Historic Tour Albi, le film du Week-end

Samedi 22 octobre 2022 – Veille d’épilogue

A une journée de son terme, le Championnat de France Historique des Circuits 2022 a vécu un chaud samedi sur le spectaculaire tracé du Séquestre. Les ultimes courses de dimanche en constitueront le bouquet final.

UNE JOURNEE EN CHIFFRES

5 : l’Historic Tour fait étape à Albi pour la cinquième année de suite.

10 : le nombre de courses disputées ce samedi.

3,565 km : le développement du circuit du Séquestre.

230 : le nombre de pilotes en course.

9 : le nombre de nationalités représentées.

27 : le nombre d’autos présentes sur le plateau le plus fourni : celui du Trophée Lotus.

23 ans : l’âge du plus jeune vainqueur du jour, Axel Castillou en Roadster Pro Cup.

3 : le nombre de pilotes classés dans la même seconde lors des arrivées les plus serrées du jour, en course 1 de Formula Ford Historic et en Trophée Lotus.

283/1000 de seconde : le plus faible écart du jour entre un vainqueur et son suivant immédiat (Franck Quagliozzi et Fabien Julia en Yougtimers GTI Cup)

1’22’’936 : le meilleur chrono des qualifs, tous plateaux confondus (Franck Morel en SportProtosCup à la moyenne de 154,1 km/h).

1’25’’244 : le meilleur chrono réalisé en course, tous plateaux confondus (Frédéric Lajoux en F3 Classic à la moyenne de 149,9 km/h).

1’29’’294 : le meilleur chrono en course des plateaux GT/Tourisme (Laurent Sabatier en GT Classic à la moyenne de 143,1 km/h).

90 mn : la durée de l’endurance des « 200 km de l’Historic Tour » organisée en fin de journée.

LES PODIUMS DU JOUR

Challenge Formula Ford Historic : Course 1 : 1.Faggionato (Van Diemen RF81), 2.Girardet (Crosslé 25F), 3.Belle (Lola T540 E). Course 2 : 1.Belle, 2.Girardet, 3.Faggionato.

Trophée Lotus : 1.Vetro, 2.Vulliez, 3.Beloou (tous sur Lotus Seven).

Asavé Racing 65 : 1.J.Beltramelli (TVR 400 Griffith), 2.Raymondis (Chevrolet Corvette), 3.Benne (Lotus Elan).

Trophée Saloon Cars : 1.Lefebvre (Audi Quattro), 2.Trichet (Lotus Elise), 3.Fachinetti (Chevrolet Camaro).

Trophée GT Classic : 1.Sabatier (Porsche 993 GT2), 2.Roche (Porsche 996 Cup), 3.Gaillard (Porsche 996 Cup).

Trophée F3 Classic : 1.Girardet (Ralt RT3), 2.D.Leone (March 783), 3.Lajoux (March 793).

Trophée Formule Renault Classic : 1.Robert (Martini MK48), 2.Gobba (Martini MK54), 3.Rimbert (Orion FR89).

Youngtimers GTI Cup : 1.Quagliozzi (Honda Civic), 2.Julia (Honda Civic), 3.Grandpierre (Honda Civic).

Racing 81 & Gr 1 : 1.D.Sirgue (De Tomaso Pantera), 2.Zavattin (Ford Escort RS), 3.Dauxerre (Porsche 911SC).e

Roadster Pro Cup : 1.Castillou, 2.Fresnais, 3.Martin (tous sur Mazda MX-5).

Maxi 1300 Series : 1.Gandini (Mini Jem), 2.Falière (Rallye 2), 3.Timonier (Cooper S).

200 km de l’Historic Tour : 1.De Murard/Grenet (Chevron B16), 2.Pargamin (Lotus Seven), Roche/roche (Porsche 996).

Les deux courses de la SportProtosCup et du Trophée Formule Ford Kent/Zetec se disputeront dimanche. Ce samedi, Franck Morel (Toj SC206) et Maxime Lebreton (Van Diemen Zetec) s’y sont respectivement montrés les plus rapides en qualifs.

ILS ONT DIT

Marc Faggionato (vainqueur de la course 1 puis troisième de la course 2 de Formula Ford Historic sur une Van Diemen RF81) : « C’est plutôt une très bonne journée ! Ce matin je gagne en partant de la deuxième ligne avec, il est vrai, l’aide de Gislain (Genecand) et Alain (Girardet), qui ont fini par s’accrocher devant moi. En course 2, j’espérais accrocher la deuxième place derrière François (Belle), mais Alain est remonté très fort et a réussi à me passer dans le dernier tour ».

Anthoni Vetro (vainqueur en Trophée Lotus sur une Lotus Seven) : « C’est ma première année de sport automobile et je découvre tous les circuits. C’est encore le cas ce week-end à Albi. Ici c’est top ! On a besoin de circuits atypiques comme celui-là au championnat. En course, la bataille a été chaude avec Dominique (Vulliez), virile mais empreinte de respect comme à chaque fois ».

Alain Girardet (vainqueur en F3 Classic sur une Ralt RT3) : « Je suis très heureux d’avoir décroché cette victoire, que je suis vraiment allé chercher par moi-même sans bénéficier des problèmes des autres. Grace aux bons conseils de Matthieu Châteaux, je pense avoir compris deux, trois trucs qui m’ont permis de franchir un cap au volant de sa Ralt RT3 ».

LE POINT AU CHAMPIONNAT DE FRANCE

A la veille de la clôture du Championnat de France Historique des Circuits 2022, rien n’est encore joué dans ses deux catégories. En « GT/Tourisme » tout d’abord, où les deux derniers prétendants au sacre ont achevé leur course du jour en vainqueur ; Philippe Gandini en Maxi 1300 Series et José Beltramelli en Asavé Racing 65. Si l’un et l’autre récidivent dimanche, le principe de décompte des plus mauvais résultats (le classement final retiendra les dix meilleurs résultats sur douze course) jouera en faveur du pilote de la TVR 400 Griffith. Seul un faux pas de ce dernier offrirait donc une ultime opportunité de titre à son rival. Plusieurs cas de figure demeurent également d’actualité en « Monoplaces/Protos ».  Ses deux courses de Formule Ford étant programmées dimanche, le leader Hugo Carini a provisoirement laissé le pouvoir à Davide Leone, deuxième en F3 Classic ce samedi. Contrairement à eux, Lionel Robert, encore intouchable aujourd’hui en Formule Renault Classic, aura le loisir d’engranger un résultat « plein » dimanche, ce qui pourrait éventuellement lui permettre de venir coiffer tout le monde sur le fil. On l’a compris, dans l’une et l’autre des deux catégories, le suspense reste entier !

A SUIVRE DIMANCHE

11 autres courses, de 8h40 à 12h20 et de 14h00 à 17h05 Retrouvez l’ensemble des résultats du jour sur : www.its-results.com

Dimanche 23 octobre – Fin de chapitre

Le rideau est tombé ce dimanche soir sur le circuit albigeois du Séquestre, cette dernière journée de courses clôturant l’édition 2022 de l’Historic Tour (le Championnat de France Historique des Circuits). Rendez-vous à Dijon Prenois début mai 2023 pour en amorcer la suivante !

UNE JOURNEE EN CHIFFRES

11 : le nombre de courses disputées ce dimanche.

211/1000 de seconde : le plus faible écart du jour sur une ligne d’arrivée (entre Davide Leone et Fred Lajoux en F3 Classic).

1’24’’631 : le meilleur chrono absolu du jour (Franck Morel en SportProtosCup à la moyenne de 151,0 km/h).

1’24’’799 : le meilleur chrono en course des plateaux monoplaces (Davide Leone en F3 Classic à la moyenne de 150,7 km/h).

1’28’’597 : le meilleur chrono en course des plateaux GT/Tourisme (Laurent Sabatier en GT Classic à la moyenne de 144,2 km/h).

LES PODIUMS DU JOUR

SportProtosCup : Course 1 : 1.Morel (Toj SC206 BMW), 2.Martin (Debora SP91 Alfa), 3.Vulliez (Bogani 91 Alfa). Course 2 : 1.Morel, 2.Martin, 3.De Murard (Giada T118).

Trophée Formule Ford Kent/Zetec : Course 1 : 1.Lebreton (Van Diemen RF00Z, 1er Zetec), 2.Dousse (Van Diemen RF91, 1er Kent), 3.Genecand (Van Diemen RF92). Course 2 : 1.Midy (Van Diemen RF90), 2.Carini (Van Diemen RF90), 3.Dousse.

Trophée Lotus : Course 2 : 1.Vetro, 2.Vulliez, 3.Beloou (tous sur Lotus Seven).

Trophée Saloon Cars : Course 2 : 1.Lefebvre (Audi Quattro), 2.Desmaele (Porsche 996), 3.Empois (BMW E21).

Trophée GT Classic : Course 2 :1.Sabatier (Porsche 993 GT2), 2.Gaillard (Porsche 996 Cup), 3.Daumas (BMW Z3M).

Maxi 1300 Series : Course 2 : 1.Gandini (Mini Jem), 2.Calas (Mini Austin), 3.Falière (Rallye 2).

