FFSA Logo

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ÉLECTIVE – Nicolas Deschaux, réélu Président de la FFSA

Réunis au Comité National Olympique et Sportif Français situé à Paris ce mercredi 7 octobre 2020, les membres de l’Assemblée Générale de la Fédération Française du Sport Automobile ont procédé à l’élection du Comité Directeur de la FFSA pour les quatre années à venir.

La liste menée par Nicolas DESCHAUX, régulièrement déposée et validée par la Commission des opérations électorales, a obtenu 702 voix de l’Assemblée Générale sur un total de 702 voix présentes ou représentées soit 100 % des suffrages exprimés. La seconde liste menée par Bernard DARNICHE, régulièrement déposée et validée par la Commission des opérations électorales, a obtenu 0 voix soit 0 %. Nouvellement élu, le Comité Directeur composé de 24 Membres dont Jean ALESI et Yvan MULLER, a élu Nicolas DESCHAUX, à l’unanimité, à la présidence de la FFSA.

Nicolas DESCHAUX, Président de la FFSA :

En préambule, je remercie vivement l’ensemble des dirigeants qui m’ont accompagné au cours de mon précédent mandat. Malgré le contexte très particulier dû à la crise du coronavirus, leur mobilisation et leur action remarquables nous ont permis de maintenir le cap sur de nombreux fronts et, in fine d’organiser courageusement la saison sportive 2020.
Je tiens à remercier très sincèrement chacun des membres de l’Assemblée, Présidents et délégués des Ligues Régionales, ayant voté pour notre liste et à féliciter les personnes qui m’accompagnent.

100 %, c’est pour ce nouveau Comité Directeur un socle de confiance, de légitimité et plus encore de responsabilité.

La crise que nous vivons est inédite et frappe notre sport et nos organisations. Face à cette crise, le sport automobile a tenu bon. Tous les acteurs ont su se montrer solidaires, inventifs et responsables.

Le sport automobile est riche et possède de nombreux atouts : son poids économique [plus de 2,3 milliards annuels suivant étude menée en 2019], sa variété de disciplines et d’épreuves, son tissu de clubs associatifs, ses résultats de pilotes au plus haut niveau -comme Sébastien OGIER, Simon PAGENAUD, Sébastien LOEB, Pierre GASLY, …-, son nombre de sites de pratique auto et karting sur le territoire, sa forte pratique amateur, ses valeurs que sont la recherche de performance et d’innovations, la confiance ainsi que le dépassement de soi et enfin ses grandes épreuves comme le Grand Prix de France de F1, les 24 Heures du Mans, le Dakar, le Paris E-Prix, le Tour Auto, pour n’en citer que quelques-unes.

Cette richesse doit permettre de dépasser la crise actuelle, sanitaire et économique, qui s’inscrit dans un ensemble plus large de mutations environnementales, technologiques et sociétales (diminution de notre impact carbone, évolution des modes de consommation de notre sport, renouvellement de nos officiels, féminisation de notre pratique, …).

C’est dans cet esprit que nous avons souhaité définir les priorités fédérales* en complément du travail et des actions menées sous la précédente mandature.

Ces priorités visent à permettre à notre sport d’être plus accessible, durable, sécurisé et innovant, et devront guider la politique fédérale dans le cadre du prochain mandat.

Rester dans une dynamique de progrès et de développement tout en s’adaptant aux conséquences de la crise, tel est l’enjeu majeur de notre sport pour les années à venir. »

Membres du Comité Directeur FFSA 2020-2024
ALESI Jean
BONDURAND Marie
CLEMENT Jacques (Secrétaire général)
DEMEUZOIS Bernard
DESCHAUX Nicolas (Président)
DIVIES Caroline
DO VALE Joël
DURIN Michel
EYERMANN Marie-Line
GOSSELIN Pierre
GUIGNARD Michel
LESPIAUCQ Christine
MAILLARD Jean-Paul
MARTIN Josette
MONDESIR Gilles
MORISSEAU Patrick
MULLER Yvan
RAYNAUD Martine
REGIS Jacques
ROGER Dominique
ROGER Jean-Luc
TEISSIER Samuel (Trésorier)
TOSELLO Rémi
VERGNES Michel

Communiqué Pôle Presse FFSA

Retour en images sur le Drift à Calmont et le Historic Tour à Nogaro

Les 12 et 13 septembre derniers, deux épreuves automobiles importantes se déroulaient en Occitanie Pyrénées. La troisième manche du championnat de France de Drift 2020 à Calmont et la quatrième manche du championnat de France Historique sur le circuit de Nogaro, dans le cadre de son 60ème Grand-Prix Historique.

