qui mène également le classement des teams de la catégorie Pro/Am. Mais rien n’est joué… l’équipage Olivier Jouffret / Eric Tremoulet (Team JOUFFRUIT by VicTEAM – Mercedes-AMG GT4) n’accuse qu’un petit point de retard. Eux-mêmes devancent également d’une seule unité le duo Julien Piguet / Alban Varutti (AVR-AVVATAR – Porsche 718 Cayman GT4 RS Clubsport), autant dire que l’attribution des titres est encore lointaine !

Du côté de la catégorie Silver, l’an passé, le duo Lémeret / Herrera ont hissé leur Alpine sur la plus haute marche du podium pour la première course, quand Evrard / Buret imposent leur Mercedes-AMG GT4 pour le compte du team AKKA-ASP (aujourd’hui renommé AKKODIS ASP Team).

Au classement général des pilotes, le duel est aussi très serré, et c’est une égalité parfaite entre Roee Meyuhas / Erwan Bastard sur l’Audi R8 LMS GT4 du Saintéloc Racing et Thomas Drouet / Paul Evrard sur la Mercedes-AMG GT4 du AKKODIS ASP Team avec 67 points chacun. Enzo Joullié et Hugo Chevalier sur la Mercedes-AMG GT4 du AKKODIS ASP Team sont distancés à 17 unités.

Enfin, pour la catégorie Am, l’an passé l’Alpine du Bodemer Auto avec Rédélé / Coubard et Hamon / Huteau sur l’Audi R8 du Team Fullmotorsport s’étaient illustrés lors des deux courses. Cette saison, le classement est mené par Laurent Coubard et Jean-Charles Rédélé justement sur l’Alpine du Bodemer Auto qui totalisent 79 points, une avance de 14 points sur leurs poursuivants, Florent Grizaud / Kevin Jimenez dans une Aston Martin Vantage AMR GT4 du GPA Racing. On retrouve ensuite à 23 longueurs des leaders, le duo Michaël Blanchemain et Christophe Hamon qui emmènent une Audi R8 LMS GT4 du Team Fullmotorsport.

En ce qui concerne ce week-end sous le signe de la compétition pour le 78ème Grand Prix d’Albi, les festivités et la convivialité ne sont pas oubliées, puisqu’une grande parade sera organisée dans les rues de la ville d’Albi avec tous les concurrents et les voitures du FFSA GT.

Ce sera l’occasion d’approcher les pilotes et les voitures sur l’esplanade de la cathédrale, cette parade débutera du circuit le vendredi 24 juin à partir de 18h30. Vous êtes conviés à la séance de dédicaces des pilotes pour découvrir de plus près les 40 voitures parmi les 7 constructeurs engagés comme Aston Martin, Alpine, BMW, Porsche, Mercedes, Audi et Toyota !

« C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous accueillons à nouveau l’élite du sport automobile national en organisant ce 78ème Grand Prix d’Albi. Le niveau sportif en Championnat de France est incroyable en ce moment et nous avons pris soin de mettre en place un superbe dispositif au sein du Circuit, cela promet un événement de grande qualité pour notre public »

Gregor Raymondis, Directeur du circuit d’Albi

Soleil, public et spectacle à Nogaro

Disputées par une météo printanière et devant plus de 28.000 personnes libérées des contraintes sanitaires, les Coupes de Pâques de Nogaro ont retrouvé leur aura pour la plus grande joie du public et des participants.

Sous le regard de Nicolas Deschaux, Président de la Fédération Française du Sport Automobile, les Coupes de Pâques de Nogaro ont démontré l’excellente santé du Championnat de France FFSA des Circuits. Encouragés par un soleil omniprésent en début de week-end, les spectateurs ont répondu en nombre à l’invitation des organisateurs : ce sont plus de 28.000 personnes qui ont été recensées, soit une augmentation de 19% par rapport à 2019, la dernière édition « avant covid ». Et les sept séries sur la piste ont assuré leur part de spectacle ! Avant de mettre le cap vers Magny-Cours pour la deuxième épreuve, du 13 au 15 mai, voici ce qu’il faut retenir du premier rendez-vous du Championnat de France FFSA des Circuits.

Championnat de France FFSA GT : vainqueurs multiples

Le FFSA GT a été fidèle à ses habitudes à Nogaro. Les deux premières courses de la saison ont en effet été animées avec du suspense, de nombreux dépassements, des rebondissements… Avec 40 voitures engagées, le peloton avait fière allure ! Dixièmes sur la grille de départ de la première course, Nicolas Prost et Rudy Servol (Alpine A110 GT4 #36 – CMR) profitaient de la bonne forme de leur Alpine en fin de course pour arracher la victoire. Contraint à l’abandon lors de la seconde course, le duo perdait toutefois la tête du championnat Pro-Am au profit de Julien Piguet et Alban Varutti, qui ont d’emblée brillé avec la nouvelle Porsche 718 Cayman GT4 RS Clubsport de l’équipe AVR-Avvatar. Vainqueurs de la seconde course dans la catégorie Pro-Am, ils sont les premiers leaders du championnat.

En Silver Cup, Roee Meyuhas et Erwan Bastard (Audi R8 LMS GT4 #14 – Saintéloc) étaient les premiers vainqueurs dimanche. Mais en remportant la deuxième course, Enzo Joulié et Hugo Chevalier (Mercedes-AMG GT4 #87 – Akkodis ASP) ont repris la tête du classement provisoire devant les pilotes de l’Audi et leurs équipiers Thomas Drouet et Paul Evrard (Mercedes-AMG GT4 #88 – Akkodis ASP).

Ce sont aussi les vainqueurs de la Course 2 en Am Cup qui arriveront en leaders à Magny-Cours. Après une magnifique remontée, Laurent Coubard et Jean-Charles Rédélé (Alpine A110 GT4 #76 – Bodemer) ont repris les commandes devant les frères Pierre-Arnaud et Jean-Laurent Navarro, lauréats de la Am Cup la veille sur l’Alpine de JSB Compétition.

Championnat de France F4 : Hugh Barter, double vainqueur

Pas moins de huit pilotes différents ont escaladé le podium du Circuit Paul Armagnac en ce week-end de Pâques, qui marquait le lancement du Championnat de France F4 certifié FIA. Pas de doute, la lutte pour le titre s’annonce passionnante en 2022 !

De 14 l’an passé, la FFSA Academy est passée à un effectif de 24 monoplaces. Parmi les pilotes issus de 11 nationalités, certains ont déjà dévoilé un gros potentiel. C’est le cas de Hugh Barter, qui a choisi de redoubler dans la catégorie. Auteur de la pole position, l’Australien a parfaitement résisté au Japonais Souta Arao pour remporter la Course 1. Mieux parti que Pierre-Alexandre Provost, Elliott Vayron complétait ce premier podium de la saison.

