Retour en images sur le 76ème Grand-Prix d’Albi 2020 – Championnat de France GT4

Les 16, 17 et 18 octobre 2020, le French Speedway d’Albi accueillait le Championnat de France FFSA GT dans le cadre de son 76ème Grand-Prix.

Retour en images sur cette épreuve avec quelques photos de Bernard Rieu et Jacques René Fabre.

76ème Grand Prix d'Albi GT4

HISTORIC TOUR NOGARO – JOUR 1 – Ouverture de bal (masqué)

De retour sur le circuit de Nogaro pour la quatrième de ses cinq étapes, le Championnat de France Historique des Circuits (l’Historic Tour) a vécu une première journée de courses riche en émotions. Dimanche s’annonce encore plus animé avec dix autres courses au menu.

LES CHIFFRES DU JOUR

8 : Le nombre de courses disputées ce samedi. 10 autres suivront dimanche.
176 : En millièmes de seconde, le plus petit écart du jour entre un vainqueur et son dauphin (Anthony Delhaye et Xavier Jacquet en Trophée Lotus).
250 : le nombre de pilotes en course ce week-end.
2017 : L’année de la précédente venue de l’Historic Tour à Nogaro.
3636 : En mètres, le développement exact du circuit de Nogaro.

LA DECLA

« Notre marque Kennol (*) est partenaire de l’Historic Tour depuis 2019. C’est un championnat qui ne cesse de monter en puissance avec de beaux plateaux et une excellente organisation. Nous le soutenons en marge d’autres implications, y compris au plus haut niveau comme en F2 ou en LMP1. L’idée nous est également venue d’engager une auto à nos couleurs. Il s’agit d’une Porsche 996 que j’étrenne ce week-end sur le plateau du GT Classic. A titre personnel, il s’agit d’une reprise, près d’une dizaine d’années après mes dernières courses en Coupe de France des circuits » (Olivier MORIHAIN, Président de Kennol et concurrent de l’Historic Tour de Nogaro).

(*) Rappel : Dans le cadre des « Kennol Awards », un pilote particulièrement méritant est récompensé à l’issue de chaque course.

L’ACTU DU SAMEDI

CHAMPIONNAT DE FRANCE MONOPLACES/PROTOS

Trophée F3 Classic / Course 1 (commune avec la Formule Renault Classic)

Le top 5 : 2.Rouvier (March 783), 2.D.Leone (Alba), 3.V.Leone (March 783), 4.Martin (Martini MK39), 5.Beltramelli (March 813).
En 2 mots : Auteur du meilleur chrono lors des premières « qualifs » du vendredi, Frédéric Rouvier boucle le premier tour en tête devant Davide Leone et Eric Martin, rapidement dépassé par Valerio Leone. Toujours leader au stade de la mi-course, le pilote de Cannes ne compte alors qu’une seconde d’avance sur le fils Leone, alors que son père Valerio reste en embuscade à trois secondes. Les espoirs de la famille italienne s’estompent ensuite peu à peu et, en dépit d’une belle résistance, Davide Leone doit finalement s’incliner de 1,9’’ face à l’indomptable Rouvier. Eric Martin et Brady Beltramelli, dans un bon rythme l’un et l’autre, complètent le top 5.

Trophée Formule Renault Classic / Course 1 (commune avec la F3 Classic)

Le top 5 : 1.Robert (Martini MK48), 2.Vaglio-Giors (Martini MK51), 3.Majou (Martini MK44), 4.Rigoulet (Martini MK41), 5.France (Martini MK44).
En 2 mots : De retour sur le plateau de la Formule Renault Classic, Lionel Robert se rappelle au bon souvenir de tous dès les essais « qualifs ». Crédité du temps de référence, le Manceau confirme sa suprématie en course en distançant peu à peu Christian Vaglio-Giors, qui demeurait invaincu depuis le début du championnat. Nanti de 17’’ d’avance sur la ligne d’arrivée, Lionel Robert impose sans contestation sa Martini MK48 « ex Claude Dégremont », tandis que Laurent Majou vient compléter le podium. Malgré un tête-à-queue, le local Matthieu Rigoulet empoche la quatrième place devant Arnaud France.

Trophée Formule Ford Kent / Course 1 (commune avec la Formule Ford Zetec)

Le top 5 : 1.Horion (Van Diemen RF92), 2.Genecand (Van Diemen RF92), 3.Michel (Van Diemen RF90), 4.Lukes (Van Diemen RF81), 5.Kozyreff (Reynard 88F).
En 2 mots : Auteur du meilleur chrono des Formule Ford Kent aux essais, Geoffroy Horion laisse filer les versions Zetec, avantagées sur ce tracé, dès le début de course mais tient en respect toutes les autres Formule Ford à moteur Kent. Solide leader durant les douze tours, le Belge parvient finalement à garder l’avantage sur son rival suisse, battu de seulement 723/1000 de seconde. Détenteur de la troisième place de bout en bout, Xavier Michel complète le podium.

Trophée Formule Ford Zetec / Course 1 (commune avec la Formule Ford Kent)

Le top 5 : 1.Sanjuan (Tatuus RC99), 2.Beloou (Van Diemen RF02Z), 3.Heudicourt (Mygale SJ02), 4.Dousse (Van Diemen RF02Z), 5.Rausch (Mygale SJ03).
En 2 mots : Parti de la première ligne, Augustin Sanjuan effectue un formidable départ et se ménage immédiatement une précieuse avance sur le poleman Arnaud Dousse et sur son équipier Nicolas Beloou, de retour sur le trophée. A mi-course, ces derniers sont à la lutte, mais déjà à près d’une dizaine de secondes de l’irrésistible pilote suisse. Celui-ci maintient son avance jusqu’à une fin de course animée par l’enjeu pour la deuxième place, que convoitent Arnaud Dousse, Maxime Lebreton, auteur d’une superbe remontée, et Nicolas Beloou. Celui-ci s’en sort finalement le mieux après l’accrochage de ses deux adversaires dans le dernier tour.

SportProtosCup / Course 1

Le top 5 : 1.Châteaux (Debora SP91 BMW), 2.Gagnard (Norma M14 BMW), 3.Vulliez (Bogani 91 Alfa), 4.Dougnac (Epsilon Alfa), 5.De Murard (Merlin MP46 Alfa).
En 2 mots : Incontestable maître du jeu dès les essais, Matthieu Châteaux prend rapidement le large au volant de sa Debora, suivi d’un autre proto mu par un même BMW M12/7 ; la Norma M14 de Guillaume Guignard (que son concepteur Norbert Santos est venu retrouver à Nogaro). Avec une quinzaine de secondes d’avance dès la mi-course, tout suspense est vite oublié. S’ensuit une courte neutralisation, puis une relance pour trois derniers tours et une ultime chevauchée victorieuse de Matthieu Châteaux. Derrière Guillaume Gagnard et Dominique Vulliez, un peu plus tôt en action en Trophée Lotus, Francis Dougnac conclut sa course de rentrée à la quatrième place.