Bernard Rieu nous propose un retour en images sur ces deux épreuves.

Communiqué Elections – Michel VERGNES élu Président de la Ligue du Sport Automobile Occitanie-Pyrénées

L’Assemblée Générale Elective de la Ligue du Sport Automobile Occitanie-Pyrénées s’est tenue jeudi 24 septembre2020 à Balma (31)

A l’unanimité des voix, la liste portée par Michel VERGNES a été élue.
Michel VERGNES devient ainsi le Président de la Ligue du Sport Automobile Occitanie-Pyrénées.

Composition de la Ligue
Président – VERGNES Michel
Délégué FFSA – Franck DEL SANTO
Vice-Présidents – René PASCOUAU, Joël ROMIGUIERE, Didier SIRGUE
Secrétaire Général – Claude GALBAN / Secrétaire adjoint – Alain MARY
Trésorier – Jacques ETIENNE / Trésorier adjoint – Patrice MARTY
Membres du Comité Directeur – Marc AMICO, Thierry BERGUES, Nicole BONNET, Jacques BRISSAT, Marcel CABROL, Michel CAPIN, Yves ESCLOUPE, Gérard FOURNIER, Pascal LARROQUE, Jean-Jacques MIO-BERTOLO, Laurence PELAMOURGUES, Cédric TEISSEYRE, Nicolas THERON, Roland THEROND, Jean-Antoine VEYRIES.

20EME RALLYE CASTINE TERRE D’OCCITANIE – ÉTAPE 2 – Grégoire Munster s’impose avec brio !

Auteur d’un très beau rallye pour sa première en R5 sur la terre française, le Belge Grégoire Munster a réussi l’exploit de devancer deux pilotes habitués du ‘CFRT’, Jean-Baptiste Franceschi et Thibault Durbec. La course pour le titre se resserre et le final du Championnat qui aura finalement lieu dans le Vaucluse promet d’être passionnant !

LE RÉSUMÉ

Leader du rallye depuis l’ES4 disputée hier, Grégoire Munster est parvenu à conserver les commandes de l’épreuve pour s’offrir un beau succès. Gérant parfaitement sa course, Munster précède finalement Jean-Baptiste Franceschi qui est parvenu à récupérer la deuxième place malgré une journée contrastée (meilleur temps dans l’ES7, flexible de frein cassé dans l’ES10 et pointage deux minutes en retard dans la foulée de la réparation). Cette médaille d’argent est synonyme de gros points dans l’optique du Championnat alors qu’une course reste à disputer. Ralenti par des coupures moteur dès la première spéciale du jour alors qu’il occupait le deuxième rang, Thibault Durbec se console avec la troisième position et l’espoir de disputer le titre en fin de saison. Plus à l’aise sur les spéciales de cette deuxième étape, Nasser Al Attiyah termine finalement au pied du podium en devançant Jean-Marc Manzagol. Le top huit est complété par Thomas Baudoin, Alexander Villanueva et Marc Amourette. Du côté du Championnat Deux Roues Motrices, Mathieu Franceschi réalise le doublé en s’imposant devant Jean-Sébastien Vigion et Fabrizio Zaldivar. Trois semaines après sa victoire en Lozère, il récidive à Bretenoux et s’impose comme le favori pour le titre. Le prochain et dernier rallye du Championnat de France des Rallyes Terre 2020 se déroulera les 13, 14 et 15 novembre au Rallye Terre de Vaucluse, l’Écurie Millau Condatomag, organisateur technique du Rallye Terre des Cardabelles ayant communiqué hier : « Suite à l’aggravation de la situation sanitaire du département de l’Aveyron, classé en zone rouge, le Comité d’Organisation, conscient de ses responsabilités, a décidé à l’unanimité, d’annuler le Rallye Terre des Cardabelles 2020. »


ILS ONT DIT

Grégoire Munster (Hyundai i20 R5), vainqueur : « C’était ma première fois au volant d’une R5 sur le Championnat Terre et au final on l’emporte, c’est super. Nous avons géré quand il le fallait. Ce Championnat est une super école avec un passage de reconnaissance. On sera peut-être là au Vaucluse. »


Jean-Baptiste Franceschi (Citroën C3 R5), deuxième : « Nous avons pu conserver cette deuxième place donc c’est super. Je veux remercier toute mon équipe et on se donne rendez-vous au Vaucluse car le Rallye des Cardabelles est annulé. »Thibault Durbec (Volkswagen Polo R5), troisième : « Nous avons eu plein de petits soucis tout au long de la course. Nous voulions voir comment on se situait face à des références du rallye mondial et on voit qu’on s’en approche et même qu’on peut faire jeu égal par moments. On ramène un autre podium, c’est satisfaisant. »

LE BILAN DU RALLYE

12 épreuves spéciales (dont une annulée, l’ES6)

Meilleurs temps : Munster 6, Franceschi 3, Al Attiyah 1, Durbec 1.