La grille inversée pour les 10 premiers des qualifications permettait à un autre Japonais, Yuto Nomura, de s’imposer dans la course 2 après avoir pris le meilleur sur Enzo Peugeot. Le Belge Lorens Lecertua gagnait son duel pour la 3e place face au Suisse Dario Cabanelas, sous les yeux d’Enzo Geraci.

Barter enfonçait le clou dans la Course 3 en s’imposant malgré un incisif Provost. Troisième, le Champion F4 Junior 2021 Alessandro Giusti confirmait qu’il serait bien un candidat au titre cette saison.

Championnat de France FFSA Tourisme : Clairet en maître

Il est venu, il a vu et il a… vaincu ! En dominant les essais libres, les essais qualificatifs et les trois courses (une course longue et deux sprints), Teddy Clairet (Peugeot 308 RC #20 – Team Clairet Sport) n’a pas fait dans le détail lors du lancement du Championnat de France FFSA Tourisme à Nogaro. Visant clairement le titre et la bourse de 50.000 euros pour passer en FFSA GT l’an prochain, l’ex-pilote officiel Peugeot Sport ne pouvait pas rêver d’un plus beau début de saison.

Souvent juste derrière Teddy Clairet, Florian Briché (Peugeot 308 RC #24 – JSB Compétition) a mis un maximum de pression. Après deux médailles d’argent, il était toutefois contraint de s’arrêter peu avant l’arrivée de la dernière course suite à un début d’incendie. C’est donc le régulier Sébastien Thome (Peugeot 308 RC #19 – Team Clairet Sport), auteur d’un premier week-end très réussi avec deux podiums, qui a quitté le Gers à la deuxième place du championnat, devant Florian Briché. Le jeune Vincent Bouteiller (Peugeot 308 RC #12 – JSB Compétition), 17 ans seulement, et Julien Jacob-Cano (Peugeot 308 RC #77 – Terre & Mer Performance by JSB) ont aussi goûté au podium.

Christian Philippon et Franck Labescat (Peugeot RCZ RC – Espace Racing), qui ont disputé la course longue ensemble et une course sprint chacun, ont rentré un bulletin parfait avec trois victoires en TCA-1, tout comme le champion en titre Enzo Carvalhido et son équipier Samuel Chaligne (Renault Clio Cup IV #36 – Sport Auto Racing) en TCA-2.

Formule la plus économique pour débuter dans le Championnat de France FFSA des Circuits, la classe TCA-Light a vu un duel entre les féminines Caroline Candas (Peugeot 208 RC – JFM) et Ilona Bertapelle (Peugeot 208 RC – JFM), provisoirement dans cet ordre au championnat.

Porsche Carrera Cup France : Marvin Klein intouchable

Plus de vingt pilotes se sont retrouvés à Nogaro pour le coup d’envoi de la saison 2022 de la Porsche Carrera Cup France. Double poleman puis vainqueur des deux courses pascales, Marvin Klein (CLRT), le Champion 2021, affichait clairement ses ambitions.

Lors de la première course, Alessandro Ghiretti (Martinet by Alméras) partait aux côtés de Klein sur la première ligne. Il conservait sa position au départ puis résistait au retour de Dorian Boccolacci (Martinet by Alméras) dans les derniers instants.

Le lendemain, Boccolacci s’élançait de la deuxième place et il se montrait menaçant pour Marvin Klein dès le départ. Dorian perdait toutefois tout espoir en sortant trop large dans les premiers virages, puis en abandonnant quelques minutes plus tard suite à un contact. Devant, Klein parvenait à distancer Ghiretti, qui repart du Gers avec deux deuxièmes places, pour marquer le maximum de points. Evan Spenle (CLRT) complétait ce deuxième podium. En Pro-Am, Jérôme Boullery (Racing Technology) a signé le doublé, tout comme Sébastien Dussoliet (ABM) en Am.

Clio Cup Series : les ténors déjà au rendez-vous

Avec l’émergence de nouveaux concurrents issus de tous les horizons, l’ordre établi aurait pu être bousculé en Clio Cup, mais les favoris ont su répondre présent d’entrée de jeu !

Premier poleman de la saison, David Pouget (GPA Racing) est également devenu le premier vainqueur de l’année après une bataille âprement disputée avec son rival Nicolas Milan (Milan Compétition). Après une rare erreur de ce dernier, Marc Guillot (Milan Compétition) et Alexandre Albouy (GPA Racing) l’accompagnaient sur le podium. Le lendemain, c’était au tour de Marc Guillot de prendre l’ascendant sur le tenant du titre. Troisième ce lundi, David Pouget repart du Gers en tête du classement général puisque Marc Guillot est inéligible aux points en Clio Cup France, le Bourguignon s’étant engagé en Clio Cup Eastern Europe.

La Challengers Cup voyait Alexandre Albouy et Mathieu Lannepoudenx (Milan Compétition) partager les victoires, mais les deux hommes devront se méfier de Joran Leneutre (JSB Compétition) et Alexandre Finkelstein (GPA Racing), tous deux présents à deux reprises sur le podium. En Gentlemen Drivers Cup, Mathieu Rigoulet (Vic’Team) brillait sur ses terres en dominant les deux courses pour s’imposer face à Horn (GPA Racing), puis Jérémy Bordagaray (Team Borda Rally).

Alpine Elf Europa Cup : Chazel intraitable

Forte de son plateau record de vingt-cinq concurrents, l’Alpine Elf Europa Cup lançait sa cinquième campagne sur le Circuit Paul Armagnac de Nogaro avec un peloton grandement renouvelé, mêlant de fins connaisseurs de l’Alpine A110 Cup à moult débutants aux parcours divers.

Premier poleman et premier vainqueur de la saison devant Rodolphe Wallgren (Herrero Racing) et Simon Tirman (Autosport GP), Lucas Frayssinet était contraint à l’abandon le lendemain. En parallèle, son équipier Edwin Traynard profitait des malheurs de Simon Tirman, peu verni le jour de son vingt-sixième anniversaire, pour remporter la deuxième course face à Louis Méric (Race Cars Consulting) et Paul Cauhaupé (Patrick Roger Autosport GP).

Forte de ces deux victoires au général et chez les Juniors, mais aussi de deux succès en Gentleman avec Philippe Bourgois, l’équipe Chazel Technologie Course a ainsi monopolisé la plus haute marche du podium dans le Gers. Ce bilan flatteur ne saurait toutefois faire oublier que la concurrence est bel et bien présente puisque six pilotes différents représentant cinq structures se sont hissés sur le podium ce week-end.

