HISTORIC TOUR D’ALBI – LE DIMANCHE – Sept, jeux et matchs

Amorcée ce week-end, la saison 7 du Championnat de France Historique des Circuits s’est joyeusement poursuivie ce dimanche sur le circuit du Séquestre. Dans tous les plateaux, le match est lancé !

LE FILM DE LA JOURNEE

Roadster Pro Cup / Courses 1 et 2

Le top 5 : Course 1 : 1.Ariscon, 2.Fresnais, 3.Hergault, 4.Castillou, 5.Laborie. Course 2 : 1.Castillou, 2.Ariscon, 3.Hergault, 4.Nougaret, 5.Josquin (tous sur Mazda MX-5).

En deux mots : A l’entame de sa cinquième année d’existence, la Roadster Pro Cup franchit un nouveau palier en bénéficiant d’un plateau spécifique, riche à Albi de quelques 32 Mazda MX-5. De quoi assurer un intense spectacle en piste ! Dès le matin, la première des deux courses dominicales en offre une superbe illustration avec pas moins de trois leaders différents dès les six premiers tours. Les pilotes en question, Axel Castillou (le poleman), Laurent Fresnais et Steeve Hergault, accompagnés de Nicolas Ariscon, poursuivent ensuite une formidable bataille à quatre qui s’achève sur la victoire à l’arrachée de Nicolas Ariscon avec 172/1000 d’avance sur Laurent Fresnais. Un écart qui résume bien l’âpreté de la lutte !

L’après-midi on reprend les mêmes pour le match retour. A mi-course, Axel Castillou tient la corde face à Laurent Fresnais, alors que Nicolas Ariscon est décroché et Steeve Hergault irrémédiablement distancé. C’est ensuite au tour de Laurent Fresnais de perdre pied à la suite d’un Drive through. Pour Axel Castillou, la victoire est en poche !

Challenge Formula Ford Historic / Courses 1 et 2

Le top 5 : Courses 1 : 1.Belle (Lola T540E), 2.Genecand (Lola T540E), 3.Colombat  (Van Diemen RF80), 4.Brunetti (Merlyn Mk20), 5.Crocker (Ray F71). Course 2 : 1.Belle, 2.Deverly (Lola T540E), 3.Faggionato (Van Diemen RF81), 4.Colombat, 5.Lecluse (Lotus 69).

En deux mots : Une double course du Challenge Formula Ford Historic figure également au programme de ce dimanche. Celle du matin permet à Stéphane Brunetti de boucler le premier tour en tête, puis François Belle reprend l’avantage comme en qualifs et franchit la mi-course en leader devant Jean-Jacques Deverly, Stéphane Brunetti et Gislain Genecand. Marc Faggionato, pointé dans le tiercé de tête en début de course, n’est déjà plus là. Après une interruption de la course imposée par la nécessité de traiter la présence d’huile sur la piste, Jean-Jacques Deverly vole momentanément la vedette à François Belle avant de devoir effectuer un Drive through. Indécise jusqu’au bout, la course s’achève sur la victoire de François Belle, de peu (1’’8) devant Gislain Genecand, tandis que Didier Colombat s’invite sur le podium.

En clôture de meeting, la course 2 tourne à la démonstration pour François Belle. A mi-parcours, le pilote Palmyr a déjà pris le large avec une douzaine de secondes d’avance sur un groupe compact de six pilotes, dont Stéphane Brunetti est le leader. Gislain Genecand parti à la faute et Marc Faggionato ralenti par un tête-à-queue, ce groupe de poursuivants se réduit peu à peu et Jean-Jacques Deverly en sort finalement vainqueur. Stéphane Brunetti pénalisé, la victoire de la classe A revient à Eric Lecluse. Tout cela loin derrière un certain François Belle !

Trophée Saloon Cars et Trophée GT Classic / Course 2 (30 mn)

Le top 5 Saloon Cars : 1.Delarche (Super Seven), 2.Danne (BMW M3 GTR), 3.Desmaele (Porsche 996), 4.Breugnot (Alpine A110), 5.Gautier (Porsche 911).

Le top 5 GT Classic : 1.Mathieu (BMW M3 GTR), 2.Sabatier (Porsche 964), 3.Roche (Porsche 996), 4.Rosembly (BMW Z3), 5.Faure (Porsche 944).

En deux mots : Comme lors de la course 1 de samedi matin, Julien Grenet prend rapidement le pouvoir et domine la première moitié de course devant Sébastien Mathieu, le leader du GT Classic, et Vincent Delarche (à bord de la Super Seven pilotée la veille par Thierry Lortal). Hélas, l’aventure s’arrête là pour le pilote de la Viper RT10, victime d’une défaillance de sa boîte. Sébastien Mathieu lui succède logiquement au commandement avec une large avance sur Vincent Delarche, contraint entre temps à effectuer un Drive through, et Christian Danne. C’est finalement le tiercé gagnant au général. Comme la veille, Laurent Sabatier hisse sa Porsche 964 à la deuxième place du GT Classic, tandis que Jean-Pascal Roche en complète le podium.

SportProtosCup / Course 2 (25 mn)

Le top 5 : 1.Fraisse (Lucchini Alfa), 2.Candiani (Lucchini Alfa), 3.Dougnac (Epsilon Alfa).

3.Boch (Lucchini Alfa), 5.De Murard (Merlin Alfa).

En deux mots : Vainqueur de la course 1, Dominique Vulliez se charge à nouveau de donner le tempo au volant de son ancienne Bogani de la Coupe Alfa. A mi-course, le Savoyard tient à distance Rémy Fraisse, tandis que Gianluigi Candiani, malchanceux samedi, pointe à la troisième place à bord d’une même Lucchini SP94 Alfa. La suite de la course tourne toutefois à l’avantage de Rémy Fraisse, qui finit par s’emparer du commandement après le retrait de Dominique Vulliez. Le pilote du Gers s’impose ainsi Gianluigi Candiani et Dougnac « fils » (Alexandre). Josserand De Murard remporte la catégorie C3 devant Gilles Terrones, l’opérateur du plateau.

Trophée Formule Ford Kent et Trophée Formule Ford Zetec / Course 2 (25 mn)

Le top 5 FF Kent : 1.Aimable (Van Diemen RF91), 2.Dousse (Van Diemen RF90), 3.Beloou (Van Diemen RF90), 4.Waisler (Van Diemen RF91), 5.Faggionato (Van Diemen RF81).