Leaders : ES1 : Munster, ES2 : Franceschi, ES3 : Durbec, ES4 à ES12 : Munster

Classement final provisoire

1.Munster/Louka (Hyundai i20 R5) en 1h22m24s1
2.Franceschi/Haut-Labourdette (Citroën C3 R5) + 1m07s0
3.Durbec/Renucci (Volkswagen Polo R5) + 1m59s1
4.Al Attiyah/Baumel (Volkswagen Polo R5) + 2m40s7
5.Manzagol/Chiappe (Hyundai i20 R5) + 3m01s9
6.Baudoin/Galmiche (Citroën C3 R5) + 3m09s4
7.Villanueva/Amigo (Skoda Fabia R5) + 4m45s8
8.Amourette/Gauduin (Citroën C3 R5) + 4m46s5
9.Gascou/De Turckeim (Peugeot 207 S2000) + 5m52s9
10.Pradayrol/Rodrigue (DS 3 R5) + 6m41s7…

LES PODIUMS PROVISOIRES

CHAMPIONNAT DE FRANCE DEUX ROUES MOTRICES :1. Franceschi/Manzo (Peugeot 208 Rally 4) en 1h29m44s3
2. Vigion/Sarreaud (Renault Clio Rally) + 2m38s0
3. Zaldivar/Mussano (Ford Fiesta Rally4) + 2m51s2…

PRINCIPAUX ABANDONSBrice Tirabassi (Ford Fiesta R5 MKII) sortie de route sans gravité dans ES1, Loïc Astier (Hyundai i20 R5) mécanique après ES2, Cyrille Feraud (Citroën C4 WRC) mécanique avant étape 2, Jean-Marc Falco (Mitsubishi Lancer Evo9) mécanique avant étape 2.

CLASSEMENTS CHAMPIONNATS Tous les classements sont à retrouver sur www.ffsa.org

Communiqué Pôle Presse FFSA / @FR MEDIA LIVE

20EME RALLYE CASTINE TERRE D’OCCITANIE – ÉTAPE 1 – Grégoire Munster mène la danse !

Communiqué du Samedi 19 septembre

Le pilote belge rentre en tête à Bretenoux au terme d’une première étape marquée par de nombreuses crevaisons. Munster devance finalement Thibault Durbec et Jean-Baptiste Franceschi mais les trois hommes se tiennent en moins de trente secondes, ce qui laisse présager une belle lutte pour la victoire demain.

LE BILAN DE LA PREMIÈRE ÉTAPE

Raccourcie (annulation d’une spéciale) en raison d’un retard trop important concédé dans la matinée, cette première étape du 20ème Rallye Castine Terre d’Occitanie n’en a pas moins révélé son lot de surprises. Dès l’ES1, Grégoire Munster prend les commandes de l’épreuve et montre qu’il est un candidat crédible à la victoire pendant que Nasser Al Attiyah effectue un tout droit et laisse déjà échapper de précieuses secondes. Jean-Baptiste Franceschi réplique dans le ‘chrono’ suivant pendant que Munster crève ce qui lui permet de s’emparer à son tour de la tête du rallye. Cet avantage sera de courte durée puisque le pilote de la Citroën C3 R5 est à son tour victime d’une crevaison dans l’ES3. C’est alors Thibault Durbec qui devient ‘leader’, lui qui est passé à travers les embuches lors de la première boucle. Dans l’après-midi, Grégoire Munster s’offre un troisième meilleur temps dans l’ES4 et c’est au tour de Thibault Durbec de subir une crevaison. Enfin, dans la dernière spéciale du jour, Jean-Baptiste Franceschi s’impose mais cela ne suffit pas à déloger Grégoire Munster de la première place. Demain, la victoire devrait se jouer entre ses trois animateurs qui se sont montrés au dessus du lot sur cette étape. La belle surprise du jour se nomme Jean-Marc Manzagol qui s’offre une belle quatrième place provisoire alors qu’il étrenne sa Hyundai i20 R5. Il devance Nasser Al Attiyah qui a connu une journée difficile alors qu’il découvrait les spéciales lotoises. Le top huit est complété par Thomas Baudoin, Alexander Villanueva et Marc Amourette. Les grands perdants du jour se nomment Brice Tirabassi et Loïc Astier qui ont été contraints à l’abandon en début de rallye suite à une sortie de route sans gravité pour le premier cité et un problème mécanique pour l’ancien Champion de France des Rallyes Junior. Dans le cadre du Championnat Deux Roues Motrices, Mathieu Franceschi s’est montré intraitable et précède de plus d’une minute son plus proche poursuivant, Jean-Sébastien Vigion qui réalise un joli retour au sein du Championnat de France des Rallyes Terre.