Les écarts restent donc infimes même si une première hiérarchie commence à se dessiner dans cette catégorie s’annonçant riche en surprises. Leader du classement général, Edwin Traynard compte trois points d’avance sur Louis Méric et Rodolphe Wallgren, et six sur Lucas Frayssinet avant la deuxième épreuve du calendrier sur le Circuit de Nevers Magny-Cours.

Mitjet International : Seveau et Favre premiers vainqueurs de la saison

Les dizaines de milliers de spectateurs présents aux Coupes de Pâques ont pu assister à quatre courses âprement disputées par les 41 Mitjet 2L engagées pour cette manche d’ouverture de la saison 2022.

Les batailles en piste ont été rudes, mais l’ambiance au sein du village Mitjet fut exceptionnelle entre tous les protagonistes, impressionnés par le niveau de compétitivité cette année. La preuve en piste avec des habitués, mais aussi de jeunes talents en devenir. L’expérience de Sébastien Seveau a permis au pilote de Génération Stunt de s’imposer à deux reprises au général, en courses 1 et 4, tandis que la fougue de Romain Favre (VPS Racing) a fait la différence en courses 2 et 3. Les deux pilotes repartent de Nogaro ex-aequo en tête du championnat ! Belle performance des autres jeunes pilotes engagés pour leur première saison en Mitjet, Younes Karbid (K-WORX) auteur d’un podium scratch en course 4, ou encore de Karen Gaillard (Racing Spirit of Léman), l’une des féminines engagées qui s’est très bien défendue dans le peloton. Mikhail Makarovskii (Arctic Energy) et Luc Rozentvaig (GT DRIVE) se sont partagé les victoires de la catégorie Senior. Rendez-vous à Magny-Cours !

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo SRO

ROUND 1 – NOGARO 16 – 18 AVRIL 2022 – Barter leader face à une redoutable adversité

Auteur de la pole position et vainqueur de la Course 1, l’Australien Barter a doublé la mise en gagnant la Course 3. Provost et Giusti ont porté à huit le nombre de pilotes à avoir goûté au podium à Nogaro lors de l’ouverture du Championnat de France F4.

la FFSA Academy, les indicateurs sont au vert après le lancement réussi de cette nouvelle saison du Championnat de France F4 certifié FIA, comme l’explique Christophe Lollier, Directeur Technique National. “Après deux saisons forcément difficiles marquées par la crise du Covid, nous sommes heureux et satisfaits de retrouver un plateau important avec 24 voitures et 11 nationalités au départ. Je suis agréablement surpris des écarts très réduits entre les pilotes, preuve que l’effectif est homogène. Beaucoup de pilotes présents dans le top-10 à Nogaro disposent d’un potentiel élevé et je pense qu’on va assister à de magnifiques affrontements à chaque course pour l’obtention des meilleures places. Équipée des pneumatiques Pirelli qui ont déjà fait leurs preuves en 2021, la Mygale de 2e génération que nous avons intégrée est très performante et formatrice. C’est un beau challenge pour les pilotes de chercher à prendre la mesure de cette nouvelle monoplace. La préparation des voitures a été soignée dans nos locaux de la FFSA Academy et nous n’avons connu aucun problème, l’équité sportive a pu être respectée. J’ai déjà hâte d’être à Pau sur ce circuit urbain qu’aucun des pilotes ne connaît. Cela s’annonce passionnant à suivre…

Barter reprend la main en Course 3

Assurément, Hugh Barter n’a pas choisi de redoubler en F4 Academy pour y faire de la figuration. L’Australien fut l’homme fort de ce premier meeting. “Ce fut un week-end incroyable pour moi. Il était important de décrocher une double pole position, ce qui m’a permis d’atteindre mon objectif, à savoir gagner au moins deux courses. Comme dans la première, j’ai pris un bon départ en Course 3. Par la suite, Pierre-Alexandre Provost ne m’a jamais laissé de répit, mais j’ai pu garder une bonne vitesse jusqu’au bout. Utiliser dans cette Course 3 les deux pneus neufs que nous avons à disposition dans le week-end fut, dans mon cas, une bonne solution.”

Cette année en effet, les pilotes disposent de six pneus en gestion libre, ce qui a donné lieu à des stratégies différentes selon les positions de départ de chacun. Les deux Français qui ont accompagné Barter sur le podium avaient également gardé leurs deux pneumatiques pour cette ultime course du week-end de Pâques. “Après mes bonnes qualifications, j’étais un peu déçu d’être passé près du podium en Course 1 et je tenais absolument à finir en beauté, tout en allant chercher de gros points. Les réglages que j’ai définis se sont avérés efficaces et j’ai pu décrocher la 2e place, tout en finissant très proche de Barter,” avouait Pierre-Alexandre Provost.

Alessandro Giusti a fini en beauté l’épreuve de Nogaro en escaladant la 3e marche du podium, mais sa moisson de points ne fut pas aussi bonne que prévu. “Quand je vois les temps que j’ai réalisés aux essais du vendredi, j’étais évidemment déçu de me retrouver 5e de la séance de qualification suite à un problème. Je ne suis que 5e du classement provisoire et j’espère pouvoir mieux faire lors de la prochaine épreuve en mai à Pau.”

Débordé par le Japonais Souta Arao dans le premier tour, Elliott Vayron est parvenu à récupérer ensuite sa 4e place. Edgar Pierre a été récompensé de sa course d’attaque par un retour en 6e position suite à de beaux dépassements, alors qu’il partait en 10e position. Fréquemment au coude à coude durant le meeting, le Belge Lorens Lecertua et le Suisse Dario Cabanelas ont terminé respectivement 7e et 8e. Remonté 9e, Romain Andriolo a fini sur une note positive un week-end démarré difficilement en qualification. Quelques aléas ont fait exploser le peloton de chasse composé d’Enzo Peugeot, d’Enzo Geraci et de l’Allemand Max Reis. Seulement 19e au départ, Louis Pelet s’est fait remarquer par un retour en 11e position, intercalé entre le Japonais Yuto Nomura et Leny Réveillère.

Enfin, soulignons les excellentes performances du nouveau biocarburant 100% renouvelable fourni par Repsol. À travers son Academy, la FFSA confirme sa volonté de conduire le sport automobile français vers la neutralité carbone à l’horizon 2050.