Le top 5 FF Zetec : 1.Sanjuan (Tatuus RC99), 2.Arnould (Mygale SJ99).

En deux mots : Esseulé aux commandes de l’une des rares versions Zetec de la Formule Ford, Augustin Sanjuan domine le début de course devant Laurent Waisler et Gislain Genecand, déjà les deux meilleurs représentants du clan Kent en course 1. Passé la mi-course, le Suisse Augustin Sanjuan contrôle toujours la course, alors que son compatriote Gislain Genecand continue de batailler avec Laurent Waisler, mais aussi Nicolas Beloou pour la victoire en catégorie Kent. Dans le dernier tour, leur affrontement se solde par un accrochage entre Gislain Genecand et Nicolas Beloou. La hiérarchie ainsi bouleversée dans le sillage d’Augustin Sanjuan, Xavier Michel est le premier à franchir l’arrivée avec 240/1000 de seconde d’avance sur Christopher Aimable, auteur d’une formidable remontée après s’être élancé du fond de grille. La pénalisation de 30’’ infligé à Xavier Michel pour non-respect de la route de course offre finalement la victoire à ce dernier.

Asavé Racing 65 et Asavé Racing 75 / Course 2 (45 mn)

Le top 5 Asavé Racing 65 : 1.Rousselot (Cobra Daytona), 2.Benne (Lotus Elan), 3.Mora (Porsche 911), 4.Bernollin/Machoir (Shelby Cobra), 5.Fazi (Triumph TR4).

Le top 5 Asavé Racing 75 : 1.David/De Murard (Lola T70), 2.Dauxerre (Porsche 911 SC), 3.Lagache (Porsche 914).

En deux mots : La seconde endurance de l’Asavé prend très vite un air de ressemblance avec celle de la veille. Le premier quart d’heure est dominé par la Lola T70 de Josserand De Murard devant la magnifique Cobra Daytona de « PFR », alias Pierre-François Rousselot, et la Lotus Elan d’Antoine Benne. Sur le podium samedi, Sylvain Regnier est cette fois moins heureux, sa Porsche 910 achevant son parcours hors de la piste. Après la séquence des passages aux stands, Jean-Marc David se charge d’achever le travail à bord de la Lola T70 victorieuse pour la seconde fois du week-end. Deuxième du général et vainqueur en Asavé Racing 65 devant Antoine Benne et Michel Mora, Pierre-François Rousselot réédite ainsi sa prestation de la veille.

Trophée F3 Classic et Trophée Formule Renault Classic / Course 2 (30 mn)

Le top 5 F3 Classic : 1.Rouvier (March 783), 2.Châteaux (Ralt RT3), 3.Beltramelli (March 813), 4.Michel (Chevron B38), 5.Lajoux (March 793).

Le top 5 Formule Renault Classic : 1.Robert (Martini MK48), 2. « Nelson » (Martini MK48), 3.Gobba (Martini MK54), 4.Soulié (Martini MK59), 5.Mottez (Martini MK51). En deux mots : Battu à la régulière en course 1, Frédéric Rouvier entame le match revanche en meilleur posture en prenant immédiatement le meilleur sur Matthieu Châteaux et Brady Beltramelli. A mi-course, le champion de France en titre compte 2’’3 d’avance sur le vainqueur de la veille, qui semble être le seul à pouvoir lui contester la victoire. Un peu plus loin, suivent alors Xavier Michel et Laurent Vallery-Masson. Intraitable, Frédéric Rouvier conserve ensuite la maitrise de la course et parvient à conserver 1’’2 d’avance sur Matthieu Châteaux à l’instant de se glisser sous le drapeau à damier. Bon troisième, Brady Beltramelli s’offre un nouveau podium alors qu’Eric Martin et David Caussanel achèvent de solides remontées aux six et septième rangs. Large vainqueur en Formule Renault après avoir dominé de bout en bout, Lionel Robert efface sa déconvenue de la veille, « Nelson » et Jean-Paul Gobba venant le rejoindre sur le podium.

Maxi 1300 Series et Youngtimers GTI Cup / Course 2 (25 mn)

Le top 5 Maxi 1300 Series : 1.Gandini (Jem), 2.Besson (Alpine A110), 3.Dupin (Cooper), 4.Gruelles (Marcos), 5.Calas (Cooper), 

Le top 5 Youngtimers GTI Cup : 1.Benjamin (Honda Civic), 2.Hervé (Honda Civic), 3.Faucogney (R5 GT), 4.Martin (Golf GTI), 5.Latz (Golf GTI).

En deux mots : Comme la veille, les Honda Civic de la GTI Cup se portent immédiatement aux trois premières places, mais celle de Fabien Julia disparait sur le champ, tandis que la voiture sœur de Yoann Hervé doit effectuer un bref retour à son stand (le temps de remettre en place une jauge d’huile baladeuse). Damien Benjamin se retrouve ainsi seul, une poignée de secondes devant les duettistes vedette du Maxi 1300 Series, Jean-François Besson et Philippe Gandini, à nouveau acteurs d’une sérieuse empoignade. A la faveur d’une neutralisation, ces derniers reviennent au contact du leader. A la relance, la fin de course se mue alors en match à trois, Philippe Gandini obtenant le dernier mot pour 99/1000 de seconde ! Battu, Damien Benjamin remporte néanmoins le Maxi 1300 Series devant Yoann Hervé, bien remonté après son arrêt. Jean-François Besson et Sébastien Calas complètent de leur côté le tiercé gagnant du Maxi 1300 Series.

Trophée Lotus : Course 2 (25 mn)

Le top 5 : 1.Vulliez, 2.Delhaye, 3.Cazalot, 4.Beloou, 5.Garcia Imaz (tous sur Lotus Seven).

En deux mots : Pour sa quatrième course du week-end, Dominique Vulliez continue d’afficher une forme resplendissante. A mi-course, il pointe en tête avec Xavier Jacquet et Anthony Delhaye dans ses roues, tandis que Florent Cazalot et Nicolas Beloou suivent un peu plus loin. Xavier Jacquet perd aussitôt tout espoir de victoire en se voyant infliger un Drive through. L’entrée en scène de la voiture de sécurité fige ensuite les positions, le dernier tour s’effectuant sous régime de drapeaux jaunes. Dominique Vulliez peut savourer son doublé aux dépens immédiats d’Anthony Delhaye et de Florent Cazalot, ses compagnons de podium.