Challenge Formula Ford Historic / Course 1

Le top 5 : 1.Belle (Lola T540), 2.Genecand (Crosslé 25F), 3.Lunardi (Van Diemen RF77), 4.Michel (Crosslé 32F), 5. « Nelson » (Van Diemen RF80).
En 2 mots : L’ultime course du samedi démarre très mal avec la sévère sortie de piste (heureusement sans gravité) de Didier Mantz dès le premier virage. Un nouveau départ est donné, qui voit le « poleman » Gislain Genecand loupé son envol au bénéfice de son compatriote Christian Vaglio-Giors. Très vite, c’est au tour de François Belle de prendre les opérations en mains et de se détacher de notre Suisse, bientôt dépassé par un certain… Dino Lunardi. Invité à se replonger dans la discipline de ses débuts, le pilote de LMP3, ex champion d’Allemagne en GT, n’est pas là pour faire de la figuration ! La mi-course pas encore atteinte, Vaglio-Giors est déjà « out » et le Safety Car de sortie.
Le match relancé, François Belle tient bon en tête et finit par prendre quelques longueurs d’avance sur Dino Lunardi, finalement rattrapé et dépassé par Gislain Genecand dans le dernier tour. Xavier Michel et « Nelson » complètent le top 5, tandis que la victoire de la classe A revient à Eric Lecluse devant une débutante en monoplace : Charlotte Berton. Pour une première expérience, la quadruple championne de France des rallyes termine à une prometteuse dixième place.

CHAMPIONNAT DE FRANCE GT/TOURISME

Trophée GT Classic / Course 1 (commune avec le Saloon Car)

Le top 5 : 1.Morihain (Porsche 996), 2.Sabatier (BMW M3 GTR), 3.Mathieu (BMW M3 GTR), 4.Rosembly (BMW Z3M), 5.Bastia (Porsche 964).
En 2 mots : Trahi par le double turbo de sa Porsche 993 GT2 dès les essais libres, Laurent Sabatier trouve heureusement une solution de secours : sportif, son camarade du GBF Racing Sébastien Mathieu lui laisse le volant de sa propre BMW M3 GTR ! Le Vauclusien signe à son bord le meilleur temps en « qualifs », puis entame la course en tête avant d’être rattrapé par un certain… Sébastien Mathieu, finalement parti bon dernier avec son ancienne Porsche 964. Dès lors, ce dernier s’échappe, tandis qu’Olivier Morihain vient ravir la deuxième place à Laurent Sabatier à mi-course. La cause semble entendue pour Sébastien Mathieu, mais sa cadence baisse soudainement en fin de course, ce qui profite à la Porsche 996 d’Olivier Morihain, premier à passer sous le drapeau à damier. Deuxième, Laurent Sabatier sauve l’essentiel : le vainqueur évoluant en invité « hors championnat », il engrange les points de la victoire.

Trophée Saloon Cars / Course 1 (commune avec le GT Classic)

Le top 5 : 1.Grenet (Dodge Viper), 2.Derognat (BMW 323i), 3.Delannoy (Porsche 996), 4.Desmaele (Porsche 996), 5.Lortal (Caterham).
En 2 mots : Partis de la première ligne, le poleman Julien Grenet (Dodge Viper) et son dauphin Alain Derognat (BMW 323i) pointent à nouveau dans cet ordre dès le début de course. En grande forme, le pilote de la Viper se détache ensuite et porte son avance à une dizaine de secondes au cap de la mi-course. L’écart continue de croître par la suite et les deux hommes rejoignent l’arrivée sans plus de soucis. Troisième à près d’une cinquantaine de seconde, Patrick Delannoy précède Michael Desmaele, tous deux à bord de Porsche 996. Le top 5 est complété par un Thierry Lortal toujours aussi véloce au volant de sa Caterham.

Trophée Lotus / Course 1

Le top 5 : 1.Delhaye 2.X.Jacquet, 3.Koenig, 4.Garcia Imaz 5.Vulliez (tous sur Lotus Seven).
En 2 mots : Auteur d’une superbe pole avec une demi-seconde d’avance sur son plus proche poursuivant, Anthony Delhaye prend immédiatement la course à son compte. Dans son sillage, Florent Cazalot tient son rythme avant de devoir abandonner au bout de cinq tours (fil de bougie débranchée). A mi-course, Xavier Jacquet est à son tour dans le rôle du « chasseur », à quelques 3’’7 de Delhaye, juste avant qu’une sortie de piste ne provoque un regroupement derrière le Safety Car. La course relancée pour trois derniers tours, Anthony Delhaye et Xavier Jacquet se retrouvent au coude à coude pour se disputer la victoire. Le Francilien conserve finalement 176/1000 d’avance sur Xavier Jacquet au terme de ce superbe épilogue. Bon troisième, Philippe Koenig résiste jusqu’au bout à Emmanuel Garcia Imaz et Dominique Vulliez, le double vainqueur de Charade.

Roadster Pro Cup / Course 1 (commune avec la Youngtimers GTI Cup)

Le top 5 : 1.Bellinato, 2.Fl.Cabarrou, 3.Dubelly, 4.Fr.Cabarrou, 5.Nougaret (tous sur Mazda MX-5).
En 2 mots : Superbe plateau pour cette manche de Nogaro avec pas moins de 27 Mazda MX-5 prêtes à en découdre sur la piste gersoise. Comme sur les courses précédentes Florian Cabarrou et Ludovic Bellinato s’affirment dès les « qualifs » comme étant les plus sérieux candidats à la victoire. Les deux hommes bouclent le premier tour dans cet ordre, puis une neutralisation sous Safety Car les prive de quelques tours d’empoignade. Celle-ci reprend bien évidemment dès la relance, nos duettistes inversant rapidement leurs positions. Avec 2’’2 de marge, Ludovic Bellinato sort finalement vainqueur de ce duel, alors qu’Elie Dubelly prend une belle troisième place à une dizaine de secondes. Julien Nougaret remporte la Coupe Adour Océan réservée aux pilotes régionaux.

Youngtimers GTI Cup / Course 1 (commune avec la Roadster Pro Cup)

Le top 5 : 1.Quagliozzi (Honda Civic), 3.Vivas (Citroën AX Coupe), 3.Mathez (Peugeot 309), 4.Hawes (Golf GTI), 5.Paupette (Citroën AX Coupe).
En 2 mots : Sans grande surprise, Franck Quagliozzi domine les débats dès le début de course, tandis que Samuel Vivas tente de lui emboiter le pas avec son ancienne Citroën AX de la « Coupe ». A mi-course, 2’’5 les séparent. L’écart augmente sensiblement par la suite et le Mâconnais à la Honda Civic file vers une énième victoire. Bon troisième dès le départ à bord de sa Peugeot 309 GTI groupe A, le Suisse Guillaume Mathez se maintient à ce rang jusqu’à l’arrivée. Michel Quagliozzi et Jacques Boutolleau pénalisés, la quatrième place revient à l’Irlandais Cameron Hawes et sa Golf GTI.

Asavé Racing 65 / Course 1 (Commune avec l’Asavé Racing 75)

Le top 5 : 1.J.Beltramelli (TVR Griffith), 2.Cambon (Shelby Cobra), 3.Ancelin/Robert (Lotus Elan), 4.Deleplanque (Lotus Elan), 5.Dayraut (Porsche 911 2.0).
En 2 mots : En manque de concurrence directe au volant de sa TVR Griffith 400, José Beltramelli prend une trentaine de secondes d’avance dès le premier quart d’heure de cette endurance de 45 mn. Derrière lui, une bataille s’engage pour la deuxième place entre deux autres superbes autos couvées par le team ATS : la Jaguar type E d’Arnold Robin et la Shelby Cobra de Nicolas Chambon. Après la séquence des arrêts aux stands, derrière un José Beltramelli intouchable, Lionel Robert se charge d’animer la fin de course au volant de la Lotus Elan de Philippe Ancelin. Troisième sous le drapeau à damier, il échoue à seulement 13’’ de la Shelby Cobra de Nicolas Cambon. Vainqueur en « 65 », José Beltramelli remporte également la course au scratch, moins de trois secondes devant le vainqueur du plateau « 75 », Franck Julien.