ILS ONT DIT

Grégoire Munster (Hyundai i20 R5), leader : « Je suis très content de ma première journée. J’ai lâché du temps dans la dernière spéciale du jour car j’avais crevé dans celle-ci ce matin et je ne voulais pas prendre de risque. »Thibault Durbec (Volkswagen Polo R5), deuxième : « Sans ma crevaison ça aurait été une très bonne journée. Je laisse beaucoup de temps dans la dernière spéciale en étant gêné par la poussière donc je suis un peu frustré. J’espère être dans le match demain pour jouer la victoire. »


Jean-Baptiste Franceschi (Citroën C3 R5), troisième : « J’ai découvert ce qu’était le balayage aujourd’hui ! La crevaison me coûte cher. Dans la dernière spéciale du jour j’ai vraiment pu rouler dans les traces et c‘était plaisant donc je suis optimiste pour demain. »

LE BILAN DE L’ÉTAPE 1

6 épreuves spéciales (dont une annulée)

Meilleurs temps : Munster 3, Franceschi 2.

Leaders : ES1 : Munster, ES2 : Franceschi, ES3 : Durbec, ES4 à ES5 : Munster.

Classement provisoire 1.Munster/Louka (Hyundai i20 R5) en 46m08s1
2.Durbec/Renucci (Volkswagen Polo R5) + 17s!
3.Franceschi/Haut-Labourdette (Citroën C3 R5) + 29s7
4.Manzagol/Chiappe (Hyundai i20 R5) + 1m28s1
5.Al Attiyah/Baumel (Volkswagen Polo R5) + 1m54s8
6.Baudoin/Galmiche (Citroën C3 R5) + 1m59s1
7.Villanueva/Amigo (Skoda Fabia R5) + 2m07s0
8.Amourette/Gauduin (Citroën C3 R5) + 2m11s0
9.Gascou/De Turckeim (Peugeot 207 S2000) + 2m49s9
10.Franceschi/Manzo (Peugeot 208 Rally4) + 3m17s2…

LES PODIUMS PROVISOIRES

CHAMPIONNAT DE FRANCE DEUX ROUES MOTRICES :1. Franceschi/Manzo (Peugeot 208 Rally 4) en 49m25s3
2. Vigion/Sarreaud (Renault Clio Rally) + 1m25s1
3. Zaldivar/Mussano (Ford Fiesta Rally4) + 1m54s1…

PRINCIPAUX ABANDONSBrice Tirabassi (Ford Fiesta R5 MKII) sortie de route sans gravité dans ES1, Loïc Astier (Hyundai i20 R5) mécanique après ES2.

Communiqué Pôle Presse FFSA / @FR MEDIA LIVE

LE CHAMPIONNAT APRES NOGARO – Verdict en vue

L’Historic Tour de Nogaro a livré de nouveaux enseignements dans la course au titre de champion de France. Franck Quagliozzi et Laurent Sabatier y ont conforté leur statut de leader en GT/Tourisme, alors que Frédéric Rouvier s’est emparé du pouvoir en Monoplaces/Protos aux dépens de Christian Vaglio-Giors.

Encore invaincus dans le Gers sur leurs plateaux respectifs, la Yougtimers GTI Cup et le GT Classic, Franck Quagliozzi et Laurent Sabatier continuent de dominer la catégorie GT/Tourisme avec un score idéal de 320 points, soit l’équivalent de huit victoires en autant de départs ! Le premier a poursuivi sa moisson de points au volant de son habituelle Honda Civic Groupe A, alors que le second, trahi par le moteur de sa Porsche 993 GT2 dès les essais, a eu recours à une auto de prêt (une BMW M3 GTR) pour réaliser un nouveau doublé. Du côté des monoplaces et protos, plus aucun pilote n’est crédité d’un tel score. Double vainqueur de la F3 Classic à Nogaro, Frédéric Rouvier est désormais celui qui s’en sort le mieux en comptabilisant sept victoires en huit courses. L’ex leader Christian Vaglio-Giors (Martini MK51) ayant parallèlement chuté à deux reprises en Formule Renault Classic, le champion de France en titre à la March 783 reprend les rênes du classement devant François Belle (Lola T540E), auteur d’un sans-faute le week-end dernier en Formula Ford Historic. Le titre devrait se jouer entre eux trois au Val de Vienne.