LA SUITE

La manche #2 du Championnat de France Historique des Circuits : l’Historic Tour de Dijon du 7 au 9 mai.Retrouvez tous les résultats sur www.historictour.fr. L’info continue sur Facebook (@HistoricTourFFSA), Twitter (@Historic_Tour) et Instagram.

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo HVM Racing/B.Bonizec

HISTORIC TOUR D’ALBI – LE SAMEDI – Les débats sont ouverts !

Entamé vendredi en lever de rideau de la saison 2021, l’Historic Tour d’Albi s’est poursuivi samedi par une journée consacrée aux huit premières courses du week-end. Soit autant d’occasions d’ouvrir les compteurs du Championnat de France Historique des Circuits, le septième du nom.

LE FILM DE LA JOURNEE

Challenge Formula Ford Historic / Qualifs

Le top 5 : 1.Belle (Lola T540E), 2.Faggionato (Van Diemen RF81), 3.Deverly (Lola T540E), 4.Brunetti (Merlyn Mk20), 5.Genecand (Lola T540E).

En deux mots : Ce week-end les deux courses du Challenge Formula Ford Historic (autrement dit les Formule Ford d’avant 1982) sont exceptionnellement regroupées sur la seule journée du dimanche. En attendant, le chrono a déjà défilé ce samedi matin pour ses 27 pilotes (dont un tiers en provenance de l’étranger) lors de la séance d’essais qualificatifs. Champion en titre, François Belle émerge du lot avec un temps record qui lui offrira le privilège d’aborder la course 1 en pole aux côtés du Monégasque Marc Faggionato. Jean-Jacques Deverly et Stéphane Brunetti s’élanceront de la deuxième ligne.

Roadster Pro Cup / Qualifs

Le top 5 : 1.Castillou, 2.Fresnais, 3.Ariscon, 4.Laborie, 5.Hergault.

En deux mots : La Roadster Pro Cup inaugure une nouvelle ère ce week-end en bénéficiant désormais d’un plateau exclusif. Son succès croissant le justifie, puisqu’elle réunit à Albi pas moins de 32 Mazda MX-5 « première génération ». Les deux courses prévues dimanche, ses pilotes ont pris leurs marques aujourd’hui en qualifs, Axel Castillou obtenant le meilleur chrono avec 137/1000 de seconde d’avance sur Laurent Fresnais. Avec les cinq premiers dans la même seconde, les courses dominicales s’annoncent particulièrement ouvertes.

Trophée Saloon Cars et Trophée GT Classic / Course 1 (30 mn)

Le top 5 Saloon Cars : 1.Grenet (Viper RT10), 2.Danne (BMW M3 GTR), 3.Lortal (Super Seven), 4.Pargamin (Toyota Carina), 5.Cairat (Super Seven).

Le top 5 GT Classic : 1.Mathieu (BMW M3 GTR), 2.Sabatier (Porsche 964), 3.Rosembly (BMW Z3), 4.Roche (Porsche 996), 5.Faure (Porsche 944).

En deux mots : Traditionnellement réunis sur le même plateau, les trophées GT Classic et Saloon Cars ont l’honneur de donner le coup d’envoi de la saison 2021 à l’occasion de leur course 1 du samedi matin. Qualifié en pole lors des essais du vendredi, Julien Grenet y confirme immédiatement sa supériorité face aux BMW M3 GTR de Sébastien Mathieu, leader en GT Classic, et Christian Danne. Après une courte neutralisation, la Viper RT10 reprend le même rythme et boucle les 30 mn de course avec une dizaine de secondes d’avance sur Sébastien Mathieu. Ce dernier remporte le GT Classic devant Laurent Sabatier et Geoffroy Rosembly. Côté Saloon Cars, il revient à Christian Danne et Thierry Lortal, bien remonté, le soin d’encadrer Julien Grenet sur le podium.

SportProtosCup / Course 1 (25 mn)

Le top 5 : 1.Vulliez (Bogani Alfa), 2.Fraisse (Lucchini Alfa), 3.Kolly (Lola BMW), 4.De Murard (Merlin Alfa), 5.Dougnac (Epsilon Alfa).

En deux mots : La seconde course du samedi matin place immédiatement au pouvoir les deux occupants de la première ligne de la grille de départ : le nouveau-venu Stéphane Nguyen et le fidèle et éclectique Dominique Vulliez. Le temps d’évacuer une auto en perdition et ces deux hommes reprennent leur lutte en tête devant le jeune Leo Colombini, aussitôt sanctionné par un Drive through. Le duel est malheureusement vite écourté par la sortie de piste de la Lucchini de Stéphane Nguyen, Dominique Vulliez voyant ainsi une sérieuse menace s’éclipser. Le pilote de la Bogani Alfa s’impose finalement après avoir contrôlé le retour de l’expérimenté Rémy Fraisse en fin de course. Louis Kolly complète le tiercé gagnant avec cette fameuse Lola « ex team Archambeaud » pilotée en son temps par Gérard Larrousse.

Asavé Racing 65 et Asavé Racing 75 / Course 1 (45 mn)

Le top 5 Asavé Racing 65 : 1.Rousselot (Cobra Daytona), 2.Benne (Lotus Elan), 3.Mora (Porsche 911), 4.Beltramelli (TVR Griffith), 5.Bernolli (Shelby Cobra).

Le top 5 Asavé Racing 75 : 1.David/De Murard (Lola T70), 2.Regnier (Porsche 910), 3.Dauxerre (Porsche 911 SC), 4.Lagache (Porsche 914), 5.Dusailly (Ford Escort RS).

En deux mots : Détentrice du meilleur chrono en qualifs mais immobilisée par un problème moteur, la Ford GT40 du tandem « maison » Didier Sirgue/Gregor Raymondis est la grande absente au départ de cette endurance de 45 mn avec une fenêtre d’arrêt obligatoire dans la voie des stands. A l’ouverture de celle-ci, au bout de 15 mn de course, la Lola T70 de Josserand De Murard caracole logiquement en tête, tandis que José Beltramelli, Sylvain Regnier et Pierre-François Rousselot suivent en formation serrée à plus d’une vingtaine de secondes. Une fois les différents arrêts effectués, la Lola T70, passée aux mains de Jean-Marc David, entame le dernier quart d’heure de ronde avec une confortable avance et décroche la victoire attendue, tandis que Pierre-François Rousselot prend le meilleur sur Sylvain Regnier sous le drapeau à damier, mais rétrograde d’une place à cause d’une double pénalité. Le pilote de la Cobra Daytona remporte toutefois haut la main le « Racing 65 », où son principal rival, José Beltramelli, n’a pu rejoindre l’arrivée. 