> Classement de la Course 3

1 Hugh Barter (Australie) avec 15 tours
2 Pierre-Alexandre Provost (France) à 0”613
3 Alessandro Giusti (France) à 3”653
4 Elliott Vayron (France) à 6”944
5 Souta Arao (Japon) à 7”231
6 Edgar Pierre (France) à 15”829
7 Lorens Lecertua (Belgique) à 19”207
8 Dario Cabanelas (Suisse) à 23”723
9 Romain Andriolo (France) à 25”198
10 Yuto Nomura (Japon) à 25”349
11 Louis Pelet (France) à 26”200
12 Leny Réveillère (France) à 34”064
13 Enzo Peugeot (France) à 35”195
14 Amir Sayed (Inde) à 35”657
15 Valentino Mini (Panama) à 35”907
16 Jeronimo Berrio (Colombie) à 37”526
17 Luciano Morano (France) à 39”398
18 Enzo Richer (France) à 50”462
19 Enzo Geraci (France) à 51”118
20 Pol Lopez Gutierrez (Andorre) à 56”730
21 Max Reis (Allemagne) à 59”249
22 Pablo Sarrazin (France) à 1’03”051
23 Antoine Fernande (France) à 1’05”638
24 Mateo Villagomez (Equateur) à 1’08”231
MT : Hugh Barter en 1’28”989 (moy. 147,0 km/h)

> Championnat de France F4 FIA (provisoire)

1 Barter (AUS) 55 pts, 2 Provost (FRA) 30 pts, 3 Araro (JPN) 29 pts, 4 Vayron (FRA) 28 pts, 5 Giusti (FRA) 27 pts, 6 Momura (JPN) 23 pts, 7 Lecertua (BEL) 18 pts, 8 Peugeot (FRA) et Geraci (FRA) 16 pts, 10 Cabanelas (CHE) 12 pts, 11 Pierre (FRA) 9 pts, 12 Andriolo (FRA) 2 pts.

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo KSP

ROUND 1 – NOGARO 16 – 18 AVRIL 2022 – Barter et Nomura lancent victorieusement la saison 2022

Le Championnat de France F4 a vécu un dimanche sous influence de l’Asie-Pacifique, avec le succès de l’Australien Barter en Course 1, puis du Japonais Nomura en Course 2. Avec son important effectif de 24 pilotes, la saison 2022 est bel et bien lancée…

Les pilotes engagés au Championnat de France F4 sont venus du monde entier pour rejoindre la FFSA Academy dans ce Championnat de F4 à forte connotation internationale, avec un total de 11 nationalités représentées ! Depuis le lancement des premiers essais officiels le samedi, les pilotes ont profité d’une météo clémente, voire chaude et ensoleillée samedi après-midi pour les qualifications et pour la Course 2 du dimanche. Premières constatations : le niveau des concurrents est extrêmement relevé, les écarts réduits et les candidats au podium nombreux. Six pilotes – australien, japonais, français et belge – y ont déjà goûté à l’issue des deux premières épreuves du meeting.

Course 1 : Hugh Barter résiste à Souta Arao

Vainqueur d’une course sur le circuit de Nogaro lors de ses débuts en F4 en 2021, l’Australien Hugh Barter confirmait tout son talent en décrochant la pole position en 1’28”127, avec un infime écart de 83 centièmes sur le Japonais Souta Arao, issu de la Suzuka Racing School et soutenu par Honda ainsi que Red Bull. Un quatuor de Français prenait les places suivantes avec Pierre-Alexandre Provost devant Elliott Vayron, Alessandro Giusti et Enzo Geraci.

Le lendemain matin, Barter ne manquait pas son envol au départ de la Course 1, mais se retrouvait immédiatement sous la menace de Arao. À plusieurs reprises, le Japonais tentait de déborder l’Australien, qui restait solide et impérial en première position. Malgré l’obtention du meilleur tour, Arao finissait par assurer sa deuxième place, tout en gérant avec intelligence son capital pneumatique pour la suite du meeting. Ce duo a creusé l’écart sur un peloton groupé de trois pilotes. Mieux parti que Provost, Vayron gagnait la bagarre pour la 3e place. En embuscade, Geraci a vainement guetté une erreur de ses rivaux, mais se montrait satisfait de débuter sa saison par un top-5. Sixième, Alessandro Giusti n’a pas réussi à récupérer la place perdue au départ en dépit d’un rythme soutenu et régulier. À l’issue de cette première course, la FFSA Academy pouvait se féliciter d’avoir assisté à un sans-faute de la part des 24 pilotes, qui ont tous rallié l’arrivée sans encombre dans cette Course 1 !

Course 2 : Nomura surprend Peugeot

Les 10 premiers des essais qualificatifs se retrouvaient sur la grille de départ dans l’ordre inverse pour la Course 2, selon le nouveau règlement sportif de la F4 Academy. Enzo Peugeot s’installait en pole position, mais Yuto Nomura se montrait plus prompt à l’extinction des feux et virait en tête dans le premier virage. Derrière, une inversion de positions identique survenait entre le Suisse Dario Cabanelas, dépassé par le Belge Lorens Lecertua. Si Hugh Barter se montrait très incisif dans les premiers tours pour gagner quelques places, c’est Pablo Sarrazin qui réussissait la plus belle progression, avec un gain de 6 places en un seul tour !

Enzo Richer faisait les frais d’un accrochage dans le peloton et finissait par abandonner. Un incident impliquant Leny Réveillère entraînait la sortie de la voiture de sécurité et le regroupement des voitures restantes en piste. Au drapeau vert, Peugeot se faisait immédiatement distancer par Nomura et n’allait plus pouvoir inquiéter le Japonais, deuxième vainqueur de la saison et auteur du meilleur tour, lui aussi sous les couleurs Red Bull comme son compatriote Arao. Inquiété par Cabanelas en début de course, Lecertua se mettait lui-même à imposer une forte pression sur Peugeot. Les positions finissaient par se figer. Plus loin, Enzo Geraci s’offrait encore un top-5, à nouveau devant Giusti. Barter se félicitait de son gain de trois places, qui lui a permis de devancer Elliott Vayron, Souta Arao et Pierre-Alexandre Provost.