Top 10 Championnat de France Monoplaces/Protos : 1.Rouvier (March 783/F3C) 315 pts, 2ex.Vaglio-Giors (Martini MK51/FRC) et Belle (Lola T540/FFH) 310 pts, 4.Dousse (Van Diemen RF02Z/FFZ) 300 pts, 5ex.Leone (March 783/F3C) et Horion (Van Diemen RF92/FFK) 280 pts, 7. Genecand (Crosslé 25F/FFH) 261 pts, 8.Sanjuan (Tatuus/FFZ) 244 pts, 9.Majou (Martini MK44/FRC) 227 pts, 10.De Murard (Merlin MP46/SPC)… (98 classés).

Top 10 Championnat de France GT/Tourisme : 1ex.Quagliozzi (Honda Civic/YC) et Sabatier (Porsche GT2/GTC) 320 pts, 3.Bellinato (Mazda MX-5/RPC) 300 pts, 4.J.Beltramelli (TVR 400/A65) 292 pts, 5.Jacquet (Lotus Seven/TL) 281, 6.Fl.Cabarrou (Mazda MX-5/RPC) 276 pts, 7ex.Mathieu (BMW M3 GTR/GTC) et Derognat (BMW 323i/SC) 261 pts, 9.Grenet (Viper/SC) 256 pts, 10.Vivas (Citroën AX/YC) 255 pts, … (200 classés). *Classement sous réserve du résultat des vérifications techniques en cours sur le plateau Maxi 1300 Series.

LA SUITE
La manche # 5/5 : Historic Tour du Val de Vienne, du 25 au 27 septembre.

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo G. Pawlak

20ème Rallye Castine Terre d’Occitanie – Al Attiyah / Baumel en guest stars !

Moins de trois semaines après le premier rallye du Championnat en Lozère, les acteurs du ‘CFRT’ se retrouvent dans le Lot à l’occasion du 20ème Rallye Castine Terre d’Occitanie. Comme à Mende, la victoire devrait se jouer entre les 19 ‘R5’ attendues au départ même si la bataille va faire rage dans toutes les catégories et en particulier en Championnat Deux Roues Motrices ainsi que du côté des VHC qui vont s’affronter dans le cadre du Trophée Fédéral VHC Terre Art et Création / Rétro Assurances. Cette deuxième épreuve de la saison est marquée par la présence de Nasser Al Attiyah. Le triple vainqueur du Dakar et Champion du Monde WRC2 2014 fait figure de favori au volant de sa Volkswagen Polo R5.

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DRIFT – Succès à guichet fermé pour la troisième manche du Championnat de France de Drift FFSA

L’épreuve de « Touge » à Calmont, troisième manche du Championnat de France de Drift a rencontré un franc succès. Sur ce magnifique tracé à flanc de montagne, les pilotes s’en sont donnés à cœur pour offrir un spectacle somptueux aux très nombreux spectateurs massés le long de la route.

Qualifications : Jason Banet se place en première position

Après une première prise de température sur cette piste exceptionnelle lors des essais organisés samedi, les choses sérieuses commencent véritablement dimanche matin. Les spectateurs sont déjà au rendez-vous pour suivre les qualifications puisque toutes les places disponibles étaient vendues à 11h. Portés par l’engouement des spectateurs, les pilotes font preuve d’une grand maitrise. Le niveau est très relevé et c’est Jason Banet qui parvient à obtenir le plus de point grâce à un excellent deuxième run, juste devant Benjamin Boulbes qui avait dominé les qualifs à Croix-en-Ternois. Nicolas Dufour, Axel François et Yvon Buisson suivaient au classement de ces qualifications. Mathias Locatelli, invité sur cette manche, est l’auteur d’une belle performance en se classant 7e. Belle performance également de Michael Perrottet 10e alors qu’il dispute sa première épreuve de Touge.

Top 32 : Axel François “Roi du Touge” à Calmont

C’est sous un soleil de plomb que le premier duel du Top 32 se déroule sous les yeux émerveillés des passionnés. Le leader des qualifications, Jason Banet remporte la première battle face à Kévin Gratecap mais s’incline dans la suivante face à Anthony Rocci. Sans surprise on retrouve Axel François et Nicolas Dufour sans oublier Benjamin Boulbes et Kévin Jozou dans le dernier quart. Le parcours des ces pilotes n’éclipse pas celui de Michael Perrottet qui atteint le top 8 pour sa toute première épreuve de Touge.