Maxi 1300 Series et Youngtimers GTI Cup / Course 1 (25 mn)

Le top 5 Maxi 1300 Series : 1.Besson (Alpine A110), 2.Faliere (Rallye 2), 3.Gandini (Jem), 4.Nanteau (Audi 50), 5. Timonier (Cooper).

Le top 5 Youngtimers GTI Cup : 1.Julia (Honda Civic), 2.Benjamin (Honda Civic), 3.Hervé (Honda Civic), 4.Hawes (Golf GTI), 5.Boutolleau (VW Scirocco).

En deux mots : Le Maxi 1300 Series et la Youngtimers GTI Cup font cette saison courses communes. Assez logiquement la victoire au général est promise à l’un des animateurs de pointe de cette dernière, à l’exemple de Fabien Julia, auteur de la pole le matin. Celui-ci confirme l’après-midi en passant le cap de la mi-course en tête devant les autres Honda Civic de Damien Benjamin et Yoann Hervé. Derrière ce trio de pointe de la GTI Cup, Jean-François Besson et Philippe Gandini sont alors au coude à coude pour la victoire en Maxi 1300 Series. Au terme des 25 mn de course, David Julia conserve un net avantage, tandis que le duel entre Damien Benjamin et Yoann Hervé se conclue en faveur du premier pour 1/10 de seconde ! Philippe Gandini ralenti en fin de course après un contact avec Jean-François Besson, ce dernier  empoche la victoire en Maxi 1300 Series avec à peine plus d’une seconde d’avance sur Alexandre Faliere.

Trophée F3 Classic et Trophée Formule Renault Classic / Course 1 (30 mn)

Le top 5 F3 Classic : 1.Châteaux (Ralt RT3), 2.Beltramelli (March 813), 3.Rouvier (March 783), 4.Michel (Chevron B38), 5.Moores (Chevron B38).

Le top 5 Formule Renault Classic : 1.Gobba (Martini MK54), 2.Robert (Martini MK48), 3.Domas (Martini MK54), 4.Mottez (Martini MK51), 5. « Nelson » (Martini MK48).

En deux mots : Impérial lors de la séance d’essais qualifs du vendredi, Frédéric Rouvier perd de sa superbe en course en laissant immédiatement l’avantage à Matthieu Châteaux et David Caussanel, entre lesquels va rapidement venir se glisser un excellent Brady Beltramelli. A mi-course, alors qu’un Safety Car entre en piste, les trois hommes sont toujours pointés dans cet ordre devant Eric Martin et un Frédéric Rouvier au moteur mal en point. Remonté à la deuxième place, David Caussanel doit malheureusement renoncer à quatre tours de l’arrivée, trahi par sa commande de boîte, tandis qu’Eric Martin part à la faute. Devant, Matthieu Châteaux ne lâche rien et termine la course en vainqueur avec une courte avance sur le trio Brady Beltramelli, Frédéric Rouvier, Frédéric Lajoux, cinquième sous le damier mais rétrogradé ensuite par le fait de pénalités.

En Formule Renault, Lionel Robert mène les débats dès le départ et s’achemine vers une victoire incontestée avant d’être ralenti par une roue desserrée dans le dernier tour. Jean-Paul Gobba saute sur l’occasion pour décrocher la victoire, tandis que Jackie Domas complète le podium.

Trophée Lotus : Course 1 (25 mn)

Le top 5 : 1.Vulliez, 2.Jacquet, 3.Delhaye, 4.Beloou, 5.Cazalot,  (tous sur Lotus Seven).

En deux mots : Comme au GP de France Historique du Castellet, le Trophée Lotus présente une affiche de premier ordre à Albi avec pas moins de 36 Lotus Seven ou Caterham engagées. Vainqueur peu de temps avant de la course de SportProtosCup, Dominique Vulliez mène les premiers tours, puis Xavier Jacquet, le « poleman », reprend son bien. Passé la mi-course, les deux hommes continuent d’échanger leurs positions au fil des tours, tandis qu’Anthony Delhaye, Nicolas Beloou et Florent Cazalot croisent également le fer pour le gain de la troisième place. La sortie de piste de Vincent Bayard écourte finalement la course de deux tours. Le classement entérine la victoire de Dominique Vulliez devant Xavier Jacquet et Anthony Delhaye.

Trophée Formule Ford Kent et Trophée Formule Ford Zetec / Course 1 (25 mn)

Le top 5 FF Kent : 1.Genecand (Van Diemen RF92), 2.Waisler (Van Diemen RF91), 3.Michel (Van Diemen RF90), 4.Beloou (Van Diemen RF90), 5.Faggionato (Van Diemen RF81).

Le top 5 FF Zetec : 1.Sanjuan (Tatuus RC99), 2.Arnould (Mygale SJ99).

En deux mots : A bord de l’une des deux seules Formule Ford Zetec présentes, Augustin Sanjuan confirme son meilleur temps des qualifs dès le départ. Dans le sillage du Suisse, c’est une bataille autrement plus animée qui s’instaure immédiatement entre les meilleurs pilotes de Formule Ford Kent, notamment entre les utilisateurs de Van Diemen du début des années 90 que sont Gislain Genecand, Nicolas Beloou, Christopher Aimable, Laurent Waisler et Xavier Michel, pointés dans cet ordre à mi-course. Christopher Aimable parti à la faute, le groupe se réduit ensuite, puis la brève présence d’un Safety Car vient resserrer les positions à l’amorce de la fin de course. Une relance pour un ultime tour permet à Gislain Genecand de surprendre Augustin Sanjuan et de remporter la course au général.

200 km de l’Historic Tour / Course (90 mn)

Le top 5 : 1.Quagliozzi/Julia (Honda Civic), 2.Beltramelli/Beltramelli (Ford Escort), 3.Roche/Roche (Porsche 996), 4.Sirgue/Sirgue (Ginetta G27), 5.Manganaro/Hawes (Mazda MX-5).