Suite du programme à Nogaro : Course 3, lundi 18 avril de 11:50 à 12:15

> Classement de la Course 1
1 Hugh Barter (Australie) avec 15 tours
2 Souta Arao (Japon) à 1”900
3 Elliott Vayron (France) à 2”596
4 Pierre-Alexandre Provost (France) à 3”065
5 Enzo Geraci (France) à 3”444
6 Alessandro Giusti (France) à 5”126
7 Yuto Nomura (Japon) à 8”063
8 Enzo Peugeot (France) à 10”616
9 Lorens Lecertua (Belgique) à 11”133
10 Edgar Pierre (France) à 11”940
11 Dario Cabanelas (Suisse) à 12”322
12 Romain Andriolo (France) à 16”850
13 Max Reis (Allemagne) à 17”610
14 Louis Pelet (France) à 18”420
15 Jeronimo Berrio (Colombie) à 19”356
16 Leny Réveillère (France) à 20”463
17 Enzo Richer (France) à 21”506
18 Pablo Sarrazin (France) à 22”237
19 Mateo Villagomez (Equateur) à 22”985
20 Valentino Mini (Panama) à 23”267
21 Pol Lopez Gutierrez (Andorre) à 29”466
22 Amir Sayed (Inde) à 30”912
23 Luciano Morano (France) à 43”842
24 Antoine Fernande (France) à 45”149
MT : Souta Arao en 1’28”685 (moy. 147,5 km/h)

> Classement de la Course 2
1 Yuto Nomura (Japon) avec 15 tours
2 Enzo Peugeot (France) à 2”248
3 Lorens Lecertua (Belgique) à 2”665
4 Dario Cabanelas (Suisse) à 3”004
5 Enzo Geraci (France) à 5”508
6 Alessandro Giusti (France) à 8”023
7 Hugh Barter (Australie) à 8”685
8 Elliott Vayron (France) à 10”870
9 Souta Arao (Japon) à 11”395
10 Pierre-Alexandre Provost (France) à 14”114
11 Edgar Pierre (France) à 14”575
12 Pablo Sarrazin (France) à 15”025
13 Mateo Villagomez (Equateur) à 21”071
14 Romain Andriolo (France) à 23”658
15 Max Reis (Allemagne) à 23”814
16 Valentino Mini (Panama) à 23”945
17 Jeronimo Berrio (Colombie) à 25”624
18 Luciano Morano (France) à 26”291
19 Louis Pelet (France) à 28”712
20 Antoine Fernande (France) à 28”789
21 Pol Lopez Gutierrez (Andorre) à 55”906
22 Leny Réveillère (France) à 11 tours
23 Amir Sayed (Inde) à 12 tours
24 Enzo Richer (France) à 13 tours
MT : Yuto Nomura en 1’29”694 (moy. 145,9 km/h)

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo KSP

Nogaro et les Coupes de Pâques, une tradition qui a du bon !

Incontournable épreuve de lancement du Championnat de France FFSA des Circuits, les Coupes de Pâques ont lieu ce week-end sur le Circuit Paul Armagnac de Nogaro. Sept séries différentes entameront leur saison dans le Gers pour la plus grande joie d’un public assistant toujours en nombre à ces quatre jours d’action.

Toujours emmené par un Championnat de France FFSA GT faisant plus que jamais office de locomotive, le Championnat de France FFSA des Circuits entame ce week-end une nouvelle saison qui s’annonce particulièrement prometteuse. Comme le veut une excellente tradition, c’est à Nogaro que les disciplines phare du circuit en France se retrouveront une première fois cette année.

Libéré des contraintes sanitaires limitant le nombre de spectateurs, le Circuit Paul Armagnac mettra tout en œuvre pour faire de ses incontournables Coupes de Pâques un succès. Les essais débuteront le vendredi et se poursuivront le samedi avec une première course en fin de journée. Comme le veut la coutume, le programme des courses est toutefois concentré le dimanche et le lundi de Pâques. Avec sept séries différentes en piste, le menu est en tout cas très alléchant. En voici le détail !

Championnat de France FFSA GT : la quantité et la qualité

En proposant 41 GT4 sur la grille de départ à Nogaro, le Championnat de France FFSA GT confirme sa bonne santé et son attractivité. Répartis dans trois catégories (Pro-Am, Silver Cup et Am Cup) et représentant huit constructeurs différents, les participants constitueront un mix particulièrement intéressant avec des valeurs sûres et de nouveaux venus. Du côté des équipes aussi ce sera passionnant de voir de nouvelles structures tenter de bousculer des teams reconnus – parfois même au niveau international – tout au long des six épreuves figurant au calendrier.

Pas moins de 17 équipages se disputeront la couronne en Pro-Am avec notamment les ex-Champions de France FFSA GT Éric Debard (2009), Fabien Barthez (2013), Grégory Guilvert (2018, 2019 et 2020 en Pro-Am), Stéphane Tribaudini (Am Cup 2017), Rodolphe Wallgren (Am Cup 2018), Nicolas Gomar (Am Cup 2019), Valentin Hasse-Clot (Silver Cup 2021) et Pascal Huteau (Am Cup 2021).

Titré l’an dernier en Pro-Am, Thomas Drouet tentera la passe de deux, mais il sera engagé en Silver Cup cette fois. Le Toulousain retrouvera notamment sur sa route les champions de la catégorie en 2020, Ricardo van der Ende et Benjamin Lessennes. Ex-Champion de France FFSA GT lui aussi (en 2011 et 2012), Anthony Beltoise disputera sa première campagne en Silver Cup sur une Alpine. Enfin, le champion en titre Christophe Hamon et son équipier Michael Blanchemain partiront favoris en Am Cup.

Les deux courses de 60 minutes (dimanche 14h30 et lundi 14h05), avec un changement de pilote obligatoire, promettent en tout cas bien du spectacle. La chaîne YouTube GT World, les réseaux sociaux du championnat et ceux d’Automoto la chaine diffuseront les deux courses en direct. La première confrontation, disputée dimanche, pourra aussi être suivie en direct sur l’antenne d’Automoto la chaîne.

Championnat de France F4 : une nouvelle monoplace et un effectif prometteur

Certifié FIA et soutenu par la FFSA dans sa politique de formation et de détection des jeunes talents, le Championnat de France F4 débute à Nogaro. Sept meetings de trois courses chacun sont programmés en 2022, avec deux sorties hors des frontières françaises. Le plateau comptera 24 pilotes et sera très international, avec une moitié de Français et l’autre composée de 11 nationalités différentes.

Entre les redoublants, les kartmen confirmés débordant d’ambitions et les surprises à ne jamais négliger, il apparaît difficile de se lancer dans le moindre pronostic. Encadré par les experts de la FFSA Academy, le Championnat s’annonce à la fois compétitif et disputé. Son attrait sera renforcé par l’adoption de la nouvelle monoplace Mygale à moteur Renault Sport turbo, équipée du halo pour accroître la sécurité. Rappelons que la F4 française a formé des pilotes comme Pierre Gasly, Jean-Éric Vergne ou Théo Pourchaire.