Youngtimers GTI Cup : Course 2 : 1.Julia (Honda Civic), 2.Grandpierre (Honda Civic), 3.Chaulan (Honda Civic).

Racing 81 & Gr 1 : Course 2 : 1.Zavattin (Ford Escort RS), 2.Baert (Porsche 911SC), 3.Dauxerre (Porsche 911SC).

Trophée F3 Classic : Course 2 : 1.D.Leone (March 783), 2.Girardet (Ralt RT3), 3.Lajoux (March 793).

Trophée Formule Renault Classic : Course 2 :1.Robert (Martini MK48), 2.Gobba (Martini MK54), 3.Mottez (Martini MK51).

Roadster Pro Cup : Course 2 : 1.Castillou, 2.Fresnais, 3.Durville (tous sur Mazda MX-5).

Asavé Racing 65 : Course 2 :1.D.Sirgue (Chevrolet Corvette), 2.Benne (Lotus Elan), 3.Fazi (Triumph TR4).

ILS ONT DIT

Franck Morel (vainqueur de la course 1 de SportProtosCup sur une Toj BMW et ex champion de France 2016/2017) : « Je n’étais plus revenu sur l’Historic Tour depuis pas mal d’années. Ici, à Albi, je suis un peu chez moi, mais il y a aussi d’autres beaux circuits au calendrier et c’est toujours agréable de pouvoir rouler sur un plateau à 100% protos. C’est pourquoi, je pense revenir épisodiquement en 2023 en marge de mon programme en CER ». 

Laurent Sabatier (vainqueur en GT Classic sur une Porsche 993 GT2 et ex champion de France 2020) : « C’est mon retour ce week-end. Comme je n’avais déjà plus aucune chance au championnat de France après la manche Lédenon, j’avais lâché l’Historic Tour. En l’absence de Julien (Grenet) je manque un peu de concurrence, cela m’amènera peut-être à rouler avec une auto d’une autre catégorie la saison prochaine ».

Fabien Julia (vainqueur en Youngtimers GTI Cup sur une Honda Civic) : « En tant qu’Albigeois je suis évidemment très heureux de gagner ici ! En même temps, je suis aussi déçu pour Franck (Quagliozzi), qui méritait cette victoire. La casse d’un cardan en a décidé autrement. Après, comme hier, cela tout de même été une belle bagarre entre nous ».

LES HOMMES DU WEEK-END

Sept pilotes ont échappé à toute défaite ce week-end en restant invaincus sur leurs plateaux respectifs, soit : Franck Morel (en SportProtosCup), Lionel Robert (Formule Renault Classic), Philippe Gandini (Maxi 1300 Series), Alex Castillou (Roadster Pro Cup), Laurent Sabatier (GT Classic), Fabrice Lefebvre (Saloon Cars) et Anthoni Vetro (Trophée Lotus).

AU CHAMPIONNAT DE FRANCE

Ce dimanche albigeois correspondait à la douzième et ultime journée de courses de la saison 2022. Autrement dit, un jour décisif pour l’établissement du palmarès final du Championnat de France et le couronnement de ses deux nouveaux lauréats.

En catégorie « GT/Tourisme », la saison s’achève sur un coup de théâtre. Alors qu’il s’acheminait vers la 11ème victoire qui lui assurait le titre de champion de France, José Beltramelli a été trahi par l’allumage de sa TVR 400 Griffith à quatre tours de l’arrivée ! Ce retournement de situation profite à Philippe Gandini, invaincu ce week-end en Maxi 1300 Series à bord de sa Mini Jem. Les deux hommes finissent la saison à égalité de points (400) et de victoires (10), mais le dernier cité empoche le titre à la faveur de ses deux autres résultats. Agé de 61 ans et domicilié dans l’Essonne, Philippe Gandini est un habitué de l’Historic Tour qu’il fréquente régulièrement depuis sa création.

Enfin, en abandonnant ce dimanche en Youngtimers GTI Cup, Franck Quagliozzi se voit dépossédé de la troisième place du championnat au profit de Dominique Vulliez (deux fois deuxième en Trophée Lotus ce week-end).

En catégorie « Monoplaces/Protos », Lionel Robert termine la saison en tête après avoir encore survolé le plateau de la Formule Renault Classic ce week-end aux commandes de sa martini MK48 (ex Claude Dégremont). Champion en titre, le Manceau de 60 ans affiche un score final de 395 points qui le place devant Hugo Carini et Davide Leone, tous deux finalement pointés à 380 points. Certains contrôles techniques programmés n’ayant pas encore rendu leur verdict, il faudra patienter quelques jours avant de pouvoir officialiser le palmarès final de cette catégorie.

LA SUITE… L’AN PROCHAIN

Le calendrier de l’Historic Tour 2023 :

5 au 7 mai : Historic Tour Dijon

26 au 28 mai : Historic Tour Albi

16 au 18 juin : Historic Tour Lédenon

29 septembre au 1er octobre : Historic Tour Magny-Cours

20 au 22 octobre : Historic Tour Val de Vienne

Retrouvez l’ensemble des résultats du week-end sur : www.its-results.com

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photos HVM Racing H. Laroche

HISTORIC TOUR ALBI – Jours de sacres

Le Championnat de France Historique des Circuits (l’Historic Tour) 2022 connaitra son dénouement sur le circuit du Séquestre, aux portes d’Albi. Le dimanche 23 octobre au soir, au terme des 21 courses du week-end, on connaitra l’identité des deux nouveaux champions de France !

UNE DESTINATION DE CHOIX POUR LA FINALE

Après avoir successivement visité les circuits de Magny-Cours, Lédenon, Dijon, du Val de Vienne et de Charade, le Championnat de France Historique des Circuits s’apprête à vivre sa grande finale sur le circuit albigeois du Séquestre. Sur ce tracé, qui célèbre cette année son soixantième anniversaire, l’hospitalité, l’ambiance festive et le sport seront les maîtres-mots des trois jours de clôture de saison.

HVM Racing, le promoteur du Championnat de France, soutenant pleinement et fidèlement les efforts déployés pour faire vivre ce site unique, le choix du circuit du Séquestre comme cadre de la finale s’est imposé de manière évidente et naturelle. Il s’agira pour l’occasion de la cinquième édition du Grand Prix Historique d’Albi.

50 ANS DE SPORT AUTO A REVISITER EN ACCELERE !

Avant même la journée des séances d’essais du vendredi, le ton sera donné dès le jeudi (de 18 à 20h) avec une parade des voitures de compétition de l’Historic Tour en centre-ville d’Albi et une présentation en dynamique de l’évènement au pied de la cathédrale. Une occasion pour certains compétiteurs de venir à la rencontre du public et des nombreux spectateurs qui ne manqueront pas de rejoindre le circuit les jours suivants. Un solide programme les y attendra, notamment durant le week-end avec une série quasi ininterrompue de 21 courses différentes, mettant successivement en scène des monoplaces, des protos, des GT et des voitures dites de Tourisme exhumés des décennies 50 à 90. Soit un demi-siècle de sport automobile à redécouvrir en accéléré ! Outre un parc concurrents qu’ils pourront sillonner en toute liberté, les spectateurs auront également l’opportunité de s’inviter sur la grille de départ des deux courses de F3 Classic lors des Grid Walk.

Au dernier pointage, plus de 250 pilotes ont fait acte d’engagement sur l’un des dix plateaux du meeting, dont certains réuniront des grilles de départ particulièrement fournies, à l’instar du Trophée Lotus (31 engagés), de la Roadster Pro Cup, du Challenge Formula Ford Historic ou du Maxi 1300 Series (27 engagés pour chacun d’eux).

QUI SERA CHAMPION DE FRANCE ?

Avant de tenter de répondre à cette question, un petit rappel s’impose. Le Championnat de France Historique des Circuits se scinde en deux catégories distinctes, Monoplaces/Protos et GT/Tourisme, chacune donnant lieu à l’attribution par la FFSA d’un très officiel titre de champion de France. Chacun des six meetings de la saison hébergeant deux courses par plateau, les pilotes peuvent ainsi cumuler un total de 12 résultats, dont les 10 meilleurs seront retenus pour l’établissement du classement final. Ce principe de décompte des deux plus mauvais résultats aura forcément une incidence importante sur le verdict définitif.

En attendant, Philippe Gandini (pilote d’une Mini Jem en Maxi 1300 Series) est attendu à Albi en leader de la catégorie GT/Tourisme devant José Beltramelli (TVR Griffith 400 en Asavé Racing 65), le seul encore en mesure de le priver du sacre. L’un et l’autre devront dominer leurs courses pour espérer décrocher le gros lot.

Dans la catégorie Monoplaces/Protos, la situation est un peu plus ouverte puisqu’ils sont encore six à pouvoir viser le titre, au moins en théorie. Leader, Hugo Carini (Van Diemen en Formule Ford Kent) est évidemment le mieux placé d’entre eux, face à Davide Leone (March 783 en F3 Classic), ou encore Fred Lajoux (March 793 en F3 Classic), François Belle (Lola T540 en Formula Ford Historic), Eric Martin (Debora en SportProtosCup) et surtout Lionel Robert (Martini MK48 en Formule Renault Classic), le seul des six à pouvoir encore engranger deux résultats pleins à Albi.