En deux mots : Nouveau format de course inauguré cette saison, les « 200 km de l’Historic Tour » offrent aux pilotes déjà engagés sur des plateaux GT/Tourisme et Protos de se confronter sur une durée d’une heure trente (avec deux arrêts et un ravitaillement possible). En l’absence de la Ford GT40 de Sirgue/Raymondis, qui devait s’élancer de la pole, la lutte pour la victoire va rapidement se circonscrire entre la Ford Escort Mk1 de José et Brady Beltramelli et la Honda Civic de Franck Quagliozzi et Fabien Julia, encore roues dans roues à la mi-course. L’issue de la course demeure incertaine jusqu’au bout, les seconds finissant par arracher la victoire à une minute de l’arrivée !

A SUIVRE DIMANCHE

11 nouvelles courses, de 8h30 à 12h40 et de 13h45 à 16h55.Courses à suivre en live et résultats sur www.historictour.fr. L’info continue sur Facebook (@HistoricTourFFSA), Twitter (@Historic_Tour) et Instagram.

Communiqué Pôle Presse FFSA

GP Camions de Nogaro : Téo Calvet a le dernier mot

Téo Calvet remporte le Grand Prix Camions de Nogaro 2021 après un incroyable mano à mano avec le champion de France en titre Anthony Janiec. La troisième place revient à Yorick Montagne qui complète le podium.

Téo Calvet est décidemment en grande forme en ce début de saison 2021 du Championnat de France Camions FFSA. Déjà vainqueur à Charade pour la manche inaugurale début juin, le jeune pilote de 20 ans a récidivé à Nogaro. Pourtant le début du week-end a été largement favorable à Anthony Janiec, le champion de France en titre. Avec la pole et deux victoires le samedi, le pilote du Lion Truck Racing a vécu une journée parfaite, mettant ainsi une pression énorme sur son rival.   

Le dimanche avait bien démarré pour Janiec, avec une potentielle troisième victoire en quatre courses. Mais ce dernier s’est fait déclasser après la course 3 pour un « overspeed ». La direction de course lui a infligé une pénalité de 10 secondes pour cet excès de vitesse (les camions sont limités à 160 km/h), ce qui l’a fait rétrograder au troisième rang. Téo Calvet n’en demandait pas tant et s’est vu offrir la victoire sur tapis vert. Tout s’est donc joué dans l’ultime course du meeting. Grâce à un départ canon, Calvet a réussi à prendre l’avantage sur son rival, ce qui a scellé le résultat final du meeting. Pour trois petits points, Calvet remporte donc le Grand Prix de Nogaro 2021 et accentue son avance en tête du général.

Néanmoins, Anthony Janiec peut être légitimement satisfait de ce résultat. A Charade, le n°1 n’avait pas été en mesure de monter sur la plus haute marche du podium. Cette « anomalie » a été rectifiée à Nogaro. Des performances qui peuvent lui donner pleine  confiance pour le reste de la saison. Alors qu’il reste encore 12 courses à disputer (3 meetings, 4 courses par week-end), tout reste ouvert et c’est tant mieux pour le spectacle.

Du suspense, il y en a aussi eu pour le gain de la troisième place. Il a fallu attendre la dernière du week-end pour départager Yorick Montagne et Aliyyah Koloc. Le premier arrache la troisième place grâce à sa régularité, scorant de gros points dans chacune des courses tandis qu’Aliyyah perdait gros dans la course 2 suite à un accrochage avec un autre concurrent.

Un autre pilote s’est offert un beau résultat. Ivan Rodrigues termine ce week-end au 5e rang. Auteur de son premier podium en carrière à Charade, le pilote du team Luxo Sport n’a pas été aussi performant dans le Gers qu’en Auvergne. Il a quand même su piloter intelligemment pour engranger de gros points. Raphaël Sousa a été l’une des belles surprises de Nogaro. Probablement le meilleur week-end de sa carrière (7e, 5e, 4e). Mais le Portugais a été contraint d’abandonner suite à un problème technique dans la course 4. Pour sa part, Lionel Montagne continue de s’acclimater à sa nouvelle équipe et au Volvo du team TCS. Il se classe au 7e rang.

Le rookie Lucas Rivals s’est encore fait remarquer pour ses débuts dans le Championnat de France Camions. Il s’adjuge la huitième place finale, devant des pilotes plus expérimentés que lui. C’est prometteur pour la suite. Son grand frère, Romain, lui aussi débutant dans la catégorie, s’est aussi montré à l’aise. Il s’est même offert trois top 10 dont une très solide huitième place dans course 4.

Même s’ils terminent en retrait dans le classement, quelques pilotes se sont illustrés en s’immisçant dans le top 10. C’est le cas de Kevin Bassanelli, Stéphane Languillat ou encore Florian Orsini.

A noter que le public a fait son grand retour dans le stadium de Nogaro. Malgré une météo capricieuse et des conditions d’accès au circuit contraignantes (tests PCR, tests antigéniques, pass sanitaire etc…), le public a quand même répondu présent. Dix mille personnes sont venues assister au SHOW. C’est maintenant la trêve estivale.

Rendez-vous à Albi les 4 & 5 septembre prochains pour la troisième manche du Championnat de France Camions FFSA. Infos et billetterie sur www.circuit-albi.fr

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo Xavier Martin

HISTORIC TOUR D’ALBI – Autour d’un retour

Le Championnat de France Historique des Circuits reprend ses droits en cette période estivale sur la première de ses cinq destinations annuelles. Cap sur le Tarn, où le circuit d’Albi s’apprête à accueillir ce meeting de reprise avec son habituel sens de l’hospitalité.