Asavé Racing 75 / Course 1 (Commune avec l’Asavé Racing 65)

Le top 5 : 1.Julien (Ford Escort RS), 2.Besson/Besson (Alpine A110), 3.Dauxerre (Porsche 911 3.0 SC), 4.L’Eplatennier (Porsche 911 3.0 SC).
En 2 mots : L’absence de quelques habitués du plateau est en partie compensée par la venue de la Ford Escort de WG British Racing (aux mains de Franck Julien), désormais équipée d’un redoutable Ford BDG de 300 ch, et du retour de l’Alpine A310 V6 de Gérard Besson, vue sur le Tour Auto quelques jours plus tôt. Au bout de 15 mn, alors qu’intervient l’ouverture des stands pour les arrêts obligatoires de cette course de 45 mn, les deux hommes occupent les deux premières places. C’est toujours le cas à l’attaque du dernier quart d’heure. Jean-François Besson, désormais à bord de l’Alpine paternelle, réduit légèrement l’écart mais bien insuffisamment pour imposer une quelconque menace sur la Ford Escort victorieuse.

Maxi 1300 Series / Qualifs

Le top 5 : 1.Gandini (Jem GT), 2.Majou (Cooper S), 3.Besson (Alpine A110), 4.Princen/Chapel (Rallye 2), 5.Destombes (Simca CG).
En 2 mots : Les deux courses du Maxi 1300 Series se déroulent exceptionnellement ce week-end sur la seule journée du dimanche. De fait, l’apparition en piste de ses animateurs s’effectuait aujourd’hui dans le cadre des essais qualificatifs. Philippe Gandini (Jem GT), Laurent Majou (Cooper S) et Jean-François Besson (Alpine A110) les achèvent dans cet ordre, groupés en guère plus d’une seconde. La promesse d’une double course dominicale particulièrement indécise ! Adrien Harang (Cooper S) et Claude Corthals (A112 Abarth) décrochent le meilleur chrono de leurs catégories respectives.

L’ACTU DU LENDEMAIN

Dimanche, 10 autres courses de 9h00 à 12h30 et de 13h45 à 16h50.

Courses en live et résultats sur www.historictour.fr. L’info continue sur Facebook (@HistoricTourFFSA) et Twitter (@Historic_Tour) et Instagram.

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo HVM G Pawlak

Nogaro 2019 Camions

Mise à jour du classement du championnat de Ligue camion au 08 septembre 2020.

Les 5 et 6 septembre, le circuit de Nogaro accueillait la première manche du championnat de France Camion. Suite à cette épreuve, le classement provisoire du championnat de Ligue a été publié.

Si vous pensez qu’une erreur a été faite, vous avez jusqu’au 17 septembre 2020 pour envoyer votre réclamation.

Retrouvez les classements provisoires des championnats sur notre site dans la section Épreuves et Classements.

HISTORIC TOUR DE NOGARO – De retour dans le Gers

Le Championnat de France Historique des Circuits reprend le chemin du circuit de Nogaro pour y vivre le quatrième des cinq épisodes d’une saison 2020 courte mais haletante. 18 courses aux multiples enjeux rythmeront le week-end devant un public de connaisseurs. Un retour à ne pas manquer !

LE 60ème GRAND PRIX DE NOGARO EN TOILE DE FOND

L’Historic Tour (le Championnat de France Historique des Circuits) poursuit son périple. Après les circuits d’Albi, de Dijon et de Charade, c’est au tour de celui de Nogaro d’en accueillir les nombreux pilotes du 11 au 13 septembre. La série fédérale effectue pour l’occasion son grand retour sur le tracé du Gers, sur lequel elle n’avait plus fait étape depuis 2017. Le meeting servira ainsi de cadre à une nouvelle édition (la 60ème) du prestigieux Grand Prix de Nogaro, dont le palmarès s’est enrichi au fil du temps de quantité de grands noms du sport automobile.
Pour le reste, cette quatrième étape du Championnat de France Historique des Circuits propose un programme en tous points similaire à celui des manches précédentes. Les 14 trophées ou challenges historiques (chacun ayant ses spécificités en termes de type et d’ancienneté des autos qu’il réunit) seront répartis sur 9 plateaux distincts, chacun d’entre eux faisant l’objet de deux courses au cours du week-end. De quoi offrir au public (admis sous réserve du respect des règles sanitaires désormais habituelles) un spectacle pour le moins rythmé mettant en scène près de 300 voitures de course issues des décennies 50 à 90.

CHAMPIONNAT DE FRANCE : TROIS LEADERS A SURVEILLER

Comme chaque saison, deux titres de champion de France sont en jeu ; l’un à destination des pilotes évoluant en monoplaces ou protos, l’autre pour les concurrents s’exprimant sur des autos de type GT/Tourisme. A ce stade, alors que les prétendants aux plus hautes distinctions ont déjà disputé six courses, ils sont encore trois à ne pas avoir enregistré la moindre défaite. Tous bien évidemment présents à Nogaro, ils occupent naturellement la tête du Championnat de France dans leurs catégories respectives. Les pilotes en question, Christian Vaglio-Giors, Laurent Sabatier et Franck Quagliozzi seront à suivre de près et n’auront aucun droit à l’erreur car leurs poursuivants sont ben loin d’avoir abdiqué. Un chiffre qui donne la mesure de ce championnat : à la veille de la manche de Nogaro, pas moins de 272 pilotes apparaissent déjà à son double classement !

LES FORCES EN PRESENCE

CHAMPIONNAT DE FRANCE MONOPLACES/PROTOS

Trophée F3 Classic

Pour quelles autos ? Les monoplaces de F3 d’avant 1985.
Au programme : 2 courses de 25 mn (samedi 14h25 et dimanche 13h45). Courses communes avec le Trophée Formule Renault Classic.
Les pilotes à suivre : P.Gache, Rouvier, V.Leone, D.Leone, B.Beltramelli (March), Martin, « Nelson », Gerbout, Lacour (Martini), Tavares (Ralt), Candiani (Chevron), etc.

Trophée Formule Renault Classic

Pour quelles autos ? Les monoplaces de Formule Renault d’avant 1995
Au programme : 2 courses de 25 mn (samedi 14h25 et dimanche 13h45). Courses communes avec le Trophée F3 Classic.
Les pilotes à suivre : Vaglio-Giors, Mottez, Majou, France, Domas, Moniat, Baudin, Soulie, Rgoulet, Baudin (Martini), etc.

Challenge Formula Ford Historic

Pour quelles autos ? Les monoplaces de Formule Ford d’avant 1982.
Au programme : 2 courses de 25 mn (samedi 18h05 et dimanche 14h25).
Les pilotes à suivre : Belle, Deverly (Lola), Vaglio-Giors, Genecand, Michel (Crosslé), Brunetti (Merlyn), Ghio (Ray), Lunardi, Lukes, Missistrano (Van Diemen), Prévost (McNamara), Mantz (Jomo), Lecluse (Lotus), Berton (Vaney), etc.

SportProtosCup

Pour quelles autos ? Les Sport-Protos d’avant 1995.
Au programme : 2 courses de 25 mn (samedi 16h25 et dimanche 15h05).
Les pilotes à suivre : M.Châteaux (Debora), Caron (Chevron), Dougnac/Dougnac (Epsilon), Vulliez (Bogoni), Candiani/Rouvier, David, Julien, Boch (Lucchini), Tavares (Chevron), De Murard (Merlin), Gagnard (Norma), Terrones (Chapman), etc.