En demi-finales, Axel François s’impose face à Kévin Jozou et retrouvera en finale Nicolas Dufour, qui s’est défait d’Antoine Amar. C’est le moment tant attendu par tout le public, le duel au sommet entre Axel François et Nicolas Dufour. Dans son premier run, Axel fait forte impression en se montrant très agressif sur Nicolas qui maintient la corde. Axel fait ensuite la différence dans le second run où il creuse l’écart sur Nicolas et s’attire ainsi les faveurs du jury qui lui décerne la victoire ; sa deuxième de la saison. Un problème mécanique prive Kévin Jozou du duel qui l’oppose à Benjamin Boulbes dans la petite finale. Ce dernier décroche la 3e place suite au forfait de Kévin Jozou.

Ce week-end à Calmont, le championnat de France avait des couleurs internationales avec notamment la venue de Engin Doruk et sa magnifique Chevrolet Camaro, ou encore l’italien Giovanni Dalla Pozza, habitué de la compétition.

Après trois manches, une hiérarchie au championnat se dessine. La régularité de Benjamin Boulbes paye en ce début de saison puisqu’il occupe les commandes avec 605 points, soit moins de 20 longueurs d’avance sur Axel François. Kévin Jozou complète le top 3 en totalisant 537 points.

« C’est un vrai plaisir de pouvoir dire que cette troisième épreuve à Calmont a été un vrai succès. Les performances des pilotes n’ont pas cessé d’impressionner le public et les organisateurs présents sur place. C’est aussi un plaisir de voir l’engouement populaire pour cette discipline ‘spectacle’ qui est en plein essor au sein de la Fédération Française Sport Automobile. Pour la première fois de l’histoire du Championnat de France de Drift, nous étions à guichet fermé, ce qui prouve l’intérêt grandissant de la discipline. Félicitations à tous les pilotes qui ont pris des risques ce week-end pour nous offrir un très beau spectacle. Mentions spéciales pour Axel François, Nicolas Dufour et Benjamin Boulbes qui sont montés sur le podium. Rendez-vous dans un mois à Bordeaux-Mérignac pour les round #4 et #5 du Championnat de France de Drift ! »

Jérôme Vassia, promoteur du Championnat de France

“Cette épreuve était une grande réussite ! À tel point que nous avons été obligés de fermer les guichets dimanche à 11h, tous les billets étaient vendus. Les spectateurs ont été très nombreux en piste et nous sommes arrivés à la capacité maximale du lieu. La compétition s’est très bien déroulée, les pilotes nous ont offert un spectacle de folie. Les équipes de Calmont Sport Mécanique et du Championnat de France de Drift ont fait du super boulot. ”

Laurent Ferré – Président de l’ASA Calmont Sport Mécanique

TOP 3 – Round 3 – Touge Toulouse Calmont
1 – Axel François – Toyota GT86
2 – Nicolas Dufour – BMW E30
3 – Benjamin Boulbes – BMW E93

Classement Championnat (après le round 3)
1 – Benjamin Boulbes : 605 points
2 – Axel François – 586 points
3 – Kévin Jozou – 537 points

Communiqué Pôle Presse FFSA

HISTORIC TOUR NOGARO – JOUR 2 – Un été sans fin

Quatrième rendez-vous estival du Championnat de France Historique des Circuits 2020, l’Historic Tour de Nogaro a déployé ses plus beaux atouts devant les spectateurs du circuit Paul Armagnac. Dix nouvelles courses figuraient au programme de ce chaud dimanche de septembre.

LES CHIFFRES DU JOUR

2 : En millièmes de seconde, le plus petit écart du jour entre un vainqueur et son dauphin (Franck Julien et José Beltramelli en Asavé Racing 65/75).

10 : Le nombre de courses disputées ce dimanche.

10 : Dans le cadre du Championnat de France, le nombre de pilotes ayant remporté ce week-end les deux courses de leur plateau. Soit : José Beltramelli (TVR Griffith 400 en Asavé Racing 65), Franck Julien (Ford Escort RS en Asavé Racing 75), Julien Grenet (Dodge Viper en Saloon Cars), Laurent Sabatier (BMW M3 GTR en GT Classic), Augustin Sanjuan (Tatuus en Formule Ford Zetec), Frédéric Rouvier (March 783 en F3 Classic), Lionel Robert (Martini MK48 en Formule Renault Classic), François Belle (Lola T540 en Formula Ford Historic), Matthieu Châteaux (Debora en SportProtosCup) et Franck Quagliozzi (Honda Civic en Youngtimers GTI Cup).