QUELLES COURSES, QUELLES AUTOS, QUELS PILOTES ?

LES PLATEAUX DU CHAMPIONNAT DE FRANCE MONOPLACES/PROTOS

Challenge Formula Ford Historic

Les courses : samedi 10h05 et 16h45 (2 x 20 mn).

Les autos : Les monoplaces de Formule Ford d’avant 1982.

Les pilotes en vue : Belle, Deverly (Lola), Genecand, Girardet, Richard, McMorran (Crosslé), Faggionato, « Nelson », Ogier, Courrègelongue (Van Diemen), Lecluse, Hermet (Lotus), Prévost (McNamara), Mangold (March), Dupont (Dulon), etc.

SportProtosCup

Les courses : dimanche 8h40 et 14h40 (2 x 25 mn).

Les autos : Les Sport-Protos d’avant 1995.

Les pilotes en vue : Morel (Toj), Martin (Debora), Vulliez (Bogani), Châteaux, PL.Boch, Perrier/Bouvet (Lucchini), L.Boch (Norma), Kolly (Lola), De Murard (Giada), Groppi (Tiga), Guermonprez, Zimmer (Grac), Terrones (Chapman), Berrezai (Merlin), etc.

Trophée Formule Ford Kent et Trophée Formule Ford Zetec

Les courses : dimanche 9h15 et 16h00 (2 x 25 mn).

Les autos : Les monoplaces de Formule Ford Kent d’avant 1993 et les Formule Ford Zetec d’avant 2005.

Les pilotes en vue : Kent : H.Carini, Genecand, Dousse, Faggionato, « Nelson », Midy, Monteiro, Sikstrom, Simon, Dupont (Van Diemen), Kozyreff, Tomsen, Deridder (Reynard), etc. Zetec : Lebreton (Van Diemen), Sanchez (Mygale), etc.

Trophée F3 Classic et Trophée Formule Renault Classic

Les courses : samedi 14h00 et dimanche 14h00 (2 x 30 mn).

Les autos : Les monoplaces de F3 d’avant 1985 et les Formule Renault (atmo et turbo) d’avant 1995.

Les pilotes en vue : F3 : Lajoux, D.Leone, B.Beltramelli, Coppini (March), Girardet, Vallery-Masson, Tavarès, Delannoy (Ralt), Eynard-Machet, Lacour (Martini), etc. Formule Renault : Robert, Gobba, « Nelson », Monnet, Mottez, Foucher, Bernard, Fouche (Martini), Rimbert (Orion), etc.

LES PLATEAUX DU CHAMPIONNAT DE FRANCE GT/TOURISME

Trophée Lotus

Les courses : samedi 10h40 et dimanche 9h55 (2 x 25 mn).

Les autos : Les Lotus Seven et anciennes Caterham.

Les pilotes en vue : X.Jacquet, Vulliez, Cazalot, Vetro, N.Beloou, Gaso, P.Metayer, C.Jacquet, Bouchetal, Rucheton, Odin, Szyndelman, Koenig, Dufetre, Vest, Seigneurin, Garcia-Imaz (tous sur Lotus Seven), Pollet, Touchet, V/P.Bachmann (Caterham), etc.

Trophée Saloon Cars et Trophée GT Classic

Les courses : samedi 12h00 et dimanche 10h35 (2 x 25 mn).

Les autos : Les GT/Tourisme d’avant 1999 (Trophée Saloon Cars) et les GT d’avant 1998 (Trophée GT Classic).

Les pilotes en vue : Saloon Cars : Lefebvre (Audi Quattro), Desmaele (Porsche 996), D.Empois, E.Empois (BMW E21), Yvetot, Gautier (Porsche 964), Danne (BMW M3 GTR), Verney (R5 GT), Lortal/Delarche (Super Seven), Trichet (Lotus Elise), etc.

GT Classic : Sabatier (Porsche GT2), Raffin (Ferrari F430), Roche/Roche, Gaillard (Porsche 996), Besson (Venturi 400), Cazaux (BMW M3 GTR), Daumas (BMW Z3M), Terral (Porsche 928), etc.

Roadster Pro Cup

Les courses : samedi 15h25 et dimanche 15h20 (2 x 25 mn).

Les autos : Les Mazda MX-5 première génération.

Les pilotes en vue : Fresnais, Castillou, Hergault, Genottin, Bollengier, Fady, Durville, Pasquali, Benjamin, Bourget, Carini, Turbot, Sauvadet, Allard, Darmet, Espitalier, Lariau, Borrego, Gaudelus, Julien (tous sur Mazda MX-5), etc.

Youngtimers GTI Cup et Racing 81 & Gr 1

Les courses : samedi 14h45 et dimanche 11h55 (2 x 25 mn).

Les autos : Les GTI moins de 2L d’avant 1991 (Youngtimers), les GT/Tourisme d’avant 1982 et les anciennes Groupe 1 (Racing 81 & Gr 1).

Les pilotes en vue : Youngtimers : Quagliozzi, Julia, Granpierre, Mouty (Honda Civic), Hawes (Golf GTI), Faucogney (R5 GT), Sable Fourtasou (Suzuki Swift), etc.

Racing 81 : Faure (Porsche 930), B.Beltramelli/V.Beltramelli, Zavattin (Ford Escort RS), Dauxerre (Porsche 911SC), etc.

Asavé Racing 65

Les courses : samedi 11h20 et dimanche 16h40 (2 x 25 mn).

Les autos : Les GT/Tourisme d’avant 1966.

Les pilotes en vue : J.Beltramelli (TVR Griffith 400), Gravier (Shelby Cobra), Benne, Szyndelman, Teyssier, Maillard (Lotus Elan), V.Beltramelli, Raffin (Ford Cortina Lotus), Carini (Ford Anglia), Baert (Alfa Giullia), Fazi (Triumph TR4), Dupin (DB), etc.

Maxi 1300 Series

Les courses : samedi 16h05 et dimanche 11h15 (2 x 25 mn).

Les autos : Les GT/Tourisme de – 1300 cm3 d’avant 1977.

Les pilotes en vue : Gandini (Mini Jem), Gruelles (Marcos), G/A.Falière (Rallye 2), Calas, Timonier, Pouillon, Barrere (Cooper S), Aguettant, Kerhano (Austin Sprite), Comelli (Matra Jet), Wathelet (A112), Fardeau (Fiat X1/9), Donnay (Honda N600), etc.

HORS CHAMPIONNAT DE FRANCE

200 km de l’Historic Tour

La course : samedi 17h20 (90 mn).

Les autos : Les protos/GT/berlines éligibles sur les plateaux de l’Historic Tour.

Les pilotes en vue : Martin (Debora Alfa), Perrier (Lucchini SP94), Vallery-Masson (Tiga S2000), Raffin (Ferrari F430), Lortal/Delarche (Super Seven), Roche/Roche (Porsche 996), Besson (Clio V6), Pargamin (Lotus Seven), Mingot (Caterham), etc.

SUR LE PADDOCK

Côté paddock, le village partenaires de l’Historic Tour réunit notamment les stands d’Oreca (vente de pièces compétition) et de Sodipneu/Sodifuel (fourniture de pneumatiques et carburant). Les traditionnels « Kennol Awards » mettent à l’honneur un pilote méritant de chaque plateau. Autant de précieux partenaires de l’Historic Tour auxquels se joignent également LP Tent, Ellegi, Classic Racing et les Assurances Lestienne.

LA RECAP

Vendredi 21 octobre : Qualifs de 14h15 à 18h45. Samedi 22 octobre : Qualifs de 8h25 à 9h55. Courses (10) de 10h05 à 12h25 et de 14h00 à 18h50. Dimanche 23 octobre : Courses (11) de 8h40 à 12h20 et de 14h00 à 17h05.

Billetterie sur place : pass 3 jours 22 Euros, pass vendredi 5 Euros, pass samedi 12 Euros, pass dimanche 15 Euros. Option Grid Walk F3 Classic (samedi et dimanche) + 15 Euros. Entrée gratuite pour les – de 15 ans.

Contact médias : Jacques Furet –  presse@hvmracing.fr

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo HVM Racing / H. Laroche

Camions : la finale du Championnat à Albi ce week-end

La finale du Championnat de France Camions FFSA se tient ce weekend à Albi. Le titre va se jouer entre José Eduardo Rodrigues et Thomas Robineau. Le suspense pour le gain de la troisième place reste entier avec trois pilotes encore en lice.

José Eduardo Rodrigues débarque dans le Tarn avec un avantage mathématique. S’il termine les quatre courses sans encombre, le Portugais devrait être en mesure de décrocher le titre de Champion de France Camions FFSA 2022. Mais en sports-mécaniques, rien n’est jamais gagné d’avance. Tout est possible et c’est d’ailleurs ce qui fait le charme de ces disciplines. Et ça, Thomas Robineau le sait bien. Le triple-champion de France (2014, 2015, 2016) n’a pas dit son dernier mot et jouera sa chance jusqu’au bout.