Championnat de France FFSA Tourisme : une deuxième cuvée très prometteuse

Pour sa deuxième année d’existence, le Championnat de France FFSA Tourisme est plus attirant que jamais. Grâce notamment aux récompenses mises en jeu, dont une bourse d’une valeur de 50.000 euros pour passer en GT4, le tourisme à la française est la première marche de la pyramide SRO Motorsports Group. C’est aussi une compétition idéale pour les amateurs cherchant un championnat de qualité et bénéficiant de belles retombées en intégrant des meetings prestigieux.

Cette deuxième cuvée est marquée par un changement dans l’organisation des meetings avec désormais une course longue (50 minutes avec un départ dimanche à 17h40) en plus des deux sprints traditionnels de 25 minutes (lundi de Pâques à 9h30 et à 16h25). L’idée est d’encourager des duos à se partager une voiture et ainsi limiter les coûts. La couverture médiatique s’est aussi renforcée, la diffusion en direct sur la chaîne Youtube GT World et sur la page Facebook du championnat étant complétée par un partenariat avec Automoto la chaine qui retransmettra les meilleurs moments du week-end une semaine après l’événement.

Dans la catégorie reine, la classe TC, on assistera à un affrontement entre une douzaine de Peugeot 308 RC (dont celles des références internationales que sont Julien Briché et Teddy Clairet) et trois BMW M2 CS Racing Cup, avec les débuts en circuit du rallyman Jean-Mathieu Leandri (3e de la Coupe de France des Rallyes 2018). Le champion TCA-1 Julien-Jacob Cano étant passé en TC, la voie est libre pour sa succession dans cette classe réunissant les Peugeot RCZ RC alors qu’Enzo Carvalhido défendra sa couronne en TCA-2 avec sa Renault Clio Cup IV. En TCA-Light, trois féminines s’affronteront sur leurs Peugeot 208 RC : Margot Carvalhido (la sœur d’Enzo, qui sera associée à Frédéric Rondeau), Caroline Candas (Championne de France Féminine de Karting en 2020) et Ilona Bertapelle, fille de l’ex-pilote Patricia Bertapelle.

Porsche Carrera Cup France : tous face à Marvin Klein 

Un mois et demi après la séance d’essais officiels, le peloton de la Porsche Carrera Cup France 2022 sera de retour à Nogaro dans le cadre du Championnat de France des Circuits FFSA et des célèbres Coupes de Pâques, afin de disputer les deux premières courses de la saison. 

Parmi les 21 engagés, tous plus impatients les uns que les autres d’en découdre sur la piste, Il faudra surveiller de près les favoris : Marvin Klein (CLRT) champion 2021, Dorian Boccolacci et Alessandro Ghiretti (Martinet by Alméras) ou encore Evan Spenle (CLRT).  

À moins que ce soit les nouveaux prétendants qui s’emparent de la victoire ? Aaron Love (Pierre Martinet by Alméras), Louis Perrot (TFT Racing), Mathieu Martins (Junior Porsche Carrera Cup France – Pierre Martinet by Alméras) ou encore Bastian Buus (Allied Racing) pourraient bien donner du fil à retordre aux plus fidèles acteurs de la PCCF ! 

Cette année encore, le spectacle sera présent dans toutes les catégories : en Pro-Am, Jérôme Boullery et Sylvain Noël, tous deux chez Racing Technology, viseront le titre face à Clément Mateu (CLRT), Christophe Lapierre (Pierre Martinet by Alméras) ou encore Maxence Maurice (IMSA Performance). Dans la catégorie Am, Patrick Charlaix (TFT Racing), Sébastien Poisson, Stéphane Louard ou Sébastien Dussolliet (ABM) auront eux aussi soif de victoire. 

Clio Cup Series : un succès qui ne se dément pas

Toujours plus intense et disputée, la plus célèbre des formules de promotion respecte les traditions et revient à Nogaro pour donner le coup d’envoi de sa saison ! 

Héritière de la Coupe Renault 8 Gordini, la Clio Cup assure la présence continue de Renault sur les circuits depuis plus d’un demi-siècle tout en ayant déjà permis à des milliers de pilotes de faire leurs armes au volant. Forte de ses principes fondamentaux – accessibilité, performance et équité unique à cet échelon –, la catégorie ne cesse d’innover et de se renouveler tout en proposant un spectacle formidable.

Cette année marque le grand retour des séries régionales avec les Clio Cup France, Clio Cup Italia, Clio Cup Spain et Clio Cup Eastern Europe, sans oublier la Clio Cup Europe ayant vu 110 concurrents s’affronter à travers le continent l’an dernier.

Pour ce premier rendez-vous d’une saison qui en comptera quatorze, le plateau accueillera plus de trente pilotes pour des affrontements entre les spécialistes de la discipline, dont Nicolas Milan qui remet ses titres en jeu, des gentlemen drivers plus affûtés que jamais et des challengers ambitieux venus de tous les horizons.

Attachez vos ceintures et apprêtez-vous à vivre des batailles d’anthologie pare-chocs contre pare-chocs jusqu’au drapeau à damier !

Alpine Elf Europa Cup : nouvelle donne !

En Alpine Elf Europa Cup, les débats s’annoncent incroyablement disputés pour la cinquième campagne d’une discipline connaissant un succès grandissant depuis sa renaissance en 2018 ! Après avoir pleinement assuré son rôle de formule de promotion en voyant les ténors des dernières années faire le saut en Endurance ou en GT, la saison 2022 offrira une totale redistribution des chances puisqu’un seul pilote s’est déjà imposé en Alpine parmi les engagés à Nogaro.

Si plusieurs concurrents de qualité et gentlemen expérimentés sont au rendez-vous, la lutte promet d’être particulièrement féroce avec l’arrivée de nombreux vainqueurs dans d’autres catégories et de plusieurs espoirs du karting rêvant de bouleverser la hiérarchie dès leurs premiers tours de roues. Pour encore plus brouiller les lignes, il faudra également compter sur les grands débuts de Code Racing Development. Après avoir mené l’Alpine A110 Rally à la victoire scratch au Rallye d’Antibes, cette équipe s’attaque au circuit au sein d’un plateau plus étoffé que jamais puisque vingt-quatre A110 Cup seront au départ dans le Gers ! 

Dans ces conditions, difficile donc de désigner un favori avant Nogaro, où les deux courses devraient permettre d’établir les premières tendances pour la succession de Jean-Baptiste Mela !