Trophée Formule Ford Kent

Pour quelles autos ? Les monoplaces de Formule Ford Kent (d’avant 1993).
Au programme : 2 courses de 25 mn (samedi 15h05 et dimanche 12h05). Courses communes avec le Trophée Formule Ford Zetec.
Les pilotes à suivre : Horion, Genecand, Michel, P.Beloou, Barrois, Mironneau (Van Diemen), Kozyreff (Reynard), Sanchez, Delpla (Crosslé), Dupont (Dulon), Sanchez, Delpla, Comte (Crosslé), Midy/Monteiro (Swift), etc.

Trophée Formule Ford Zetec

Pour quelles autos ? Les monoplaces de Formule Ford Zetec (d’avant 2005).
Au programme : 2 courses de 25 mn (samedi 15h05 et dimanche 12h05). Courses communes avec le Trophée Formule Ford Kent.
Les pilotes à suivre : Dousse, N.Beloou, Lebreton, Tomsen (Van Diemen), Sanjuan (Tatuus), Heudicourt, Rausch (Mygale), etc.

CHAMPIONNAT DE FRANCE GT/TOURISME

Trophée Lotus

Pour quelles autos ? Les Lotus Seven et anciennes Caterham.
Au programme : 2 courses de 25 mn (Samedi 13h45 et dimanche 10h40).
Les pilotes à suivre : X.Jacquet, Vulliez, Delhaye, Gaso, Cazalot, C.Jacquet, Odin, N.Beloou, Garcia Imaz, Szyndelman, Bouchetal, Koenig, Grenot, Bayard, Gravier (Lotus Seven), Bouvier, Saillet, Jan, Vest (Caterham), etc.

Roadster Pro Cup

Pour quelles autos ? Les Mazda MX5 première génération.
Au programme : 2 courses de 25 mn (samedi 15h45 et dimanche 16h25) – Courses communes avec la Youngtimers GTI Cup.
Les pilotes à suivre : Fl.Cabarrou, Bellinato, Fr.Cabarrou, Gosset, Josquin, Laborie, Cayeux, Genottin, Hergault, Nougaret, Manganaro, Dubelly, Pasquali, Goy, Giraud, Bouchet, Bernard, Espitalier/Clot, Vidal/Gouvet, etc.

Youngtimers GTI Cup

Pour quelles autos ? Les GTI – 2L d’avant 1991.
Au programme : 2 courses de 25 mn (samedi 15h45 et dimanche 16h25) – Courses communes avec la Roadster Pro Cup.
Les pilotes à suivre : F.Quagliozzi, M.Quagliozzi, Bouvier (Honda Civic), Mathez (309 GTI), Vivas, Paupette (AX Coupe), Hawes (VW Golf GTI), Boutolleau (VW Scirocco).

Maxi 1300 Series

Pour quelles autos ? Les GT/Tourisme de – 1300 cm3 d’avant 1977.
Au programme : 2 courses de 25 mn (dimanche 9h00 et 15h45).
Les pilotes à suivre : Gandini (Jem GT), Besson, Benjamin (Alpine A110/A106), Destombes (Simca CG), Majou, Harang, Pouillon, Barrere, Dupin (Cooper S), Faliere, Chapel (Rallye 2), Gruelles (Marcos), Maingourd (Honda Civic), Beaudon (Austin Healey Sprite), Guerardelle (MG), Corthals (A112 Abarth), Fardeau (Fiat X1/9), etc.

Asavé Racing 65

Pour quelles autos ? Les GT/Tourisme d’avant 1966.
Au programme : 2 courses de 45 mn (samedi 17h05 et dimanche 9h40). Courses communes avec l’Asavé Racing 75.
Les pilotes à suivre : Caron (AC Cobra), Chambon (Shelby Cobra), J.Beltramelli (TVR 400 Griffith), Robin/robin (Jaguar type E), Ancelin/Robert, Benne (Lotus Elan), Raffin/Raffin (Cortina Lotus), Cane (Morgan +4), Petit (Porsche 356), Dayraut, Mora (Porsche 911), etc.

Asavé Racing 75

Pour quelles autos ? Les GT/Tourisme pré 76 + Voitures de Sport pré 71.
Au programme : 2 courses de 45 mn (samedi 17h05 et dimanche 9h40). Courses communes avec l’Asavé Rcing 65.
Les pilotes à suivre : Gaubert/Gaubert (Porsche 911 2.8), Regnier (Porsche 910), Besson (Alpine A110), Dauxerre, L’Eplatennier (Porsche 911 3.0), Julien (Ford Escort RS), Lagache (Porsche 914/6), etc.

Trophée Saloon Car

Pour qui ? Les GT/Tourisme jusqu’à 1999.
Au programme : 2 courses de 30 mn (samedi 12h00 et dimanche 11h20) – Courses communes avec le Trophée GT Classic.
Les pilotes à suivre : Grenet (Viper), Derognat (BMW 323), Lefebvre (Audi Quattro), Delannoy, Desmaele (Porsche 996), Danne (Ford Mustang), Yvetot (Porsche 964), Verney (R5 GT), Frugier (BMW 2002), Lortal, Delarche (Lotus Super Seven/Seven), etc.

Trophée GT Classic

Pour quelles autos ? Les GT d’avant 1998.
Au programme : 2 courses de 30 mn (samedi 12h00 et dimanche 11h20) – Courses communes avec le Trophée Saloon Car.
Les pilotes à suivre : Sabatier (Porsche 993 GT2), Mathieu (BMW M3 GTR), Bastia (Porsche 964), Morihain (Porsche 996), Daumas (Porsche 968), JP.Roche/P.Roche (Porsche 928), Chollet (Porsche 944 turbo), etc.

SUR LE PADDOCK

Côté paddock, le village partenaires de l’Historic Tour réunit notamment les stands d’Oreca (vente de pièces compétition), Sodipneu/Sodifuel (fourniture de pneumatiques et carburant) et – nouveauté de 2020 – l’horloger BRM, dont les trophées récompensent par ailleurs les vainqueurs au scratch. Dans le même esprit, les traditionnels « Kennol Awards » mettent à l’honneur un pilote méritant de chaque plateau. Autant de précieux partenaires de l’Historic Tour auxquels se joignent également LP Tent, Stand 21, Mecanic Gallery, Ellegi et les Assurances Lestienne.

HORAIRES : LA RECAP

Vendredi 11 sptembre : Qualifs de 16h05 à 18h30. Samedi 12 septembre : Qualifs de 9h00 à 11h45. Courses (8) de 12h00 à 12h30 et de 13h45 à 18h30. Dimanche 13 septembre : Courses (10) de 9h00 à 12h30 et de 13h45 à 16h50.

Billetterie public : 15 Euros samedi, 20 Euros dimanche, 25 Euros pass week-end. Tarif réduit – 14 ans.

Contact médias : Jacques FURET / presse@hvmracing.fr

Courses en live et résultats sur www.historictour.fr. L’info continue sur Facebook (@HistoricTourFFSA) et Twitter (@Historic_Tour) et Instagram.

Les Coupes de Pâques en été, c’est ce week-end !

Comme prévu, c’est bien à Nogaro, lors des traditionnelles Coupes de Pâques, que débutera la saison 2020 du Championnat de France FFSA des Circuits. Mais pour la première fois de leur histoire, ces Coupes de Pâques auront lieu en août, du 21 au 23 pour être précis. Une appellation conservée en guise de pied de nez à ce virus qui a repoussé l’ouverture des compétitions hexagonales de plus de quatre mois !

La patience de tous sera récompensée en ce quatrième week-end du mois d’août : pour lancer sa saison, le Championnat de France FFSA des Circuits propose en effet un meeting cinq étoiles réunissant la plupart des séries majeures du sport automobile en bleu-blanc-rouge. Trois jours durant, les spectateurs admis sur les abords du Circuit Paul Armagnac de Nogaro pourront – tout en respectant les règles sanitaires en vigueur – se délecter d’un spectacle aussi intense que varié avec des GT, des monoplaces, des voitures de tourisme et des prototypes. 