Si c’est chaud en tête, ça l’est également pour la dernière place du podium. Lionel Montagne, Raphaël Sousa et Yorick Montagne se tiennent dans un mouchoir de poche. Seulement 4,5 points séparent ces trois pilotes au classement provisoire. La lutte s’annonce palpitante et indécise.

Derrière les cinq intouchables de ce championnat, il y a aussi énormément d’enjeux. Ivan Rodrigues et Lucas Rivals se livrent un sacré duel depuis le début de la saison pour le gain de la sixième place. José Sousa (8e) et Stéphane Languillat (9e) vont se battre pour conserver leur place dans le top 10 tandis que Jennifer Janiec, Franck Conti, Patrick Chatelain et Anthony Robineau vont tout donner pour arracher une place parmi les dix meilleurs du classement final 2022.

La parade des camions de course est de retour ! Les mastodontes défileront pour le plus grand plaisir des fans dans le centre ville d’Albi vendredi à partir de 18h.

En parallèle des courses de camions, ce 6e Grand Prix Camions d’Albi proposera de multiples animations pour tous.

Camions décorés

Le Grand Prix Camions d’Albi accueillera plus de 100 camions décorés. Ces véritables œuvres d’art roulantes seront exposées au cœur du circuit et entreront en piste le samedi après midi pour la grande parade.

Legends Cars Cup

En course support, la Legend Cars Cup fera son retour aux cotés des camions. Ces jolis bolides proposent chaque année de très belles courses !

Albi American Festival

Des dizaines de voitures américaines d’époque et d’aujourd’hui se donneront rendez-vous sur le paddock du circuit afin de faire un saut dans l’époque des « Muscle Car américaine » !

Plusieurs clubs de passionnés seront sur place afin d’exposer leur modèle mais également rouler sur la piste durant des sessions dédiées. Des baptêmes pour le public seront prévus !

Billetterie :

  • Tarif samedi : 20 euros,
  • Tarif dimanche : 20 euros,
  • Tarif week-end : 30 euros,
  • Gratuit pour les moins de 16 ans accompagnés d’un adulte,
  • Accès libre au paddock de compétitions.

Informations et billetterie sur www.circuit-albi.fr

Communiqué Pôle Presse FFSA

Nécrologie – Anthony Janiec nous a quitté

C’est avec une immense tristesse et une profonde émotion que nous apprenons le décès d’Anthony Janiec l’un de nos Champion licenciés au Club d’Albi survenu ce dimanche 30 juillet à l’âge de 37 an.

Anthony part rejoindre son regretté ami et patron du team, Patrick Folléas, parti lui aussi beaucoup trop tôt il y a 2 ans.

Triple champion de France, Anthony a marqué de son empreinte les courses de camions et fait partie des légendes de cette discipline.

La Ligue du Sport Automobile Occitanie Pyrénées adresse ses plus sincères condoléances à sa famille (Jennifer, Murielle, Sarah, Jean-Pierre et ses enfants Timéo et Léo), aux membres du Lion Truck Racing et du Janiec Racing Team en ces moments si douloureux.

Public et spectacle pour le Championnat de France FFSA des Circuits à Albi

Annoncée comme changeante, la météo aura finalement été plutôt clémente durant le 78e Grand Prix d’Albi, troisième épreuve du Championnat de France FFSA des Circuits. Avec le FFSA GT, le FFSA Tourisme, la Mitjet International et la Coupe Caterham, les 12.000 spectateurs recensés se sont régalés.

Le Grand Prix d’Albi a confirmé son statut de rendez-vous populaire du sport automobile français. Vendredi, la parade au pied de la célèbre cathédrale Sainte-Cécile fut un premier moment fort. Durant le week-end, le paddock ouvert à tous a vu les spectateurs déambuler et apprécier le plateau du Championnat de France FFSA GT avec des marques aussi prestigieuses qu’Audi, Alpine, Aston Martin, BMW, Mercedes-AMG, Porsche et Toyota. Et pour couronner le tout, les courses ont été spectaculaires et les orages annoncés ont épargné un meeting qui, avec 12.000 spectateurs, fut une réussite.

Championnat de France FFSA GT : les trois championnats plus ouverts que jamais

Un constat s’impose après ce rendez-vous dans le Tarn, qui marquait le cap de la mi-saison : la cuvée 2022 du Championnat de France FFSA GT est un très grand cru tant la bagarre est intense dans les trois catégories.

Par deux fois, c’est une voiture de la Silver Cup qui a franchi en premier la ligne d’arrivée à Albi. Samedi, la Mercedes-AMG GT4 #88 de Thomas Drouet et Paul Evrard pensait avoir réalisé une très bonne opération au championnat, mais une hauteur de caisse insuffisante conduisait au déclassement de l’équipage. La victoire revenait donc à Hugo Chevalier et Enzo Joulié sur l’autre Mercedes-AMG de l’équipe Akkodis ASP. Dimanche, Thomas Drouet et Hugo Chevalier se disputaient la deuxième place en Silver Cup quand ils se sont accrochés, la #87 de Chevalier-Joulié étant contrainte à l’abandon alors que Drouet et Evrard prenaient la deuxième place. Si on a manqué de régularité dans le clan Akkodis ASP, ce n’est pas le cas pour Ricardo van der Ende et Benjamin Lessennes. Deuxièmes samedi et vainqueurs dimanche sur la BMW M4 GT4 de l’Espace Bienvenue, les champions 2020 de la Silver Cup se sont relancés dans un championnat où la régularité de Roee Meyuhas et Erwan Bastard (Audi R8 LMS GT4 #14 – Saintéloc Racing) fait mouche actuellement, ce duo clôturant la demi-saison en tête.

Vainqueurs samedi en Pro-Am, Rudy Servol et Nicolas Prost semblaient partis pour signer un implacable doublé et une quatrième victoire de catégorie en six courses. Une crevaison lente sur l’Alpine A110 GT4 #36 de l’équipe CMR les a toutefois repoussés à la deuxième place lors de la seconde course. Grâce à cette victoire offerte dans le dernier tour, Olivier Jouffret et Éric Trémoulet (Mercedes-AMG GT4 #64 – Team Jouffruit by Vic’Team) ne comptent que 12 points de retard sur les pilotes de l’Alpine. Derrière ces deux équipages, l’écart commence à se creuser. Trois duos sont au coude à coude pour la troisième place provisoire : Julien Piguet-Alban Varutti (Porsche 718 Cayman GT4 RS Clubsport #10 – AVR-Avvatar), Jim Pla-Fabien Barthez (Mercedes-AMG GT4 #16 – Akkodis ASP) et Valentin Hasse-Clot-Romano Ricci (Aston Martin Vantage AMR GT4 #13 – Mirage Racing).

Leaders du championnat de la Am Cup en arrivant à Albi, Jean-Charles Rédélé et Laurent Coubard croyaient avoir perdu gros après l’accrochage les ayant contraints à l’abandon samedi. Ce dimanche, les pilotes de l’Alpine Bodemer Auto ont profité d’un accrochage entre Pierre-Arnaud Navarro (Alpine A110 GT4 #138 – JSB Compétition) et Kevin Jimenez (Aston Martin Vantage AMR GT4 #72 – GPA Racing) pour s’offrir leur deuxième victoire de l’année et reprendre les commandes au championnat. Vainqueurs samedi après être partis de la dernière position, Michaël Blanchemain et Christophe Hamon (Audi R8 LMS GT4 #69 – Team Fullmotorsport) comptent 15 points de retard. À 23 longueurs des leaders, la paire Florent Grizaud-Kevin Jimenez (Aston Martin Vantage AMR GT4 #72 – GPA Racing) devrait aussi avoir son mot à dire dans la course au titre. La deuxième moitié de la saison, qui débutera par la SRO Speedweek sur le Circuit de Spa-Francorchamps (22-24 juillet), promet d’être terriblement passionnante.

Championnat de France FFSA Tourisme : Teddy Clairet toujours invaincu à la mi-saison

Donné comme grand favori du Championnat de France FFSA Tourisme, Teddy Clairet (Peugeot 308 RC #20 – Team Clairet Sport) n’en finit pas d’enchaîner les victoires. Toujours invaincu, le pilote de Clamart (en Île-de-France) semble en route vers la bourse de 50.000 euros promise au champion pour favoriser son ascension vers le Championnat de France FFSA GT. S’il n’y a guère eu de suspense pour la victoire, le spectacle a souvent été à la hauteur pour les places d’honneur avec des luttes portière contre portière, des dépassements, des touchettes…

En montant sur la deuxième marche du podium au terme des deux premières courses d’Albi, Jean-Mathieu Leandri (BMW M2 CS Racing #18 – VSF Sports – Amplitude Automobile) a confirmé sa montée en puissance. Le triple champion de Corse des rallyes apprend les spécificités des courses en peloton et ses progrès sont indiscutables, au point de pouvoir revendiquer en fin d’année une place sur le podium final du championnat.