270 PILOTES EN SCENE POUR LE LEVER DE RIDEAU

Baptisé au printemps 2015, le Championnat de France Historique des Circuits (l’Historic Tour) entame sa septième campagne aux portes de la cité albigeoise, sur ce circuit du Séquestre que tant de grands champions ont fréquenté par le passé. De cette étape, le championnat orchestré par HVM Racing fait un rendez-vous incontournable depuis 2018, d’où l’appellation de « 4ème Grand Prix Historique d’Albi » de mise cet été. Initialement prévu en avril, puis reporté à l’instar de toutes les manifestations sportives programmées à cette époque, le meeting inaugure en cette fin de semaine un calendrier en cinq dates, dont les échéances suivantes amèneront successivement les pilotes à Dijon Prenois, à Charade, au Val de Vienne et à Lédenon. En attendant, dès vendredi matin, ce sont plus de 270 d’entre eux qui profiteront de l’ambiance unique du circuit du Séquestre et de sa piste « à l’ancienne » toujours aussi propice au spectacle et aux courses à rebondissements. Au fil du week-end, pas moins de 19 départs seront donnés avec autant d’occasions pour les spectateurs de se replonger dans l’univers des courses auto des années 50 à 90. Tout un programme !

LE MEILLEUR DU PASSE A DE L’AVENIR

On ne bouscule pas une formule gagnante. Dans sa mouture 2021, l’Historic Tour reste donc très proche des éditions précédentes avec, à nouveau, 14 trophées distincts dont les concurrents se répartissent sur 10 plateaux différents mettant tour à tour en scène des monoplaces de F3, Formule Renault, Formule Ford, des Sport-Protos ou des GT/Tourisme. Dans le lot, deux formules « monotype » proposent des grilles de départ particulièrement bien fournies : le Trophée Lotus (pour les Lotus Seven) et la Roadster Pro Cup (Mazda MX-5). Parmi les nouveautés de la saison, le programme d’Albi intègre pour la première fois une épreuve d’endurance de 90 mn (les 200 km de l’Historic Tour), que l’on retrouvera par la suite en d’autres occasions. Ces différentes catégories débouchent habituellement sur l’attribution de deux titres de champion de France, mais aussi de multiples distinctions par trophées décernées de la remise des prix du salon Rétromobile. Celui-ci n’ayant pu se tenir cet hiver, le palmarès 2020 sera décliné le vendredi soir sur le fameux et gigantesque podium du circuit d’Albi.

QUELLES COURSES, QUELLES AUTOS, QUELS PILOTES ?

Les plateaux du Championnat de France Monoplaces/Protos

Trophée F3 Classic et Trophée Formule Renault Classic

Les courses : samedi 15h15 et dimanche 13h45 (2 x 30 mn).

Les autos : Les monoplaces de F3 d’avant 1985 et les Formule Renault (atmo et turbo) d’avant 1995.

Les pilotes en vue : F3 : Rouvier, Lajoux, Beltramelli, Faurie, Lacour (March), Martin, Eynard-Machet (Martini), M.Châteaux, Caussanel, Vallery-Masson, Tavarès, Paganin (Ralt), Moores, Candiani, Michel (Chevron), etc.

Formule Renault : Robert, « Nelson », Gobba, Mottez, Soulié, Bouchet, Boudon, Riviere, Domas (Martini), etc.

Trophée Formule Ford Kent et Trophée Formule Ford Zetec

Les courses : samedi 17h05 et dimanche 11h15 (2 x 25 mn).

Les autos : Les monoplaces de Formule Ford Kent d’avant 1993 et les Formule Ford Zetec d’avant 2005.

Les pilotes en vue : FF Kent : Horion, Genecand, Aimable, Waisler, Michel, N.Beloou, Dousse, « Nelson », P.Métayer, Tomsen, Faggionato (Van Diemen), Kozyreff (Reynard), Deverly (Lola), Sanchez, Comte (Crosslé), Janin (Rondeau), etc.

FF Zetec : Michel, Ratte (Van Diemen), Sanjuan (Tatuus), Arnould (Mygale), etc.

Challenge Formula Ford Historic

Les courses : samedi 10h05 et dimanche 9h10 (2 x 25 mn).

Les autos : Les monoplaces de Formule Ford d’avant 1982.

Les pilotes en vue : Belle, Deverly (Lola), Brunetti (Merlyn), Genecand, Richard, Sanchez (Crosslé), Faggionato, Missistrano, Ingwiller (Van Diemen), Crocker (Ray), Prévost (McNamara), Lecluse (Lotus), Dupont (Dulon), etc.

SportProtosCup

Les courses : samedi 12h05 et dimanche 10h35 (2 x 25 mn).

Les autos : Les Sport-Protos d’avant 1995.

Les pilotes en vue : Candiani/Rouvier, Fraisse, David, Boch, NGuyen (Lucchini), Kolly (Lola), F.Dougnac/A.Dougnac (Epsilon), Tavares (Chevron), De Murard, Gandini (Merlin), Tavarès (Chevron), Terrones (Chapman), Groppi (Tiga), Destombes (Spider 905), Walsh (Crosslé), Guermonprez, Garsou, Levy (Grac), etc.

Les plateaux du Championnat de France GT/Tourisme

Trophée Lotus

Les courses : samedi 16h00 et dimanche 15h10 (2 x 25 mn).

Les autos : Les Lotus Seven et anciennes Caterham.

Les pilotes en vue : X.Jacquet, Vulliez, F.Cazalot, Delhaye, Gaso, N.Beloou, C.Jacquet, Odin, Garcia Imaz, Szyndelman, Koenig, Grenot, Bayard, Bernard, Roux, Berson, Giraud, Vest, Jan (tous sur Lotus Seven), etc.

Roadster Pro Cup

Les courses : dimanche 8h30 et 15h50 (2 x 25 mn).

Les autos : Les Mazda MX-5 première génération.

Les pilotes en vue : Ariscon, Fresnais, Josquin, Manganaro, Laborie, Pasquali, Nougaret, Genottin, Howe, Mandelli, Bollengier, Durville, Hergault, Espitalier, Beck, Castillou, Carreno, Lariau (tous sur Mazda MX-5), etc.

Maxi 1300 Series et Youngtimers GTI Cup

Les courses : samedi 14h35 et dimanche 14h30 (2 x 25 mn).

Les autos : Les GT/Tourisme de – 1300 cm3 d’avant 1977 (Maxi 1300 Series) et les GTI moins de 2L d’avant  1991 (Youngtimers GTI Cup).

Les pilotes en vue : Maxi 1300 : JF.Besson (Alpine A110), Gandini (Jem), Destombes (CG), Calas, Dupin, Barrere, Bardet (Cooper S), Faliere, Chapel (Rallye 2), Fardeau (Fiat X1/9), Comelli (Matra Djet), Corthals (A112 Abarth), etc.