60 : En remportant la course de F3 Classic d’aujourd’hui, Frédéric Rouvier inscrit son nom au prestigieux palmarès du Grand Prix de Nogaro (le 60ème du nom cette année). Y figurent, entre autres illustres champions, les noms de Schlesser, Pescarolo, Cevert, Beltoise, Larrousse, Tambay, Arnoux, Jaussaud, Streiff et autre Berger !

L’ACTU DU DIMANCHE

CHAMPIONNAT DE FRANCE MONOPLACES/PROTOS

Trophée F3 Classic / Course 2 (commune avec la Formule Renault Classic)

Le top 5 : 2.Rouvier (March 783), 2.V.Leone (March 783), 3.Martin (Martini MK39), 4.Beltramelli (March 813), 5.Lacour (Martini MK42).

En 2 mots : Fréderic Rouvier contre les Leone père et fils, c’est l’enjeu majeur de ce nouveau match de la F3 Classic. Parti de la pole, le Français s’installe immédiatement à sa place favorite, suivi comme son ombre par Davide Leone. Au cap de la mi-course, seulement 6/10 de secondes séparent les deux hommes, tandis que Valerio Leone est lui aussi toujours au contact à 1’’6.  A quatre tours de l’arrivée, Davide Leone est contraint de regagner son stand, suite à un double souci de moteur et de freins, laissant son père seul aux prises avec Frédéric Rouvier. Un dernier face à face infructueux pour l’Italien, qui s’incline pour 5/10 de seconde. Eric Martin, au terme d’une solide course, les rejoint sur le podium, tandis que Brady Beltramelli et le revenant Bernard Lacour complètent le top 5.

Trophée Formule Renault Classic / Course 2 (commune avec la F3 Classic)

Le top 5 : 1.Robert (Martini MK48), 2.Vaglio-Giors (Martini MK51), 3.Rigoulet (Martini MK41), 4.Majou (Martini MK44), 5.France (Martini MK44).

En 2 mots : Toujours aussi dominateur, le revenant Lionel Robert distance très vite Christian Vaglio-Giors, qu’il repousse à une dizaine de secondes au stade de la mi-course. Comme la veille, suivent Laurent Majou et le Gersois Matthieu Rigoulet. Le Manceau continue ensuite de creuser l’écart et signe ainsi le doublé devant son challenger suisse. En outre, il s’intercale entre les F3 à la quatrième place du scratch. Un moment en mesure d’inquiéter ce dernier, Laurent Majou, en proie à une surchauffe moteur, se contente finalement de la quatrième place, intercalé entre Matthieu Rigoulet et Arnaud France.

Trophée Formule Ford Kent / Course 2 (commune avec la Formule Ford Zetec)

Le top 5 : 1.Genecand (Van Diemen RF92), 2.Michel (Van Diemen RF90), 3. « Nelson » (Van Diemen RF92), 4.Horion (Van Diemen RF92), 5.Lukes (Van Diemen RF81).

En 2 mots : Premier leader, Geoffroy Horion brigue une seconde victoire après celle du samedi. Mais d’autres ne l’entendent pas ainsi, à commencer par Gislain Genecand, que l’on retrouve au commandement à mi-course devant Xavier Michel et le pilote belge. Pénalisé par un Drive through, celui-ci doit se contenter d’une maigre quatrième place à l’arrivée, loin de Gislain Genecand et Xavier Michel, restés au coude à coude jusqu’à l’arrivée. Pour 9/10 de seconde, le Suisse sauve sa première place sur la ligne d’arrivée.

Trophée Formule Ford Zetec / Course 2 (commune avec la Formule Ford Kent)

Le top 5 : 1.Sanjuan (Tatuus RC99), 2.Heudicourt (Mygale SJ02), 3.Dousse (Van Diemen RF02Z), Beloou (Van Diemen RF02Z).

En 2 mots : Vainqueur samedi, Augustin Sanjuan s’impose à nouveau en tête du peloton dès les premiers tours. Après une course neutralisation, le Suisse passe la mi-course avec Eric Heudicourt, Arnaud Dousse et Nicolas Beloou lancés à ses trousses.  Par la suite, Arnaud Dousse lâche prise, ralenti par un souci de pot catalytique, tandis que Nicolas Beloou est contraint à l’abandon, moteur « out ». Dernier des challengers d’Augustin Sanjuan, Eric Heudicourt termine finalement la course à 4’’3 du pilote suisse.

Challenge Formula Ford Historic / Course 2

Le top 5 : 1.Belle (Lola T540), 2.Genecand (Crosslé 25F), 3.Michel (Crosslé 32F), 4.Lukes (Van Diemen RF81), 5.Lunardi (Van Diemen RF77).