Du haut de ses 18 ans, Vincent Bouteiller (Peugeot 308 RC #12 – JSB Compétition) profite pleinement de ce Championnat de France FFSA Tourisme pour se faire les dents. Avec trois podiums, il s’est isolé à la deuxième place du championnat dans son duel face à Sébastien Thome (Peugeot 308 RC #19 – Team Clairet Sport). Le déplacement dans le Tarn aurait pu être meilleur pour Florian Teillais et Benoit Eveillard. Quatrième de la course longue samedi, la BMW M2 CS Racing #41 de VSF Sports – Amplitude Automobile renonçait après une sortie de piste de Florian dimanche matin. Un podium de Benoit pour conclure le week-end mettait toutefois du baume au cœur du duo.

Mitjet International : Des courses à rebondissements et trois vainqueurs différents

Les pilotes nous ont gratifié de quatre très belles courses au volant de leur Mitjet 2L, dans le cadre du 78e Grand Prix d’Albi, sous les yeux de plusieurs milliers de personnes.

Les conditions météorologiques étaient idéales pour les deux premières confrontations qui ont vu, le leader du championnat, Romain Favre (VPS Racing) s’adjuger les deux victoires du jour, au scratch et en Junior, non sans ressentir la pression de ses adversaires, à commencer par les pilotes de la formation K-WORX.

Pour sa première saison complète en Mitjet, l’écurie fait forte impression avec un triplé obtenu dimanche matin, en course 3, emmené par Younès Karbid qui s’offre par la même occasion, un premier succès au général, en plus du classement Junior, devant ses équipiers Florian Rousseau-Ricci et Benoît Castagné. Quelques heures plus tard, c’était à l’Albigeois de K-WORX, Benoît Castagné, de rafler la mise et d’emmener un doublé en course 4, devant Florian Rousseau-Ricci 2e, décrochant sa toute première victoire en Junior. Le podium scratch fut complété par Romain Favre, 2e en Junior.

Les passes d’armes ont été musclés en Gentleman, mais Manu Damiani (GTDRIVE), en course 1, puis Jérémy Lourenço (Génération Stunt) en course 2, et enfin, le local de l’étape Sébastien Loiret-Fournier (DS Event) en course 3 et 4, se sont imposés. 

La saison 2022 du Trophée Mitjet 2L France se poursuivra fin août, à Barcelone, après une trêve estivale bien méritée. Romain Favre arrivera en tête du championnat avec un leadership conforté.

Coupe Caterham 420R : Action, intensité et spectacle

Le circuit d’Albi était le théâtre de la 3ème manche de la coupe Caterham 420 R 2022. Pour cet évènement exceptionnel, en ouverture du FFSA GT4, 38 voitures étaient de la partie. Action, intensité, spectacle ; ces mots peuvent résumer à eux seuls le rendez-vous en terre albigeoise.

La première course du week-end a été remportée par le jeune et talentueux Mathys Jaubert (Palmyr). A 17 ans, celui qui a remporté la Caterham Roadsport en 2021, a de nouveau impressionné en piste, maîtrisant parfaitement son sujet. Bastien Gassin et David Leguem du CDF Racing complètent le podium au bout d’une formidable course !

Dimanche, et toujours avec un public nombreux, Jaubert a remporté de justesse devant Bastien Gassin la seconde course du week-end. David Leguem complète de nouveau le podium, profitant d’un accrochage entre Henri Bizet (Palmyr) et Jérémy Azar (Rossel Sport) dans les derniers mètres de course. Prochain rendez-vous pour la Coupe Caterham, les 15, 16 et 17 Juillet, sur le circuit de Pau-Arnos, qui verra se réunir les 3 plateaux Academy, Roadsport et 420R, pour toujours autant de plaisir !

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo SRO

Le Championnat de France FFSA des Circuits dans la tradition au Grand Prix d’Albi

Le circuit d’Albi, tracé autour de l’aérodrome tarnais, est un lieu chargé d’histoire dans le paysage du sport automobile français. Et son épreuve phare, le Grand Prix d’Albi, est une tradition pour des spectateurs toujours présents en nombre. C’est dans ce cadre que le Championnat de France FFSA GT et le Championnat de France FFSA Tourisme se produiront en ce dernier week-end de juin. L’affiche sera complétée par la Mitjet International et la Coupe Caterham 420R.

Même s’il a dû évoluer pour s’adapter aux contraintes modernes, notamment avec la création de chicanes, le circuit d’Albi fait partie du patrimoine sportif français. D’ailleurs, les chiffres parlent d’eux-mêmes ! C’est en effet la 78e fois que le Grand Prix d’Albi figure au calendrier. Toujours très populaire, le rendez-vous permettra de voir en piste quatre séries ces 24, 25 et 26 juin. Sans oublier la parade, qui verra les concurrents du Championnat de France FFSA GT se diriger vers le centre-ville vendredi soir (dès 18h30) pour se ranger à l’ombre de la superbe cathédrale Sainte-Cécile, classée sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Ce sera assurément un moment de partage entre les fans et les acteurs de la compétition phare des circuits français. En attendant, voici le guide pour profiter au mieux de ce week-end dans le Tarn.

Championnat de France FFSA GT : dernière chance avant la mi-saison

Avec un plateau de trente-neuf GT4 et une lutte plus intense que jamais dans les trois catégories, le Championnat de France FFSA GT s’apprête à terminer sa première moitié de saison en force ! Seuls doubles vainqueurs en Pro-Am depuis le début de cette année, Nicolas Prost et Rudy Servol (Alpine A110 GT4 #36 – CMR) arrivent à Albi en leaders du championnat. Avec cinq équipages – représentant cinq constructeurs différents – groupés en moins de 10 points, la bagarre en tête du classement est toutefois plus intense que jamais. Éric Trémoulet et Olivier Jouffret (Mercedes-AMG GT4 #64 – Team Jouffruit by Vic’Team) n’ont qu’un point de retard sur les leaders et… un point d’avance sur Julien Piguet et Alban Varutti (Porsche 718 Cayman GT4 RS Clubsport #10 – AVR Avvatar). Derrière ces trois équipages ayant au moins remporté une course, les duos Arno Santamato-Rodolphe Wallgren (Audi R8 LMS GT4 #888 – CSA Racing) et Romano Ricci-Valentin Hasse-Clot (Aston Martin Vantage AMR GT4 #13 – Mirage Racing) comptent respectivement 9 et 10 longueurs de retard sur les leaders du classement provisoire.

Le meeting de Magny-Cours a passablement modifié la hiérarchie dans la Silver Cup. Grâce à un deuxième podium cette année, Erwan Bastard et Roee Mayuhas (Audi R8 LMS GT4 #14 – Saintéloc Racing) sont co-leaders du championnat. Thomas Drouet et Paul Evrard (Mercedes-AMG GT4 #88 – Akkodis ASP), qui ont profité de leur succès lors de la course 2 de Magny-Cours, se sont toutefois totalement relancés et ils comptent le même nombre de points. Champion Pro-Am en 2021, Thomas Drouet entretient son rêve d’une deuxième couronne consécutive… En tête du classement provisoire après Nogaro, Hugo Chevalier et Enzo Joulié (Mercedes-AMG GT4 #87 – Akkodis ASP) ont perdu du terrain à Magny-Cours. Avec 17 points de retard, ils n’ont toutefois pas dit leur dernier mot, pas plus que Benjamin Lessennes et Ricardo van der Ende (BMW M4 GT4 #17 – L’Espace Bienvenue).

Pilotes de l’Alpine #76 de Bodemer Auto, Laurent Coubard et Jean-Charles Rédélé affichent une régularité payante en Am Cup. Avec une victoire et trois deuxièmes places, les vice-champions 2021 ont pris le large au championnat dans la Am Cup par rapport aux grands favoris, le champion 2021 Christophe Hamon et Michael Blanchemain. Après l’abandon de l’Audi R8 LMS GT4 du Team Fullmotorsport lors de la dernière course en date, pas moins de 23 points les séparent des hommes de tête. Entre ces deux duos, les « rookies » en FFSA GT que sont Florent Grizaud et Kevin Jimenez s’affirment comme les révélations de ce début de saison en occupant le deuxième rang. Avec l’Aston Martin Vantage AMR GT4 de l’équipe albigeoise GPA Racing, ils évolueront en outre pratiquement à domicile ce week-end.

Championnat de France FFSA Tourisme : qui pour battre Clairet ?

Après Nogaro et Magny-Cours, le Championnat de France FFSA Tourisme vivra la troisième épreuve de la saison ce week-end à Albi. Invaincu lors des deux premiers rendez-vous, Teddy Clairet (Peugeot 308 RC #20 – Team Clairet Sport) entend bien accroître son avance au championnat.

Avec 150 unités marquées, Teddy compte plus du double des points par rapport à Florian Briché (Peugeot 308 RC #24 – JSB Compétition) et Sébastien Thome (Peugeot 308 RC #19 – Team Clairet Sport). Derrière ce trio de tête, le jeune Vincent Bouteiller (Peugeot 308 RC #12 – JSB Compétition) rêve d’une première victoire dans le championnat. Actuellement la mieux placée des pilotes BMW, Carla Debard occupe une très belle 5e position dans le classement provisoire. Sur ses terres, la jeune Albigeoise au caractère bien trempé entend bien viser un autre podium avec sa M2 CS Racing de Debard Automobiles by Racetivity. Au volant des bavaroises de VSF Sports – Amplitude Automobile, le rallyman Jean-Mathieu Leandri (#18) et la paire composée de Florian Teillais et Benoit Eveillard (#41) auront aussi des ambitions sur le tracé longeant l’aérodrome d’Albi.