Au total, 24 courses (11 le samedi dès 10h30 et 13 le dimanche dès 9h00) sont au menu avec le Championnat de France FFSA GT en tête d’affiche d’un programme comprenant aussi d’autres séries habituelles comme le Championnat de France de Formule 4 FFSA, la Renault Clio Cup France, la Sprint Cup by Funyo Sport Proto et l’Alpine Elf Europa Cup. Par ailleurs, on notera aussi la présence de deux séries invitées : la Mitjet International et la sympathique Twin’Cup. Attention, le nombre de places est limité et il sera impératif d’avoir acheté au préalable un ticket en prévente pour rentrer dans l’enceinte du tracé gersois. Mais le spectacle en vaudra la peine !

Championnat de France FFSA GT : entre valeurs sûres et nouveautés

Doubles champions de France en titre dans la catégorie Pro-Am avec une Audi R8 LMS de la formation Saintéloc, Grégory Guilvert et Fabien Michal n’ont pas voulu changer une équipe qui gagne. Le duo apparait donc comme favori dans une cuvée 2020 du Championnat de France FFSA GT qui ne manquera de nouveautés. On pointera tout d’abord l’apparition d’une nouvelle catégorie Silver Cup (soit une association de deux pilotes classés Silver par la FIA) en plus des classes Pro-Am et Am Cup que l’on connait depuis 2017. Ce sont donc trois équipages (et trois équipes…) qui seront sacrés Champions de France FFSA au terme de cette saison !  

Les autres nouveautés espèrent se distinguer sur la piste avec notamment les très attendues Toyota GR Supra GT4, dont celle alignée officiellement par le Toyota Gazoo Racing France by CMR pour Julien Piguet et Aurélien Panis. Le passage du Champion Am Cup 2019 Nicolas Gomar à la classe Pro-Am sera d’autant plus surveillé que l’équipe AGS Events représente désormais les intérêts d’Aston Martin. Au total, ce sont d’ailleurs pas moins de 33 GT4 de sept constructeurs prestigieux qui s’affronteront avec, en plus d’Audi, Toyota et Aston Martin, l’incontournable marque française Alpine, BMW, Mercedes-AMG et Ginetta. Voilà qui promet un spectacle grandiose lors de trois courses d’une heure – avec changement de pilote obligatoire à la mi-course – programmées samedi à 15h40 puis dimanche à 9h55 et à 16h05.

F4 Academy : Nogaro ouvre les festivités avec un effectif de qualité

“Les pilotes ont hâte d’en découdre”, confirme Amaury Richard, responsable sportif du Championnat de France F4 à la FFSA Academy. “Deux journées de tests sont prévues cette semaine à Nogaro, afin de préparer au mieux les Académiciens pour ce premier rendez-vous. Le staff technique est prêt, les monoplaces ont été préparées avec soin, je pense qu’avec le nouveau moteur turbo plus puissant et plus léger que nous avons adopté, les pilotes vont bénéficier d’une compétition leur permettant d’évoluer dans les meilleures conditions possibles. Le tout dans le strict respect du protocole sanitaire mis en place avec les différentes autorités compétentes”.

Cette saison, le calendrier fait état de 7 meetings étalés d’août à septembre, avec une liste des engagés composée de 14 pilotes. “Malgré la situation due à la Covid-19, le Championnat de France F4 présente un très bel effectif, avec un équilibre intéressant entre pilotes français et étrangers”, ajoute Amaury Richard.

Plusieurs pilotes arrivent avec une solide expérience du karting, comme Sami Meguetounif, Loris Cabirou, Romain Leroux, le Néerlandais Marijn Kremers, le Russe Lev Lomko ou le Britannique Kai Askey. Grâce à un partenariat avec la Racing School du circuit japonais de Suzuka, Ren Sato et Ayumu Iwada seront de la partie. Vainqueur de la Richard Mille Young Talent Academy, le Mexicain Rafael Villagomez s’élancera avec des objectifs élevés, tout comme le redoublant Isack Hadjar. Noah Andy, Daniel Ligier, Owen Tangavelou, l’Ukrainien Ivan Peklin et l’Allemand Valentino Catalano viendront compléter le plateau.

Renault Clio Cup France : Nouvelle année, nouveau modèle, nouvelle ère !

Avant de fêter ses trente ans l’année prochaine, la coupe monomarque la plus populaire de l’Hexagone se renouvelle avec l’arrivée de la cinquième génération de l’iconique Clio Cup. Plus accessible et polyvalente que jamais, l’héritière de la mythique Coupe Renault 8 Gordini lancera sa saison sur le Circuit Paul Armagnac de Nogaro en réunissant vingt-sept pilotes prêts à batailler pour devenir les premiers à ouvrir le palmarès de cette nouvelle ère.

Parmi les favoris, on retrouvera notamment le tenant du titre Dorian Guldenfels (TB2S) et des ténors de la discipline à l’image de Nicolas Milan (Milan Compétition), couronné à cinq reprises en France, et David Pouget (GPA Racing), sacré en Espagne l’an passé. Tous les trois seront entourés d’équipiers qui viseront légitimement la victoire grâce à leur vitesse de pointe et leur expérience.

La lutte s’annonce tout aussi disputée dans les catégories Juniors et Gentlemen où s’affronteront de jeunes espoirs ambitieux tels que Doriane Pin (GPA Racing) ou des concurrents rodés aux batailles pare-chocs contre pare-chocs comme Mickaël Carrée (T2CM).

Le peloton sera complété par des figures bien connues des formules de promotion berlines, des piliers de la Coupe de France des Circuits et d’anciens pilotes de rallye et de karting espérant tous démontrer leur potentiel grâce à l’arrivée de Nouvelle Clio Cup.

Enfin, il conviendra de surveiller les prétendants de la Clio Cup Spain, présents pour cette grande première en réunissant toutes les générations entre Isidro Callejas (Chefo Sport), le benjamin du plateau à tout juste seize ans, et Jean-Louis Carponcin (Team Boizot Compétition), vainqueur de la Coupe de France Renault Super 5 GT Turbo en 1989 et désormais âgé de soixante-dix ans !

Alpine Elf Europa Cup

Après une longue attente, le peloton de l’Alpine Elf Europa Cup s’apprête à rallumer les moteurs de leurs Alpine A110 Cup pour lancer la saison 2020. Avec trois courses à l’affiche des Coupes de Pâques, une première pour la catégorie, le coup d’envoi de cette troisième édition s’annonce d’autant plus intense en ayant réuni un plateau incroyablement compétitif.

Si Pierre Sancinéna (Racing Technology) semble faire office de favori à la lecture de la liste des engagés, le premier vainqueur de l’Alpine Elf Europa Cup aura fort à faire pour reconquérir sa couronne remportée en 2018.

Le Normand devra notamment vaincre Marc Guillot et Mateo Herrero, les leaders de la structure Herrero Racing by Milan Compétition, respectivement deuxième et troisième du classement général l’an dernier. Autosport GP alignera aussi un duo mêlant expérience et jeunesse avec Jean-Baptiste Méla et Laurent Hurgon tandis qu’il faudra surveiller de nouveaux venus comme la Polonaise Gosia Rdest (Racing Technology) et le Français Anthony Fournier (Race Cars Consulting).