Mitjet International : la confirmation

Pour sa première saison complète dans le cadre du Championnat de France FFSA des Circuits en 2021, la Mitjet International avait d’emblée connu un beau succès avec une moyenne de 37 voitures sur les grilles de départ. Une belle récompense et un encouragement pour Christophe Cresp, qui a repris les rênes de ce championnat en 2020, et Stéphane Roux, le Directeur Général ! Comme cela avait déjà été le cas l’an dernier, toutes les courses de la saison 2022 se dérouleront dans le cadre d’épreuves (co-)organisées par SRO Motorsports Group. Alors que la Mitjet se décline désormais en trois compétitions (France, Italie et Benelux), le championnat hexagonal débutera en force avec 41 voitures identiques (seule la carrosserie diffère quelque peu) au départ à Nogaro, dont 35 inscrites pour toute la saison. La Mitjet International a donc bien trouvé sa place dans le Championnat de France FFSA des Circuits et les quatre courses sprint programmées chaque week-end devraient réjouir les milliers de spectateurs attendus le long du Circuit Paul Armagnac pour ces Coupes de Pâques !

Communiqué Pôle Presse FFSA

ROUND 1 – NOGARO 16 – 18 AVRIL 2022 – 24 jeunes pilotes prêts à en découdre dans le Gers

Encadré par la FFSA Academy dans le cadre de sa politique fédérale de haut niveau, le Championnat de France F4 2022 s’annonce déjà comme un grand cru avec ses 24 pilotes issus de 11 nationalités ! Rendez-vous à Nogaro dès le week-end prochain.

Comme à son habitude, cette compétition à forte connotation internationale visitera quelques-uns des plus beaux circuits français, avec deux escapades en Espagne et en Belgique. Tout en restant le plus abordable des Championnats de F4 certifiés FIA en Europe, il continuera à mettre l’accent sur la formation, la détection, la performance et la sécurité, avec l’adoption de la nouvelle monoplace Mygale équipée du halo. Du 16 au 18 avril, les célèbres Coupes de Pâques donneront le coup d’envoi de cette nouvelle édition du Championnat de France F4, qui a formé des plusieurs centaines de pilotes depuis son lancement en 1993, comme Pierre Gasly, Jean-Eric Vergne ou Théo Pourchaire.

Qui succédera cette saison à Esteban Masson, lequel a triomphé en 2021 au terme d’une saison extrêmement disputée ? Avec 24 pilotes débordant d’ambitions et d’envie de se révéler, il apparaît difficile de se lancer dans le moindre pronostic. Côté Français, beaucoup peuvent s’enorgueillir d’une belle carrière en karting, tels Pablo Sarrazin (fils de l’ancien pilote de F1 et LMP1), Romain Andriolo, Enzo Peugeot, Elliott Vayron, Enzo Richer, qui ont eu tous les cinq l’occasion de courir de manière épisodique en F4 l’an passé, Lény Réveillère ou Louis Pelet. Alessandro Giusti (Champion de France F4 Junior en 2021), Enzo Geraci et Pierre-Alexandre Provost feront partie des redoublants à suivre de près. Comme le Franco-Américain Luciano Morano, qui a pris part à deux épreuves du Championnat en 2021, Antoine Fernande et Edgar Pierre auront à cœur de se mettre en valeur.

Un effectif prometteur et très international

Pas moins de 12 pilotes étrangers ont décidé de faire confiance à la FFSA Academy pour leurs débuts de carrière en monoplace. Parmi eux, deux pilotes japonais inscrits sous les couleurs du Red Bull Junior Team : Yuto Nomura et Souta Arao. Vainqueur de la Richard Mille Young Talent Academy fin 2020 et vice-Champion de France sortant, l’Australien Hugh Barter sera l’un des grands favoris. Il affrontera d’autres jeunes pilotes venus d’horizons lointains, mais attirés par les avantages de la F4 Academy, à l’image de l’Indien Amir Sayed, de l’Equatorien Mateo Villagomez, du Colombien Jeronimo Berrion et du Panaméen Valentino Mini.
Fort d’une intéressante expérience internationale en karting, le Belge Lorens Lecertua visera assurément le podium. Le peloton sera complété par l’Andorran Pol Lopez, l’Allemand Max Reis et le Suisse Dario Cabanelas, vice-Champion F4 Junior l’an passé.

Organisées dans le cadre de la prestigieuse et populaire série GT-FFSA, les Coupes de Pâques à Nogaro restent l’une des grandes classiques du calendrier du sport automobile français. Le Championnat de France F4 a très souvent pris l’habitude de démarrer sur le circuit du Béarn et ce sera encore le cas cette saison ! La monocoque carbone Mygale Genération 2 de 540 kg homologuée F4 FIA est prête à accueillir les 24 académiciens, qui partiront tous à armes égales avec une équité sportive garantie par les experts de la FFSA Academy.
La nouvelle monoplace est équipée du halo correspond aux normes de sécurité éditées par la FIA. Elle est motorisée par le Renault turbo à injection directe et bénéfice d’un solide partenariat avec le manufacturier de pneumatiques Pirelli.

Le vendredi, les pilotes profiteront de plusieurs sessions d’essais privés, juste avant le lancement officiel de la saison. Une séance d’essais libres de 30 mn et une séance d’essais qualificatifs de 25 mn composent le programme du samedi. Le meilleur tour de chaque pilote définira la grille de départ de la Course 1 et les 2e meilleurs tours la grille de la Course 3. Le départ de la Course 2 sera donné suivant l’ordre des essais qualificatifs, en inversant les positions pour les 10 premiers.

Tous les feux sont au vert, le Championnat de France F4 2022 peut commencer dans les meilleures conditions…

Programme F4 Nogaro 2022

Vendredi 15 avril : Essais privés (5 séances)
Samedi 16 avril : Essais libres (08:55 – 09:25) et essais qualificatifs (15:30 – 15:55)
Dimanche 17 avril : Course 1 (10:45 – 11:10) et Course 2 (16:50 – 17:15)
Lundi 18 avril : Course 3 (11:50 – 12:15)

Calendrier 2022

16 – 18 avril : Nogaro (France)
6 – 8 mai : Pau Ville (France)
13 – 15 mai : Magny-Cours (France)
28 – 30 juillet : Spa-Francorchamps (Belgique)
9 – 11 septembre : Lédenon (France)
16 – 18 septembre : Valencia (Espagne)
14 – 16 octobre : Paul Ricard (France)

Liste des engagés

N°4 Pablo Sarrazin (France)
N°5 Pol Lopez (Andorre)
N°6 Amir Sayed (Inde)
N°7 Dario Cabanelas (Suisse)
N°8 Romain Andriolo (France)
N°9 Lény Réveillère (France)
N°10 Alessandro Giusti (France)
N°11 Pierre-Alexandre Provost (France)
N°15 Yuto Nomura (Japon)
N°16 Luciano Morano (France)
N°23 Lorens Lecertua (Belgique)
N°25 Louis Pelet (France)
N°27 Edgar Pierre (France)
N°28 Max Reis (Allemagne)
N°33 Souta Arao (Japon)
N°36 Enzo Geraci (France)
N°37 Antoine Fernande (France)
N°46 Elliott Vayron (France)
N°66 Enzo Richer (France)
N°68 Hugh Barter (Australie)
N°69 Jeronimo Berrio (Colombie)
N°72 Mateo Villagomez (Equateur)
N°74 Enzo Peugeot (France)
N°77 Valentino Mini (Panama)

Suivez l’épreuve via le site ffsaacademy.org et les réseaux sociaux.