Mitjet International : la compétition reprend ses droits à Albi

Le Grand Prix d’Albi marquera-t-il un tournant dans la lutte pour le titre comme ces deux dernières années ? Il faudra suivre attentivement les quatre courses au programme du week-end albigeois pour connaître la réponse…

Le public passionné pourra profiter d’une lutte intense entre les 33 protagonistes en lice pour cette troisième épreuve de la saison 2022 de Mitjet International. Du haut de ses 16 ans, de ses deux victoires et de ses quatre autres podiums, Romain Favre (VPS Racing) arrivera dans le Tarn en tête du classement général et du Mitjet Junior Challenge, quelques points devant Povilas Jankavicius (Arctic Energy) dont la première victoire de la saison, à Magny-Cours, lui a donné des ailes.

La catégorie Gentleman sera plus ouverte que jamais avec plusieurs pilotes – Jérémy Lourenço, le local de l’étape Sébastien Loiret-Fournier, Alexandre Guesdon et Le Tone – désireux de profiter de l’absence de Sébastien Seveau, 3e du général et leader Gentleman, pour se montrer aux avant-postes.

Coupe Caterham 420R : duel de génération

La Coupe Caterham 420R retrouve le circuit d’Albi dans le cadre du 78ème Grand Prix de « la ville rouge ». Pas moins de 38 voitures sont attendues sur le tarmac occitan, où performance devrait rimer avec spectacle, tant les petits bolides anglais ravissent le public depuis plusieurs années. Toujours équipée d’un moteur développant 175 chevaux, d’une boite séquentielle SADEV 6 rapports et d’un poids n’excédant pas 500 kg, la Caterham 420R est un formidable manège à sensations, pour grands (et courageux) enfants. Pour ce troisième round du championnat 420R, la jeunesse compte bien continuer à triompher avec deux victoires au Paul Ricard pour Mathys Jaubert (17 ans, Palmyr) lors du premier meeting et des succès pour David Leguem (22 ans, CDF Racing) et Jérémy Azar (22 ans, Rossel Sport) en Espagne, sur le circuit de Valencia. Mais les expérimentés Henri Bizet (Palmyr, 6 fois champion), Eric Moussier (Team CCF) ou Alexandre Pinto (St Eloi) comptent bien se mêler également à la lutte pour la victoire.

Communiqué Pôle Presse FFSA

Le 78ème Grand Prix d’Albi marquera la mi-saison du Championnat de France FFSA GT

Le 78ème Grand Prix d’Albi sera l’occasion d’atteindre le cap de la mi-saison pour le Championnat de France FFSA GT, une épreuve que tous les concurrents attendent avec impatience.

Grand Prix d’Albi, diversité des disciplines pour un spectacle garanti !

Le circuit du Tarn implanté depuis des années sur la commune du Sequestre est revenu au calendrier du Championnat de France FFSA GT en 2020, marquant son retour après une absence de 7 ans pour accueillir la crème du GT français.

Ce tracé qui serpente autour de l’aérodrome local offre un défi technique intéressant pour les compétiteurs, un circuit à l’ancienne comme aiment le rappeler les pilotes qui tutoient les échappatoires en herbe et sautent à vive allure de virages en chicanes.

Le Grand Prix d’Albi est la course hôte du Championnat de France FFSA GT, organisé par SRO Motorsports Group dont la recette copiée sur le championnat du GT3, GT World Challenge Powered by AWS, permet d’offrir un spectacle permanent sur toutes les courses de toutes les disciplines. En guise d’épreuves support, Le Trophée Mitjet 2L, la Caterham et le Championnat de France Tourisme (TC France) donneront le change aux spectateurs qui apprécieront les luttes rapprochées et acharnées de ces championnats respectifs.

Des animations inédites pour ce week-end de Grand Prix

  • Parade en ville : Une première pour le Grand Prix d’Albi moderne ! Les concurrents du Championnat de France FFSA GT paraderont dans le centre ville d’Albi avec leurs voitures de course ! Alpine, Mercedes, Aston Martin et bien d’autres voitures d’exception rugiront et feront une halte afin que le public puisse s’en approcher et les découvrir de (très) près !
  • Une exposition et du roulage avec baptême en Supercar sera mis en place au sein du Circuit d’Albi. Venez découvrir, admirer et grimper dans des voitures de renommée pour le 78e Grand Prix d’Albi !

Quelles sont les forces en présence pour Albi ?

En 2021, l’écurie Alésienne CMR avait fait coup double au classement général pour les deux courses programmées sur le week-end. L’équipage composé de Stéphane Lémeret et Matéo Herrero s’était imposé lors de la première course (Silver), Rudy Servol et Nicolas Prost avaient enlevé la deuxième (Pro-Am) !

Cette année, les leaders de la catégorie Pro/Am sont Nicolas Prost et Rudy Servol qui sont toujours dans l’Alpine de l’équipe CMR, elle-même qui mène également le classement des teams de la catégorie Pro/Am. Mais rien n’est joué… l’équipage Olivier Jouffret / Eric Tremoulet (Team JOUFFRUIT by VicTEAM – Mercedes-AMG GT4) n’accuse qu’un petit point de retard. Eux-mêmes devancent également d’une seule unité le duo Julien Piguet / Alban Varutti (AVR-AVVATAR – Porsche 718 Cayman GT4 RS Clubsport), autant dire que l’attribution des titres est encore lointaine !

Du côté de la catégorie Silver, l’an passé, le duo Lémeret / Herrera ont hissé leur Alpine sur la plus haute marche du podium pour la première course, quand Evrard / Buret imposent leur Mercedes-AMG GT4 pour le compte du team AKKA-ASP (aujourd’hui renommé AKKODIS ASP Team).

Au classement général des pilotes, le duel est aussi très serré, et c’est une égalité parfaite entre Roee Meyuhas / Erwan Bastard sur l’Audi R8 LMS GT4 du Saintéloc Racing et Thomas Drouet / Paul Evrard sur la Mercedes-AMG GT4 du AKKODIS ASP Team avec 67 points chacun. Enzo Joullié et Hugo Chevalier sur la Mercedes-AMG GT4 du AKKODIS ASP Team sont distancés à 17 unités.

Enfin, pour la catégorie Am, l’an passé l’Alpine du Bodemer Auto avec Rédélé / Coubard et Hamon / Huteau sur l’Audi R8 du Team Fullmotorsport s’étaient illustrés lors des deux courses. Cette saison, le classement est mené par Laurent Coubard et Jean-Charles Rédélé justement sur l’Alpine du Bodemer Auto qui totalisent 79 points, une avance de 14 points sur leurs poursuivants, Florent Grizaud / Kevin Jimenez dans une Aston Martin Vantage AMR GT4 du GPA Racing. On retrouve ensuite à 23 longueurs des leaders, le duo Michaël Blanchemain et Christophe Hamon qui emmènent une Audi R8 LMS GT4 du Team Fullmotorsport.

En ce qui concerne ce week-end sous le signe de la compétition pour le 78ème Grand Prix d’Albi, les festivités et la convivialité ne sont pas oubliées, puisqu’une grande parade sera organisée dans les rues de la ville d’Albi avec tous les concurrents et les voitures du FFSA GT.

Ce sera l’occasion d’approcher les pilotes et les voitures sur l’esplanade de la cathédrale, cette parade débutera du circuit le vendredi 24 juin à partir de 18h30. Vous êtes conviés à la séance de dédicaces des pilotes pour découvrir de plus près les 40 voitures parmi les 7 constructeurs engagés comme Aston Martin, Alpine, BMW, Porsche, Mercedes, Audi et Toyota !

« C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous accueillons à nouveau l’élite du sport automobile national en organisant ce 78ème Grand Prix d’Albi. Le niveau sportif en Championnat de France est incroyable en ce moment et nous avons pris soin de mettre en place un superbe dispositif au sein du Circuit, cela promet un événement de grande qualité pour notre public »

Gregor Raymondis, Directeur du circuit d’Albi

GP Camions de Nogaro : retour gagnant pour Téo Calvet

Absent des premières manches de Championnat de France Camions FFSA cette année pour se concentrer sur l’Europe, Téo Calvet est quand même venu à Nogaro, troisième épreuve du calendrier, pour disputer sa course à domicile. Retour gagnant pour le champion de France en titre qui arrache la victoire sur le fil face à José Eduardo Rodrigues. Le leader du général, Thomas Robineau se classe 3e du Grand Prix.

Téo Calvet #20 a fait son retour dans le paddock du Championnat de France Camions FFSA à l’occasion du Grand Prix Camions de Nogaro 2022. Annoncé comme le grand favori, ce dernier a assumé ce statut. Malgré un abandon suite à une casse mécanique, Téo Calvet est parvenu à arracher la victoire finale. Il s’est battu avec José Eduardo Rodrigues jusqu’à la quatrième et dernière manche du week-end.