Youngtimers : Julia, Benjamin, Bouvier, Hervé (Honda Civic), Bastia (R5 GT), Mathez (309 GTI), Hawes, Martin, Latz (Golf GTI), Maehr (205 GTI), etc.

Trophée Saloon Cars et Trophée GT Classic

Les courses : samedi 11h20 et dimanche 9h50 (2 x 30 mn).

Les autos : Les GT/Tourisme jusqu’à 1999 (Trophée Saloon Cars) et les GT d’avant 1998 (Trophée GT Classic).

Les pilotes en vue : Saloon Cars : Grenet (Dodge Viper), Desmaele (Porsche 996), Danne (BMW M3), Yvetot (Porsche 964), Gautier (Porsche 911), Verney (R5 GT), Lortal/Delarche (Super Seven), Pargamin (Toyota Carina), Trichet (Lotus Elise), etc.

GT Classic : Delannoy, Sabatier (Porsche 964), Mathieu (BMW M3 GTR), Kohler (Ford Escort), Faure (Porsche 944), Raffin (Ferrari F430), Roche/Roche (Porsche 996), Rosembly (BMW Z3), Terral (Porsche 928), Moussion/Moussion (Porsche 968), etc.

Asavé Racing 65 et Asavé Racing 75

Les courses : samedi 13h35 et dimanche 11h55 (2 x 45 mn).

Les autos : Les GT/Tourisme d’avant 1966 (Asavé Racing 65) et d’avant 1976 (Asavé Racing 75).

Les pilotes en vue : Asavé 65 : Gruau, J.Beltramelli (TVR 400 Griffith), Rousselot (Cobra Daytona), Bernollin (AC Cobra), Kohler, Benne (Lotus Elan), Fazi (Triumph), etc.

Asavé 75 : David/De Murard (Lola T70), Regnier (Porsche 910), Dauxerre (Porsche 911 SC), Dusailly (Ford Escort), Lagache (Porsche 914), Huez/Huez (Lotus Europa), etc.

Hors Championnat de France

200 km de l’Historic Tour

La course : samedi 17h25 (1 x 90 mn).

Les autos : Les protos, GT et berlines éligibles sur les plateaux de l’Historic Tour (sauf le Trophée Lotus).

Les pilotes en vue : Tavarès (Chevron B21), Beltramelli/Beltramelli (Ford Escort), Vallery-Masson/Martin/Gerbout (Tiga), Kohler (Porsche 911 RS), Pargamin (Toyota Carina), Roche/Roche (Porsche 996), Laborie (Mazda MX-5), etc.

SUR LE PADDOCK

Côté paddock, le village partenaires de l’Historic Tour réunit notamment les stands d’Oreca (vente de pièces compétition), Sodipneu/Sodifuel (fourniture de pneumatiques et carburant) et Stand 21 (équipement sur mesure et de sécurité du pilote). Les traditionnels « Kennol Awards » mettent à l’honneur un pilote méritant de chaque plateau. Autant de précieux partenaires de l’Historic Tour auxquels s’est joint cette année AMParis (Solution d’impressions et de communications unifiées) du côté des autres fidèles du Championnat : LP Tent, Ellegi et les Assurances Lestienne. Comme chaque année sur le circuit d’Albi, le village installé au cœur du paddock accueille également de nombreux exposants et commerçants locaux.

LA RECAP DES HORAIRES

Vendredi 9 juillet : Qualifs de 15h00 à 18h10. Samedi 10 juillet : Qualifs de 8h15 à 11h05. Courses (8) de 11h20 à 12h30 et de 13h35 à 18h55. Dimanche 11 juillet : Courses (11) de 8h30 à 12h40 et de 13h45 à 16h55.

Courses à suivre en live et résultats sur www.historictour.fr. L’info continue sur Facebook (@HistoricTourFFSA), Twitter (@Historic_Tour) et Instagram

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo HVM Racing/G.Pawlak.

STOP & GO GO GO …

Les compétitions reprennent après de longs mois d’arrêt en raison de la crise sanitaire, nos organisateurs sont sur le pont afin de peaufiner les manifestations et nos Pilotes nous assurent un spectacle époustouflant. A voir et revoir les vidéos FFSA un pur bonheur….

La vraie vie reprend ses droits, le calendrier de la Ligue Occitanie Pyrénées a repris ses activités, le dernier week-end le circuit terre d’ALBAS près de Cahors s’est animé de belles courses pour le plus grand plaisir des compétiteurs et du public retrouvé, en respectant les mesures sanitaires en vigueur.

Le 77ème Grand Prix d’ALBI à retrouvé les joutes d’antan et les Pilotes se sont éclatés avec des sensations à couper le souffle délivrant un spectacle incroyable de puissance et de toute beauté.

1er Rallye en marche fin juin, le Rallye du Sidobre va animer ce coin du Tarn resté trop longtemps en sommeil ; dans le Lot en juillet nous aurons le Rallye Castine Terre d’Occitanie, suivi par le Rallye Aveyron  Rouergue Occitanie tant attendus par les acteurs des championnats de France, le Gers accueillera une manche du Championnat de France Rallye Tout Terrain, puis c’est un petit retour dans le sud du Tarn pour une édition spéciale du Rallye Val d’Agout.

Coté circuits le championnat de France Camions emmènera du côté de NOGARO la grande famille des routiers pour une énorme rencontre newlook et véritablement raviver le cœur des passionnés, suivra une semaine plus tard le championnat de France Historique à ALBI avec des plateaux exceptionnels…….

Le sport automobile en pleine évolution pour un avenir accompagné des nouvelles technologies voit ses bénévoles et ses compétiteurs partager à nouveau des moments passionnés, dans la convivialité et la bonne humeur qui débouche automatiquement vers la reprise économique et le développement de nos terroirs.

Romain Andriolo Feed 2021

Programme d’envergure pour Romain Andriolo

Après plusieurs saisons en karting, Romain Andriolo tente le passage en monoplace, la Formule 4, pour les saisons 2021 et 2022. Il sera pour l’occasion soutenu par la Ligue du Sport Automobile Occitanie Pyrénées ainsi que par la Ligue de Karting Occitanie Pyrénées.