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo KSP

Championnat de France Camions – Calvet file vers le titre

En s’imposant à Albi (4 & 5 septembre), troisième manche du Championnat de France Camions FFSA, Téo Calvet a pris une sérieuse option sur le titre 2021. Thomas Robineau s’offre la 2e place devant Yorick Montagne tandis qu’Anthony Janiec a vécu un meeting

Trois sur trois. Téo Calvet #20 (Buggyra Freightliner) vient de remporter son troisième Grand Prix de la saison. Après Charade et Nogaro, le jeune toulousain vient d’ajouter le Grand Prix Camions d’Albi à son tableau de chasse. Avec trois victoires en quatre manches, il a été l’homme fort de ce week-end dans le Tarn. Au total, c’est son dixième succès en douze courses depuis le début de l’année. C’est juste impressionnant !

Janiec dans le dur

Pour le contrer, on attendait évidemment Anthony Janiec. Mais le triple champion de France en titre n’a terminé que 5e. Le MAN floqué du n°1 n’a pas été très en verve ce week-end ; disque de frein cassé dans le course 2 (abandon) et une pénalité de 30 sec dans la course 3 (6e) pour une attaque trop musclée sur un concurrent. Anthony Janiec se consolera tout de même en remportant la quatrième et dernière course, de quoi maintenir un minimum de pression sur le leader du général. Mais avec 43 points de retard, la tâche s’annonce maintenant compliquée.


Qui finira troisième ?

La lutte pour la troisième place du général fait rage entre Thomas Robineau (2e à Albi) Yorick Montagne (3e) et Aliyyah Koloc (6). Seulement 11.5 points séparent ces trois pilotes en tête du provisoire alors qu’il ne reste que 2 Grands Prix et huit courses à disputer. Le suspense va nous tenir en haleine jusqu’à la finale du championnat qui se tiendra au Castellet les 9 et 10 octobre prochains.  

Très gros week-end de la part de Lionel Montagne qui termine au pied du podium. Après un début de saison en dents de scie, la mise au point sur le Volvo du team TCS commence à porter ses fruits.

CCF brille et le lycée Gallieni aussi

On retiendra aussi la performance du team CCF (Camion de Course Francilien). Les mécanos ont remporté l’épreuve de mécanique tandis que le pilote, Aurélien Hergott #68 (DAF) s’est classé 4e du Gymkhana. Ces deux résultats cumulés leur permettent de remporter le challenge par équipe.

Les élèves du lycée professionnel Gallieni de Toulouse étaient bien présents et Jean-Philippe Dulac n’est pas venu faire de la figuration. Auteur des courses convaincantes, le professeur de conduite s’est aussi distingué lors du Gymkhana avec un podium de prestige à domicile à la clé (2e). Une épreuve dominée de main de maître par Thomas Robineau.

Le retour du public !

L’excellente nouvelle à Albi fut le retour du public en masse. Malgré le contexte sanitaire, plus de 15.000 personnes se sont rendues sur site pour admirer les courses de camions et les nombreuses animations ! De très bon augure à quelques jours du Mans. Les 24 Heures Camions fêteront d’ailleurs leur 40e anniversaire cette année. On vous attend très nombreux les 25 et 26 septembre pour célébrer ensemble cette passion pour le camion.

Billetterie 24 Heures Camions 

Profitez de l’offre prévente à 37€ euros (tarif early) jusqu’au 12 septembre.www.ticket.lemans.org

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo Xavier Martin

Mathieu DE BARBUAT

Mathieu DE BARBUAT sur la plus haute marche à Monza

Mathieu DE BARBUAT prometteur Pilote de la Ligue du Sport Automobile Occitanie Pyrénées vient de monter sur la plus haute marche du podium lors des 4 heures de MONZA dans le cadre du Le Mans Séries 2021. A tout juste16 ans Mathieu issus du Kart devient l’un des fleurons de notre Ligue régionale et apporte un vent de fraicheur sur les pistes Européennes.

Félicitations cher Mathieu.

STOP & GO GO GO …

Les compétitions reprennent après de longs mois d’arrêt en raison de la crise sanitaire, nos organisateurs sont sur le pont afin de peaufiner les manifestations et nos Pilotes nous assurent un spectacle époustouflant. A voir et revoir les vidéos FFSA un pur bonheur….

La vraie vie reprend ses droits, le calendrier de la Ligue Occitanie Pyrénées a repris ses activités, le dernier week-end le circuit terre d’ALBAS près de Cahors s’est animé de belles courses pour le plus grand plaisir des compétiteurs et du public retrouvé, en respectant les mesures sanitaires en vigueur.

Le 77ème Grand Prix d’ALBI à retrouvé les joutes d’antan et les Pilotes se sont éclatés avec des sensations à couper le souffle délivrant un spectacle incroyable de puissance et de toute beauté.

1er Rallye en marche fin juin, le Rallye du Sidobre va animer ce coin du Tarn resté trop longtemps en sommeil ; dans le Lot en juillet nous aurons le Rallye Castine Terre d’Occitanie, suivi par le Rallye Aveyron  Rouergue Occitanie tant attendus par les acteurs des championnats de France, le Gers accueillera une manche du Championnat de France Rallye Tout Terrain, puis c’est un petit retour dans le sud du Tarn pour une édition spéciale du Rallye Val d’Agout.

Coté circuits le championnat de France Camions emmènera du côté de NOGARO la grande famille des routiers pour une énorme rencontre newlook et véritablement raviver le cœur des passionnés, suivra une semaine plus tard le championnat de France Historique à ALBI avec des plateaux exceptionnels…….

Le sport automobile en pleine évolution pour un avenir accompagné des nouvelles technologies voit ses bénévoles et ses compétiteurs partager à nouveau des moments passionnés, dans la convivialité et la bonne humeur qui débouche automatiquement vers la reprise économique et le développement de nos terroirs.