Le leader du classement général, Thomas Robineau #3, n’est pas parvenu à s’imposer à Nogaro. Cependant, il est le seul à être monté sur tous les podiums (quatre fois troisième). Un résultat qui lui offre un peu d’air au provisoire. Le triple champion de France (2014-15-16) va quand même devoir se méfier de la montée en puissance de José Eduardo Rodrigues qui s’empare de la deuxième place au classement pilotes. Il semblerait que la lutte pour le titre se joue entre ces deux hommes.  

Au pied du podium, on retrouve Raphaël Sousa #21. Moins à l’aise qu’à Charade où il avait décroché son premier podium en Grand Prix, il s’est tout de même montré extrêmement régulier. Ses performances lui permettent d’être bien installé à la 4e place du classement pilotes. Seulement septième dans le Gers, Yorick Montagne #24  a vécu un week-end cauchemardesque. Aucun podium et deux abandons font qu’il perd sa deuxième place au profit de José Eduardo Rodrigues. Mais surtout, il voit revenir dans son rétroviseur Raphaël Sousa (un point les sépare). Même son de cloche pour Lionel Montagne #4, père et coéquipier de Yorick. L’ancien pilote de rallye ne termine que 5e du Grand Prix alors qu’on l’attendait mieux placé. Heureusement une victoire dans la manche 4 permet à l’équipe Aravi d’aborder la deuxième partie de saison avec optimisme.

Il faut saluer la performance de Lucas Rivals #15 (6e). L’Albigeois se place au milieu des cadors du Championnat avec une machine légèrement en retrait. Comme Raphaël Sousa, il engrange de gros points. Une mention spéciale également à Anthony Robineau #33 (9e) qui disputait seulement son deuxième GP à Nogaro (il n’a pas pu rouler au Castellet lors de la manche inaugurale). Le cousin de Thomas commence à prendre la mesure de son camion et donc la confiance. Il s’est offert un top 5 dans la course 2, son meilleur résultat de la saison. Sa marge de progression semble importante. De bon augure pour l’avenir.

Après les années 2020 et 2021 compliquées, l’édition 2022 du Grand Prix Camions de Nogaro a retrouvé une affluence plus conforme à ses ambitions. 22.800 spectateurs ont bravé un week-end de canicule devenue historique avec les 42° (48° en ressenti) le samedi après-midi.

Le top 3 des quatre courses du week-end ci-dessous

Course 1 Championnat de France camions :
1. Téo Calvet (#20 – FREIGHTLINER), Team Buggyra Racing
2. José Eduardo Rodrigues (#38 – MAN), Team Reboconort
3. Thomas Robineau (#3 – MAN), Team Robineau

Course 2 Championnat de France camions :
1. José Eduardo Rodrigues (#38 – MAN), Team Reboconort
2. Lionel Montagne (#4 – RENAULT Trucks T), Team Aravi
3. Thomas Robineau (#3 – MAN), Team Robineau

Course 3 Championnat de France camions :
1. Téo Calvet (#20 – FREIGHTLINER), Team Buggyra Racing
2. José Eduardo Rodrigues (#38 – MAN), Team Reboconort
3. Thomas Robineau (#3 – MAN), Team Robineau

Course 4 Championnat de France camions :
1. Lionel Montagne (#4 – RENAULT Trucks T), Team Aravi
2. Téo Calvet (#20 – FREIGHTLINER), Team Buggyra Racing
3. Thomas Robineau (#3 – MAN), Team Robineau

Top 10 du Grand Prix Camions de Nogaro :
1. Téo Calvet (Freightliner) : 49 points
2. José Eduardo Rodrigues (MAN) : 47 points
3. Thomas Robineau (MAN) : 40 points
4. Raphaël Sousa (Freightliner) : 28 points
5. Lionel Montagne (Renault) : 27 points
6. Lucas Rivals (Renault) : 16 points
7. Yorick Montagne (Renault) : 16 points
8. Ivan Rodrigues (MAN) : 15 points
9. Anthony Robineau (MAN) : 10 points
10. José Sousa (Renault) : 10 points

Le quatrième Grand Prix Camions de la saison 2022 se tiendra sur le mythique circuit du Nürburgring en Allemagne, du 15 au 17 juillet.Retrouvez tous les résultats sur www.coursesdecamions.fr

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo Xavier Martin

La 6ème édition du Weekend Retro fêtera les 60 ans du Circuit d’Albi.

Le Weekend Retro, événement emblématique du circuit, se déroulera sur deux journées, comme chaque année. Ce week-end de rencontre est historiquement dédié aux véhicules anciens d’avant-guerre jusqu’aux Youngtimers du début des années 2000.

Deux thèmes viendront rythmer ce week-end de retrouvailles :

  • L’exposition
  • Le roulage


L’exposition privilège propose aux participants d’exposer leurs véhicules aux regards des passionnés sur le paddock du Circuit d’Albi.

L’activité roulage permet aux propriétaires qui le souhaitent de piloter sur le circuit. Le roulage sera proposé sous un format loisir, aucune compétition n’aura lieu, il n’y aura donc aucun chronométrage mis en place pour l’occasion. Les véhicules qui rouleront sur piste pourront également être exposés sur le paddock.

Plusieurs catégories seront mises à l’honneur

YOUNGTIMERS : Véhicules de série des années 80, 90 et 2000

VH/GT DE SERIE : Véhicules de série des années 60, 70

VHC : Véhicules Historiques de Compétitions, GT préparées pour la course

PROTOS : Barquettes et prototypes historiques de compétitions

MEP : Réservé aux monoplaces MEP et Monomill

MONOPLACES : Toutes les monoplaces historiques, type Formules Renault, Formules Ford, F3, Campus…

Chaque catégorie roulera 6 séries de 20 minutes réparties sur les 2 jours.

Des animations tout au long du week-end

Plusieurs animations seront proposées aux exposants, pilotes et spectateurs tout au long du week-end :

  • Des élections des plus belles voitures : «Le Trophée de l’Automobile Club du Midi» organisé avec notre partenaire l’Automobile Club du Midi,
  • Une balade en ville leur faisant découvrir le centre historique d’Albi le samedi, (uniquement pour les voitures immatriculées)
  • Un apéritif géant,
  • Une parade sur le Circuit d’Albi le dimanche.

“Nous espérons de nombreux visiteurs sur ce Weekend Retro. L’entrée pour le public est gratuite. Des commerçants, des buvettes, une animation speaker et près de 200 véhicules leur feront passer un moment magique.”

Gregor Raymondis, Directeur du circuit d’Albi

Soleil, public et spectacle à Nogaro

Disputées par une météo printanière et devant plus de 28.000 personnes libérées des contraintes sanitaires, les Coupes de Pâques de Nogaro ont retrouvé leur aura pour la plus grande joie du public et des participants.

Sous le regard de Nicolas Deschaux, Président de la Fédération Française du Sport Automobile, les Coupes de Pâques de Nogaro ont démontré l’excellente santé du Championnat de France FFSA des Circuits. Encouragés par un soleil omniprésent en début de week-end, les spectateurs ont répondu en nombre à l’invitation des organisateurs : ce sont plus de 28.000 personnes qui ont été recensées, soit une augmentation de 19% par rapport à 2019, la dernière édition « avant covid ». Et les sept séries sur la piste ont assuré leur part de spectacle ! Avant de mettre le cap vers Magny-Cours pour la deuxième épreuve, du 13 au 15 mai, voici ce qu’il faut retenir du premier rendez-vous du Championnat de France FFSA des Circuits.

Championnat de France FFSA GT : vainqueurs multiples

Le FFSA GT a été fidèle à ses habitudes à Nogaro. Les deux premières courses de la saison ont en effet été animées avec du suspense, de nombreux dépassements, des rebondissements… Avec 40 voitures engagées, le peloton avait fière allure ! Dixièmes sur la grille de départ de la première course, Nicolas Prost et Rudy Servol (Alpine A110 GT4 #36 – CMR) profitaient de la bonne forme de leur Alpine en fin de course pour arracher la victoire. Contraint à l’abandon lors de la seconde course, le duo perdait toutefois la tête du championnat Pro-Am au profit de Julien Piguet et Alban Varutti, qui ont d’emblée brillé avec la nouvelle Porsche 718 Cayman GT4 RS Clubsport de l’équipe AVR-Avvatar. Vainqueurs de la seconde course dans la catégorie Pro-Am, ils sont les premiers leaders du championnat.

En Silver Cup, Roee Meyuhas et Erwan Bastard (Audi R8 LMS GT4 #14 – Saintéloc) étaient les premiers vainqueurs dimanche. Mais en remportant la deuxième course, Enzo Joulié et Hugo Chevalier (Mercedes-AMG GT4 #87 – Akkodis ASP) ont repris la tête du classement provisoire devant les pilotes de l’Audi et leurs équipiers Thomas Drouet et Paul Evrard (Mercedes-AMG GT4 #88 – Akkodis ASP).

Ce sont aussi les vainqueurs de la Course 2 en Am Cup qui arriveront en leaders à Magny-Cours. Après une magnifique remontée, Laurent Coubard et Jean-Charles Rédélé (Alpine A110 GT4 #76 – Bodemer) ont repris les commandes devant les frères Pierre-Arnaud et Jean-Laurent Navarro, lauréats de la Am Cup la veille sur l’Alpine de JSB Compétition.