Mateo Herrero et Jean-Baptiste Méla viseront également un deuxième sacre dans la catégorie Junior face à de jeunes ambitieux comme Lilou Wadoux (Autosport GP), Edwin Traynard (Autosport GP) et Louis Méric (Herrero Racing by Milan Compétition). En parallèle, six Gentlemen s’affronteront avec Pierre Macchi (Autosport GP), Philippe Bourgois (Racing Technology), Stéphane Proux et Franc Rouxel (Herrero by Milan Compétition), mais aussi Stéphane Auriacombe (Tierce Racing) et Yves Lemaître (Mirage Racing).

Extrêmement équilibré, ce plateau réunissant dix-huit concurrents sera complété par les pilotes officiels Signatech Alpine Elf en Championnat du Monde FIA d’Endurance Thomas Laurent et André Negrão. Inéligibles aux points, les deux hommes troqueront leur Alpine A470 pour se partager l’Alpine A110 Cup n°110 et affûter leur coup de volant en vue des 24 Heures du Mans !

Sprint-Cup by Funyo 2020 : qui succédera à Nicolas Canard ?

Nicolas Canard avait annoncé l’an dernier qu’il arrêtait la compétition fin 2019. Ils seront donc nombreux dans les principaux teams à vouloir lui succéder. En voici une première liste non-exhaustive.

HMC Racing, le team tenant du titre fort de 6 voitures engagées encore cette saison pourra compter sur son pilote de pointe Marc-Antoine Danielou (lmp3) pour garder le titre du côté de Lohéac. Marc-Antoine connaît bien la Funyo et a remporté le titre en 2011 et 2017 en F5. Frank Lefevre et Olivier Gauclere qui ont terminé en 2019 sur le podium des gentlemen et le jeune Hugo Condé (19 ans) seront des candidats sérieux aux podiums cette année, tout comme Christian Camboulive et Jean Claude Rolland qui vont viser des podiums en catégorie Gentlemen.

AGR Bleu Mercure, tenante du titre en 2018, revient à la charge avec 5 pilotes tous candidats à la victoire. Aurélien Roubineau, Champion 2018 sera accompagné d’un nouvel équipier en la personne de Gwenaël Delomier (FFSA GT) qui a déjà remporté le titre Funyo F5 en 2016. Seront également présents au sein du Team de Jennifer Michel les inséparables et « rapides » Éric Tessier et Patrick Seille tous deux au volant de nouvelles SP05 EVO. Le Manceau Oswald Triboulet un fidèle d’AGR sera également en Sprint CUP.

Le team Atelier Vendée Performance AVP avec 3 voitures présentes sur la saison 2020 et deux pilotes expérimentés pourra compter sur Sosthène Rousseau, le revenant Claude Chaumont et les jeunes Kevin Barthes et David Litzistorf.

Les Palois de PÔLE POSITION 81 qui ont remporté plusieurs victoires l’an dernier, repartent avec Stéphane Codet mais aussi Edouard Hery, le Champion 2019 en Gentlemen et le jeune David Chiche déjà vu en 2019.

Retour du Team SCIABBARRASI avec 3 voitures dont une pour Marcel Sciabbarrasi, une seconde pour son fils Sébastien et la dernière pour Serge Meresbian qui fera ses débuts en Sprint Cup.

Vice-Champion 2019 de la FUNYO F5, Benoit Eveillard pourra compter sur le très sérieux team BELT RACING que nous retrouverons également en Endurance FUNYO pour gravir quelques podiums et voir plus si affinité.

Le Team RV COMPETITION de Romain Vassal qui a beaucoup travaillé sur la préparation de ses FUNYO alignera de nouveau les frères Vassal Christian et Michel engagés en gentlemen.

Thomas Nares, découvert durant la course virtuel e-Grand Prix Funyo de Mai dernier passera aux courses réelles dès Nogaro. Le pilote Israélien Dekel Naar déjà vu en Funyo fait son retour cette saison 2020. Enfin plusieurs fidèles de la Funyo comme Yves Orhant, le créateur de la marque, Dominique Arnoux, Jonathan Dessens ou encore Etienne Champetier viendront faire plusieurs piges durant la saison 2020.

Communiqué Pôle Presse FFSA

Mise à jour des classements des championnats de Ligue au 13 août 2020.

Du TTE à Albi, de l’autocross à Tournecoupe et du rallye avec le Rallye du Frontonnais, le mois d’août débute sous le signe des sports mécaniques !

Suite à ces épreuves, plusieurs classements de championnats de Ligue ont été mis à jour. Si vous pensez qu’une erreur a été faite, vous avez jusqu’au 22 août 2020 pour envoyer votre réclamation.

Retrouvez les classements provisoires des championnats sur notre site dans la section Épreuves et Classements.

Trophée Tourisme Endurance 2020 au circuit d’Albi – Les photos

Les 1er et 2 août le circuit d’Albi accueillait la première manche du Trophée Tourisme Endurance. Retour en images sur ce week-end de course avec une sélection de photos !

Trophée Tourisme Endurance 2020 à Albi
« 1 de 5 »

Classement Circuit VHC après le Historic Tour au circuit d’Albi

Les 17, 18 et 19 juillet dernier, l’ASA Albi a organisé son 3ème Grand Prix Historique d’Albi, épreuve comptant pour le championnat de ligue Circuit VHC.

Retrouvez le classement provisoire du championnat sur notre site dans la section Épreuve et Classements.

Historic Tour 2020 au circuit d’Albi – Les photos

Après plusieurs mois de silence, c’est sous le soleil et la chaleur que les moteurs ont en enfin repris leurs droits sur le circuit du Séquestre à Albi. Retour en images sur cette reprise sportive tant attendue avec une sélection de photos !

Historic' Tour 2020 Circuit d'Albi
« 1 de 7 »

HISTORIC TOUR D’ALBI – JOUR 2 – Plus belle la vie

La compétition automobile a repris ses droits ce week-end sur l’accueillant circuit albigeois du Séquestre. Un retour à la vie sportive que les compétiteurs et spectateurs ont partagé sous un soleil d’été.

LES CHIFFRES DU JOUR

10 : Le nombre de pilotes qui ont remporté ce week-end les deux courses de leur plateau. Soit : Laurent Sabatier (Porsche 993 GT2) en GT Classic, Matthieu Châteaux (Debora BMW) en SportProtosCup, José Beltramelli (TVR Griffith 400) en Asavé Racing 65, Frédéric Rouvier (March 783) en F3 Classic, Christian Vaglio-Giors (Martini MK51) en Formule Renault Classic, Guillaume et Ghislain Gaubert (Porsche 911 2.8 RSR) en Asavé Racing 75, Arnaud Dousse (Van Diemen RF02Z) en Formule Ford Zetec, Franck Quagliozzi (Honda Civic) en Youngtimers GTI Cup et Florian Cabarrou (Mazda MX-5) en Roadster Pro Cup.

13 : Le nombre de courses disputées ce dimanche.

299 : En millièmes de seconde, le plus faible écart du jour entre le vainqueur et son dauphin (Policand et Belle à l’arrivée de la course 1 de Formula Ford Historic).

3000 : En respect du protocole sanitaire mis en place pour ce meeting, le nombre de spectateurs admis sur le circuit chaque jour (avec port du masque obligatoire).

DECLA

« Nous sommes super heureux d’avoir pu accueillir l’Historic Tour ce week-end et en présence du public qui plus est ! Après ce long temps suspendu, c’est le « restart » pour nous avec ce plateau de l’Historic Tour, fourni et varié, qui colle parfaitement à l’histoire de notre circuit » (Didier Sirgue, Président du circuit d’Albi).

« En ayant accepté l’invitation de participer à ces courses de Formule Ford, c’était vraiment très sympa pour moi de me replonger 34 ans en arrière ! » (Jérôme Policand, patron team Akka-ASP, vice-champion de France de Formule Ford en 1986).