13ème de la coupe de France en Cadet en 2018, puis champion 2019 de la Ligue de Karting Occitanie Pyrénées en X30 Junior, Romain décida de participer au Championnat de France 2020 Junior de la FFSA Academy. Lors de cette saison, il a ainsi bénéficié d’un encadrement de qualité avec des coachs expérimentés et pu se mesurer face aux 23 autres pilotes de la FFSA academy, tous équipés du même matériel.

Ses performances, sa progression ainsi que sa prestation lors de la WSK Euro Series à Lonato en OK-Junior, catégorie karting internationale, lui ont ouverts les portes du Championnat du Monde Junior sur le circuit de Portimao. Une très bonne opportunité d’engranger de l’expérience au plus haut niveau afin de mieux préparer l’avenir.

C’est donc plein d’espoir que le jeune Romain aborde cette saison 2021. Saison qu’il a d’ores et déjà entamé avec le volant Feed Racing les 20 et 21 mars dernier. Une première étape réalisée avec brio puisqu’il a été sélectionné par Jacques Villeneuve et Patrick Lemarié, avec cinq autres pilotes de son groupe, pour participer aux quarts de finales. A 14 ans, il fait partie des pilotes les plus jeunes, la moyenne d’âge étant de 18 ans.

En parallèle de sa saison automobile, Romain participera à des épreuves Karting Internationales dans la catégorie reine OK avec le soutien du constructeur français SODI et motorisé par TM Cedric Sport. Une entame de programme qui a eu lieu le week-end du 8 avril sur le circuit italien de Lonato dans le cadre de la WSK. Une course marquée par une alternance météorologique rendant les réglages compliqués et de très bonnes performances lui permettant d’accéder à la finale. Malheureusement pour Romain, il sera victime d’un défaut de maitrise d’un de ses concurrents mettant un terme à sa prestation. Rendez-vous est pris les 25 et 26 avril, toujours sur le circuit de Lonato pour la WSK Super Master avec de grandes ambitions !

Pour suivre Romain dans son parcours, n’hésitez pas à vous abonner à son compte Instagram romain.andriolokart.

Photos Karting par KSP et FEED Racing par Thibault Larue

Nogaro Coupe de France FFSA 2021

Coupe de France FFSA Circuit : Nogaro à huis clos

Dans le contexte sanitaire actuel et dans le cadre du protocole mis en place avec la FFSA, le circuit Paul Armagnac de Nogaro a confirmé la bonne organisation de la manche de Coupe de France des Circuits, les 6-7 Mars 2021.

​Après avoir reçu le feu vert de la Préfecture du Gers, la première manche de la Coupe de France des Circuits 2021 s’est tenue,  à huis clos, sur le circuit Paul Armagnac de Nogaro, dans le strict respect du protocole sanitaire. Plusieurs catégories berlines, GT, monoplaces, protos étaient  au programme.

Cette compétition permet depuis trois décennies aux pilotes amateurs et professionnels d’en découdre sur les plus belles pistes, à moindre coût, en toute simplicité et dans la plus grande convivialité.

La Coupe de France des Circuits comprend 7 épreuves organisées sur le territoire de mars à novembre.

La FFSA – Fédération Française du Sport Automobile félicite l’organisateur pour sa détermination et remercie les pouvoirs publics pour leur confiance

Un franc succès pour le 76ème Grand Prix d’Albi – Une édition 2021 confirmée et très attendue

Après avoir accueilli les Championnats de France Superbike, de Camions et de Drift au cours des cinq dernières années, le Circuit d’Albi accueillait le promoteur SRO et son Championnat de France FFSA GT du 16 au 18 octobre dernier.

Tous les acteurs, organisateurs, équipes, pilotes, médias et spectateurs ont été conquis par cette 76ème édition du Grand Prix d’Albi, malgré un contexte sanitaire contraignant, imposant un nombre limité de 5000 personnes par jour présent dans l’enceinte du circuit.

Le travail réalisé par la nouvelle direction du Circuit depuis 5 ans porte ses fruits. Le tracé Albigeois est désormais bien ancré dans le paysage automobile français. Sa riche histoire depuis 1933 en fait un emplacement idéal et légitime pour accueillir les plus grandes disciplines françaises.

De très grands champions comme Graham Hill, Jackie Stewart, Alain Prost, Jim Clark ou encore Henri Pescarolo ont limé le bitume albigeois. Aujourd’hui, des champions en devenir brillent sur le Circuit d’Albi et participent au rayonnement de ce formidable tracé. Ce week-end le relais a été également donné avec la présence de Nicolas Prost ou encore Aurélien Panis, Adrien Tambay, Anthony Beltoise…

Grâce aux différents promoteurs des différents championnats de France choisissant le Circuit d’Albi comme arène, le Circuit d’Albi a de très belles heures devant lui. La volonté de la nouvelle organisation du Circuit a toujours été d’être un lieu de rencontres populaires et festives, ce dernier événement démontre la pleine capacité du lieu et de son organisation.

Le Championnat de France FFSA GT a dévoilé son calendrier pour la saison à venir et le Grand Prix d’Albi 2021 est d’ores et déjà confirmé (4 au 6 Juin) !

Le week-end s’est vraiment très bien déroulé ! Nous avions hâte d’accueillir le Championnat de France FFSA GT et nous sommes très heureux de la confiance accordée par SRO. Les équipes du circuit, les bénévoles et les Albigeois ont répondu présent pour ce 76ème Grand Prix d’Albi qui fut une très belle réussite. Le bilan est très positif. Nous nous réjouissons que le Grand Prix d’Albi soit à nouveau au calendrier 2021 du Championnat de France FFSA GT et nous espérons que la situation sanitaire nous permettra d’accueillir tous les fans !

Gregor Raymondis, Directeur du Circuit d’Albi

Nous sommes très heureux de revenir au Grand Prix d’Albi en 2021. Les propriétaires du circuit et l’ASA ont su nous proposer un beau meeting malgré les circonstances particulières de cette année. Le Grand Prix d’Albi est ancré dans l’histoire du sport automobile français et, en temps normal, nous savons que c’est un meeting très populaire dans le Tarn. En 2021, le programme sera plus intéressant encore puisque nous ajouterons notamment le Championnat de France FFSA Tourisme au FFSA GT. Si nous pouvons organiser le meeting 2021 sans restriction, il parait évident que le public répondra présent. Rendez-vous du 4 au 6 juin !

Laurent Gaudin, Manager Général du Championnat de France FFSA GT

Communiqué Circuit d’Albi