Championnat de France F4 : Hugh Barter, double vainqueur

Pas moins de huit pilotes différents ont escaladé le podium du Circuit Paul Armagnac en ce week-end de Pâques, qui marquait le lancement du Championnat de France F4 certifié FIA. Pas de doute, la lutte pour le titre s’annonce passionnante en 2022 !

De 14 l’an passé, la FFSA Academy est passée à un effectif de 24 monoplaces. Parmi les pilotes issus de 11 nationalités, certains ont déjà dévoilé un gros potentiel. C’est le cas de Hugh Barter, qui a choisi de redoubler dans la catégorie. Auteur de la pole position, l’Australien a parfaitement résisté au Japonais Souta Arao pour remporter la Course 1. Mieux parti que Pierre-Alexandre Provost, Elliott Vayron complétait ce premier podium de la saison.

La grille inversée pour les 10 premiers des qualifications permettait à un autre Japonais, Yuto Nomura, de s’imposer dans la course 2 après avoir pris le meilleur sur Enzo Peugeot. Le Belge Lorens Lecertua gagnait son duel pour la 3e place face au Suisse Dario Cabanelas, sous les yeux d’Enzo Geraci.

Barter enfonçait le clou dans la Course 3 en s’imposant malgré un incisif Provost. Troisième, le Champion F4 Junior 2021 Alessandro Giusti confirmait qu’il serait bien un candidat au titre cette saison.

Championnat de France FFSA Tourisme : Clairet en maître

Il est venu, il a vu et il a… vaincu ! En dominant les essais libres, les essais qualificatifs et les trois courses (une course longue et deux sprints), Teddy Clairet (Peugeot 308 RC #20 – Team Clairet Sport) n’a pas fait dans le détail lors du lancement du Championnat de France FFSA Tourisme à Nogaro. Visant clairement le titre et la bourse de 50.000 euros pour passer en FFSA GT l’an prochain, l’ex-pilote officiel Peugeot Sport ne pouvait pas rêver d’un plus beau début de saison.

Souvent juste derrière Teddy Clairet, Florian Briché (Peugeot 308 RC #24 – JSB Compétition) a mis un maximum de pression. Après deux médailles d’argent, il était toutefois contraint de s’arrêter peu avant l’arrivée de la dernière course suite à un début d’incendie. C’est donc le régulier Sébastien Thome (Peugeot 308 RC #19 – Team Clairet Sport), auteur d’un premier week-end très réussi avec deux podiums, qui a quitté le Gers à la deuxième place du championnat, devant Florian Briché. Le jeune Vincent Bouteiller (Peugeot 308 RC #12 – JSB Compétition), 17 ans seulement, et Julien Jacob-Cano (Peugeot 308 RC #77 – Terre & Mer Performance by JSB) ont aussi goûté au podium.

Christian Philippon et Franck Labescat (Peugeot RCZ RC – Espace Racing), qui ont disputé la course longue ensemble et une course sprint chacun, ont rentré un bulletin parfait avec trois victoires en TCA-1, tout comme le champion en titre Enzo Carvalhido et son équipier Samuel Chaligne (Renault Clio Cup IV #36 – Sport Auto Racing) en TCA-2.

Formule la plus économique pour débuter dans le Championnat de France FFSA des Circuits, la classe TCA-Light a vu un duel entre les féminines Caroline Candas (Peugeot 208 RC – JFM) et Ilona Bertapelle (Peugeot 208 RC – JFM), provisoirement dans cet ordre au championnat.

Porsche Carrera Cup France : Marvin Klein intouchable

Plus de vingt pilotes se sont retrouvés à Nogaro pour le coup d’envoi de la saison 2022 de la Porsche Carrera Cup France. Double poleman puis vainqueur des deux courses pascales, Marvin Klein (CLRT), le Champion 2021, affichait clairement ses ambitions.

Lors de la première course, Alessandro Ghiretti (Martinet by Alméras) partait aux côtés de Klein sur la première ligne. Il conservait sa position au départ puis résistait au retour de Dorian Boccolacci (Martinet by Alméras) dans les derniers instants.

Le lendemain, Boccolacci s’élançait de la deuxième place et il se montrait menaçant pour Marvin Klein dès le départ. Dorian perdait toutefois tout espoir en sortant trop large dans les premiers virages, puis en abandonnant quelques minutes plus tard suite à un contact. Devant, Klein parvenait à distancer Ghiretti, qui repart du Gers avec deux deuxièmes places, pour marquer le maximum de points. Evan Spenle (CLRT) complétait ce deuxième podium. En Pro-Am, Jérôme Boullery (Racing Technology) a signé le doublé, tout comme Sébastien Dussoliet (ABM) en Am.

Clio Cup Series : les ténors déjà au rendez-vous

Avec l’émergence de nouveaux concurrents issus de tous les horizons, l’ordre établi aurait pu être bousculé en Clio Cup, mais les favoris ont su répondre présent d’entrée de jeu !

Premier poleman de la saison, David Pouget (GPA Racing) est également devenu le premier vainqueur de l’année après une bataille âprement disputée avec son rival Nicolas Milan (Milan Compétition). Après une rare erreur de ce dernier, Marc Guillot (Milan Compétition) et Alexandre Albouy (GPA Racing) l’accompagnaient sur le podium. Le lendemain, c’était au tour de Marc Guillot de prendre l’ascendant sur le tenant du titre. Troisième ce lundi, David Pouget repart du Gers en tête du classement général puisque Marc Guillot est inéligible aux points en Clio Cup France, le Bourguignon s’étant engagé en Clio Cup Eastern Europe.

La Challengers Cup voyait Alexandre Albouy et Mathieu Lannepoudenx (Milan Compétition) partager les victoires, mais les deux hommes devront se méfier de Joran Leneutre (JSB Compétition) et Alexandre Finkelstein (GPA Racing), tous deux présents à deux reprises sur le podium. En Gentlemen Drivers Cup, Mathieu Rigoulet (Vic’Team) brillait sur ses terres en dominant les deux courses pour s’imposer face à Horn (GPA Racing), puis Jérémy Bordagaray (Team Borda Rally).

Alpine Elf Europa Cup : Chazel intraitable

Forte de son plateau record de vingt-cinq concurrents, l’Alpine Elf Europa Cup lançait sa cinquième campagne sur le Circuit Paul Armagnac de Nogaro avec un peloton grandement renouvelé, mêlant de fins connaisseurs de l’Alpine A110 Cup à moult débutants aux parcours divers.

Premier poleman et premier vainqueur de la saison devant Rodolphe Wallgren (Herrero Racing) et Simon Tirman (Autosport GP), Lucas Frayssinet était contraint à l’abandon le lendemain. En parallèle, son équipier Edwin Traynard profitait des malheurs de Simon Tirman, peu verni le jour de son vingt-sixième anniversaire, pour remporter la deuxième course face à Louis Méric (Race Cars Consulting) et Paul Cauhaupé (Patrick Roger Autosport GP).

Forte de ces deux victoires au général et chez les Juniors, mais aussi de deux succès en Gentleman avec Philippe Bourgois, l’équipe Chazel Technologie Course a ainsi monopolisé la plus haute marche du podium dans le Gers. Ce bilan flatteur ne saurait toutefois faire oublier que la concurrence est bel et bien présente puisque six pilotes différents représentant cinq structures se sont hissés sur le podium ce week-end.

Les écarts restent donc infimes même si une première hiérarchie commence à se dessiner dans cette catégorie s’annonçant riche en surprises. Leader du classement général, Edwin Traynard compte trois points d’avance sur Louis Méric et Rodolphe Wallgren, et six sur Lucas Frayssinet avant la deuxième épreuve du calendrier sur le Circuit de Nevers Magny-Cours.

Mitjet International : Seveau et Favre premiers vainqueurs de la saison

Les dizaines de milliers de spectateurs présents aux Coupes de Pâques ont pu assister à quatre courses âprement disputées par les 41 Mitjet 2L engagées pour cette manche d’ouverture de la saison 2022.

Les batailles en piste ont été rudes, mais l’ambiance au sein du village Mitjet fut exceptionnelle entre tous les protagonistes, impressionnés par le niveau de compétitivité cette année. La preuve en piste avec des habitués, mais aussi de jeunes talents en devenir. L’expérience de Sébastien Seveau a permis au pilote de Génération Stunt de s’imposer à deux reprises au général, en courses 1 et 4, tandis que la fougue de Romain Favre (VPS Racing) a fait la différence en courses 2 et 3. Les deux pilotes repartent de Nogaro ex-aequo en tête du championnat ! Belle performance des autres jeunes pilotes engagés pour leur première saison en Mitjet, Younes Karbid (K-WORX) auteur d’un podium scratch en course 4, ou encore de Karen Gaillard (Racing Spirit of Léman), l’une des féminines engagées qui s’est très bien défendue dans le peloton. Mikhail Makarovskii (Arctic Energy) et Luc Rozentvaig (GT DRIVE) se sont partagé les victoires de la catégorie Senior. Rendez-vous à Magny-Cours !

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo SRO