 « Avec cette nouvelle March, je n’ai plus une auto mais un avion ! Elle est diabolique d’efficacité » (Frédéric Rouvier, double vainqueur en F3 Classic).

L’ACTU DU DIMANCHE

CHAMPIONNAT DE FRANCE MONOPLACES/PROTOS

Challenge Formula Ford Historic / Courses 1 et 2

Le top 5 : course 1 : 1.Policand (Lola T540), 2.Belle (Lola T540E), 3.Faggionato (Van Diemen RF81), 4.Michel (Crosslé 32F), 5.Lukes (Van Diemen RF81). Course 2 : 1.Belle, 2.Girardet (Crosslé 25F), 3.Genecand (Crosslé 25F), 4.Policand, 5.Faggionato.

En 2 mots : Parti de la pole, Jérôme Policand, l’invité vedette du week-end, entame la course matinale au commandement avec François Belle et Alain Girardet blottis dans ses roues. A mi-course, les trois hommes évoluent toujours dans la même seconde, tandis que le gros du peloton, décroché à une dizaine de secondes, est emmené par les Suisses Christian Vaglio-Giors et Gislain Genecand. Après une neutralisation consécutive à un accrochage, la lutte finale s’opère sur deux ultimes tours et se conclue à l’avantage du patron du team Akka-ASP, vainqueur avec un minime avantage de 299/1000 de seconde sur François Belle. Pénalisés, Alain Girardet et Gislain Genecand abandonne la troisième marche du podium à Marc Faggionato.

Sur le même rythme, Jérôme Policand et François Belle entament la course 2 de l’après-midi dans cet ordre devant l’ensemble du peloton. A mi-course, l’écart entre eux se maintient autour de deux secondes, tandis que Marc Faggionato et Alain Girardet emmènent le gros des troupes. L’arrivée semble se profiler sous cet angle, mais à deux tours du damier Jérôme Policand écope d’un Drive through qui ouvre les portes de la victoire à François Belle.

SportProtosCup / Course 2

Le top 5 : 1.Châteaux (Debora SP91 BMW), 2.Pargamin (Lucchini SP93 Alfa), 3.Kolly (Lola T298 BMW), 4.Tavarès (Chevron B21 Ford), 5.De Murard (Merlin MP46 Alfa).

En 2 mots : Avec 18’’ d’avance dès la mi-course, Matthieu Châteaux a rapidement balayé toute incertitude quant à l’issue de cette seconde course de la SportProtosCup. Loin derrière la Debora à moteur BMW M12/7, Pierre-Loup Boch occupe un moment la deuxième place avant d’être contraint à l’abandon et de laisser ainsi Gérard Pargamin être le… « premier des autres » au volant d’une autre Lucchini. Pour le gain de la troisième place, Louis Kolly (Lola T298) et Carlos Tavarès (Chevron B21) croisent le fer jusqu’au bout, les deux hommes coupant la ligne d’arrivée groupés en moins de cinq secondes.

Trophée F3 Classic / Course 2 (commune avec la Formule Renault Classic)

Le top 5 : 1.Rouvier (March 783), 2V.Leone (March 783), 3.Martin (Martini MK39), 4.Beltramelli (March 813),  5.« Nelson » (Martini MK42).

En 2 mots : Sur la lancée de son succès de la veille, Frédéric Rouvier creuse méthodiquement l’écart sur Valerio Leone, en le reléguant à plus de six secondes au stade de la mi-course. Derrière les deux March 783, Brady Beltramelli s’accroche vaillamment à la troisième place avant de voir Davide Leone, auteur d’une remontée éclair, fondre sur lui, puis le dépasser au 11ème des 18 tours. Une joie de courte durée pour le jeune italien, contraint à l’abandon peu après alors qu’il semblait en mesure d’inquiéter son père. La course s’achève sur une seconde victoire de Frédéric Rouvier devant Valerio Leone, seulement distancé de 4’’6. Joliment remonté du fond de grille, Eric Martin s’invite in-extremis sur le podium en dépassant dans le dernier tour un Brady Beltramelli ralenti par sa mécanique.

Trophée Formule Renault Classic / Course 2 (commune avec la F3 Classic)

Le top 5 : 1.Vaglio Giors (Martini MK51), 2.Mottez (Martini MK44), 3.France (Martini MK44), 4.Soulié (Martini MK59), 5.Rivière (Martini MK33).

En 2 mots : Comme samedi, Christian Vaglio-Giors s’envole en tête des « FR » dès le début de course. Derrière lui, Lionel Robert laisse bientôt l’avantage à Laurent Majou, puis à Bruno Mottez, avant de se retirer à la mi-course. Laurent Majou lui aussi trahi par sa mécanique (surchauffe moteur), Bruno Mottez s’installe durablement à la deuxième place et achève une solide course à cette position, à une cinquantaine de secondes de Vaglio-Giors. Bon troisième, Arnaud France précède à l’arrivée Bernard Soulié, vainqueur parmi les Formule Renault « atmo ».

Trophée Formule Ford Kent et Zetec / Course 2

Le top 5 : 1.Dousse (Van Diemen RF02Z), 2.Sanjuan (Tatuus RC99), 3.Horion (Van Diemen RF92), 4.Laissac (Ray GR11), 5.Policand (Lola T540).

En 2 mots : Parti en tête, Augustin Sanjuan laisse rapidement l’avantage à Arnaud Dousse, le vainqueur de la première course. A mi-course, cinq secondes les séparent, tandis que Manuel Béguinot, auteur d’un superbe début de course, hisse une autre Formule Ford Zetec à la troisième place. Celui-ci est malheureusement victime d’une sortie de piste à trois tours de l’arrivée. Après une courte neutralisation, une relance s’effectue pour un ultime tour qui voit Arnaud Dousse conclure victorieusement sa journée devant Augustin Sanjuan. Geoffroy Horion place la première Formule Ford Kent en troisième position précédant dans cette catégorie Adrien Laissac et Jérôme Policand.

CHAMPIONNAT DE FRANCE GT/TOURISME

Roadster Pro Cup / Qualif / Courses 1 et 2

Le top 5 : courses 1 : 1.Fl.Cabarrou, 2.Bellinato, 3.Ariscon, 4.Fr.Cabarrou, 5.Gosset. Course 2 : 1.Fl.Cabarrou, 2.Bellinato, 3.Fr.Cabarrou, 4.Laborie, 5.Genottin (tous sur Mazda MX-5).

En 2 mots : Déjà le plus véloce samedi en « qualifs », Florian Cabarrou effectue le sans faute dans la course du matin en menant les débats de bout en bout. Au terme des 14 tours, Ludovic Bellinato, le nouveau-venu, accuse près de trois secondes de retard sous le drapeau à damier. Nicolas Ariscon, pointé à la deuxième place en tout début de course, complète le tiercé gagnant de cette course 1.

L’après-midi, la « C2 » place dans un premier temps Nicolas Ariscon et Florian Cabarrou en tête de la meute. Puis, c’est au tour de Ludovic Bellinato de prendre brièvement le commandement avant de devoir effectuer un Drive Through. Dès lors la course tourne à l’avantage de Florian Cabarrou, devant son père Franck et Philippe Laborie, bientôt repassé par Bellinato suite à une incursion dans un bac. Ce dernier progresse encore d’un rang en fin de course en venant s’intercaler entre les Cabarrou fils et père.

Youngtimers GTI Cup / Courses 1 et 2

Le top 5 : Course 1 : 1.Quagliozzi (Honda Civic), 2.Julia (Honda Civic), 3.Vivas (Citroën AX Coupe), 4.Benjamin (Honda Civic), 5.Paupette (Citroën AX Coupe). Course 2 : 1.Quagliozzi, 2.Julia, 3.Vivas, 4.Benjamin, 5.Bouvier (Honda Civic).

En 2 mots : Partis de la première ligne à bord de leurs Honda Civic respectives, Fabien Julia et Franck Quagliozzi entament la course du matin sur un spectaculaire duel. Leaders à tours de rôles, les deux hommes passent la mi-course roues dans roues, puis l’apparition d’un Safety Car fige momentanément leurs positions. Sur un ultime tour de relance, Franck Quagliozzi obtient le dernier mot, tandis que Samuel Vivas vient compléter ce premier podium avec une ancienne AX « Coupe ».

La course de l’après-midi débute sur un remake du matin avec un nouveau « mano à mano » entre les frères ennemis Franck Quagliozzi et Fabien Julia, suivis à distance par Samuel Vivas. Au terme des 14 tours, la course prend fin sur cet ordre, déjà d’actualité le matin.

Trophée Saloon Cars / Course 2 (commune avec le GT Classic)

Le top 5 : 1.Grenet (Dodge Viper), 2.Derognat (BMW 323i), 3.Lortal (Caterham), 4.Gandini (Honda CRX), 5.Delavault (Caterham)

En 2 mots : Vainqueur de la course du samedi à bord de sa BMW 323i « maxi », Alain Derognat entame cette « C2 » à la même place, mais la fête est de courte durée. Bien que parti du fond de grille du fait de son abandon de la veille, Julien Grenet lui vole la vedette dès le quatrième tour, avant de reperdre son acquit à la suite d’une séance de « hors piste ». Dès lors, il faut attendre le 15ème des 19 tours pour voir la Dodge Viper s’emparer à nouveau du commandement, définitivement cette fois.  Alain Derognat termine à 8’’, tandis que Thierry portal accède au podium comme la veille.

Trophée GT Classic / Course 2 (commune avec le Saloon Car)

Le top 5 : 1.Sabatier (Porsche 993 GT2), 2.Mathieu (BMW M3 GTR), 3.Bastia (Porsche 964 RS), 5.Faure (Porsche 964 Cup), 4.Daumas (Porsche 968).

En 2 mots : Hors de portée de ses poursuivants la veille, Laurent Sabatier repart de plus belle ce dimanche. Sa Porsche 993 GT2 caracole une nouvelle fois en tête d’un bout à l’autre de la course et rejoint l’arrivée avec près d’une minute d’avance sur la BMW M3 GTR de Sébastien Mathieu. Jean-Christophe Bastia et Eric Faure suivent avec leurs Porsche 964 et remportent leurs catégories respectives comme cela avait déjà été le cas samedi.

Trophée Lotus / Course 2

Le top 5 : 1.Cazalot, 2.Vulliez, 3.Koenig, 4.X.Jacquet, 5.Seigneurin (tous sur Lotus Seven).

En 2 mots : Au lendemain d’une course 1 âprement disputée, on reprend les mêmes pour le match retour. Dominique Vulliez et Xavier Jacquet échangent régulièrement leurs positions en tête du peloton sous le regard de Florent Cazalot. Les trois belligérants franchissent le cap de la mi-course réunis en seulement 6/10 de seconde. A l’approche de l’arrivée, Xavier Jacquet est le premier à lâcher prise en effectuant un tête-à-queue. De sorte que Dominique Vulliez et Florent Cazalot se retrouvent seuls à se disputer la victoire, le second obtenant gain de cause dans le dernier tour suite à la perte de puissance du moteur de Vulliez. A leurs côtés, Philippe Koenig grimpe sur le podium pour la première fois du week-end.

Maxi 1300 Series / Course 2

Le top 5 : 1.Gandini (Jem GT), 2.Majou (Cooper S), 3.Faliere (Rallye 2), 4.Harang (Cooper S), 5.Chapel (Rallye 2).

En 2 mots : Malchanceux samedi, Laurent Majou se porte au commandement dès le départ, tandis que Sébastien Calas, le vainqueur de la course 1, mène le peloton de chasse avant de disparaitre au quatrième tour. A mi-course, c’est au tour de Philippe Gandini de venir menacer Laurent Majou, puis de le dépasser. Dès lors s’engage une bataille de tous les instants entre les deux hommes, le pilote de la Jem finissant par rafler la mise dans le dernier tour. Parmi les malchanceux, Arnaud Dupin voit son top 5 s’envoler en vue de l’arrivée, tandis que la course de Tony Gruelles s’était achevée bien plus tôt, dès le premier tour. Comme la veille, Adrien Harang et Claude Corthals se partagent les classes 3 et 1.

Asavé Racing 65 / Course 2

Le top 5 : 1.J.Beltramelli (TVR Griffith), 2.Raymondis/Sirgue (Chevrolet Corvette), 3.Robert/Ancelin (Lotus Elan), 4.Benne (Lotus Elan), 5.Rousselot (Cobra Daytona).

En 2 mots : Cette seconde course de 45 mn de l’Asavé Racing 65 tourne immédiatement à l’avantage de José Beltramelli et de sa TVR Griffith 400. Au stade des premiers arrêts aux stands, le troyen mène devant la Chevrolet Corvette de Gregor Raymondis, la fabuleuse Cobra Daytona et la Lotus Elan rondement menée par Lionel Robert. Une fois les éventuels changements de pilotes effectuées, José Beltramelli confirme sa domination et signe sa deuxième victoire du week-end,  une dizaine de secondes devant la Corvette passée aux mains de Didier Sirgue. Pierre-François Rousselot était pourtant bien parti pour lui ravir la deuxième place avant de devoir abandonner à deux minutes de l’arrivée.

Asavé Racing 75 / Course 2

Le top 5 : 1.Gaubert/Gaubert (Porsche 911 RS), 2.Joffroy/Calmels (Porsche 911 3.0 RS), 3.Beltramelli/Beltramelli (Ford Escort RS) 4.Sirgue/Vallery-Masson (Chevrolet Corvette), 5.David (Lola T70).

En 2 mots : Vainqueur la veille avec son père Ghislain, Guillaume Gaubert mène le début de course malgré de  sérieux soucis de freins et atteint le cap des 20 mn en leader devant Romain Joffroy et Jean-Marc David, pointés à moins de dix secondes. Tous les arrêts effectués, c’est au tour de Ghislain Gaubert de mener la danse et de contrôler le retour du malheureux Jean-Marc David, contraint à l’abandon dans le dernier tour. Didier Calmels, passé au volant de la Porsche de Romain Joffroy, grimpe ainsi à la deuxième place et laisse à la famille Beltramelli le soin de compléter le podium après avoir pris l’avantage sur Laurent Vallery-Masson (associé à Didier Sirgue sur la Corvette de ce dernier) en vue de l’arrivée.

HORS CHAMPIONNAT DE FRANCE

Legends Cars Cup / Course 3

Le top 5 : 1.Lieutenant, 2.Chiron, 3.Sonntag, 4.Watteyne, 5.Balloche.

En 2 mots : Au terme des 40 mn de course, la traditionnelle endurance s’achève sur la victoire du Belge Maxime Lieutenant, déjà leader à mi-course à l’heure des arrêts aux stands. L’homme s’impose devant Thibaut Chiron et Maxime Sonntag et repart d’Albi en leader du championnat.

A SUIVRE

L’Historic Tour de Dijon, les 14, 15 et 16 août.

Tous les résultats sur www.historictour.fr. L’info continue sur Facebook (@HistoricTourFFSA) et Twitter (@Historic_Tour) et Instagram.

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo Stéphane Agnus – Karting-Sud.com