En 2 mots : Sixième à l’arrivée de la course de samedi, Eric Lukes crée la surprise en bouclant les trois premiers tours en tête. La course reprend sitôt après une tournure plus familière avec Gislain Genecand et François Belle aux deux premières places, tandis que Dino Lunardi doit effectuer un Drive through pour avoir anticipé le départ. A l’approche de la mi-course, une sortie de piste implique une neutralisation temporaire de la course. La course relancée par un dernier sprint de cinq tours, François Belle et Gislain Genecand se retrouvent seuls à se disputer la victoire, quelques encablures devant Xavier Michel et Eric Lukes. Comme la veille, le Drômois a le dernier mot et s’impose pour 6/10. A une dizaine de secondes, Xavier Michel s’invite lui aussi sur le podium, tandis que la victoire de la classe A revient à Stéphane Brunetti.

SportProtosCup / Course 2

Le top 5 : 1.Châteaux (Debora SP91 BMW), 2.Gagnard (Norma M14 BMW), 3.De Murard (Merlin MP46 Alfa), 4.Dougnac (Epsilon Alfa), 5.Destombes (Peugeot 905).

En 2 mots : Malgré la résistance offerte par Guillaume Gagnard et sa très belle Norma M14, Matthieu Châteaux prend très vite la course à son compte. Dans le trio de tête, Dominique Vulliez ne dépasse malheureusement pas le troisième tour. Sans le moindre suspense, Matthieu Châteaux creuse l’écart au fil des tours et rejoint l’arrivée avec plus d’une demi-minute d’avance sur Guillaume Gagnard. Bon troisième, Josserand De Murard termine devant Alexandre Dougnac, le fils de Francis vu la veille au volant de l’Epsilon familiale. Carlos Tavarès hisse sa Chevron au sixième rang.

CHAMPIONNAT DE FRANCE GT/TOURISME

Maxi 1300 Series / Courses 1 et 2

Le top 5 : Course 1 : 1.Majou (Cooper S), 2.Falière (Rallye 2), 3.Barrere (Cooper S), 4.Quirière (Cooper S), 5.Princen (Rallye 2). Course 2 : 1.Gandini (Jem GT), 2.Falière, 3.Destombes (Simca CG), 4.Quirière, 5.Harang (Cooper S).

En 2 mots : Journée chargée pour les pilotes du Maxi 1300 Series avec une première course en début de journée, puis une seconde programmée en fin d’après-midi. Crédité de la pole avec sa Jem GT, Philippe Gandini perd gros au départ de celle du matin, en l’anticipant un peu trop au goût de la Direction de course. Sanctionné par un Drive through, il laisse Laurent Majou prendre ses aises au commandement. A mi-course, le pilote de la Mini Cooper compte 6’’7 d’avance sur le Belge Jérémy Princen (Rallye 2), et une dizaine de secondes de marge sur Alexandre Falière (Rallye 2), bientôt rattrapé par un certain Gandini, en pleine remontée. A quatre tours de l’arrivée, l’intrusion du Safety Car offre à celui-ci l’occasion de gommer son retard. Désormais groupés, les hommes de tête repartent pour deux derniers tours particulièrement animés, mais Laurent Majou tient bon et conserve 3’’8 d’avance sur Philippe Gandini à l’arrivée, avant que ce dernier ne soit doublement pénalisé, notamment pour une vitesse excessive lors de son Drive through.

Dans la course de l’après-midi, Philippe Gandini est immédiatement débarrassé de Laurent Majou (défaut de pression d’huile). Après avoir laissé Alexandre Falière mener les deux premiers tours, le pilote de la Jem GT prend l’avantage et file vers la victoire. Derrière Falière et Jean-Pierre Destombes, Philippe Quirière remporte la classe 3 pour la seconde fois de la journée.

Asavé Racing 65 / Course 2 (Commune avec l’Asavé Racing 75)

Le top 5 : 1.J.Beltramelli (TVR Griffith), 2.Chambon (Shelby Cobra), 3.Ancelin/Robert (Lotus Elan), 4.Deleplanque (Lotus Elan), 5.Dauxerre (Porsche 911 3.0 SC).

En 2 mots : Insatiable chasseur de victoires, José Beltramelli fait parler le V8 de sa TVR Griffith 400 dès le départ et atteint le cap des 15 mn, synonyme d’ouverture de la fenêtre des arrêts aux stands, avec plus de 23’’  d’avance sur la magnifique Shelby Cobra de Nicolas Chambon. A l’instar du samedi, Le Troyen boucle finalement ses 45’ de course en vainqueur avec 54’’ d’avance sur la Shelby Cobra, malgré un tête-à-queue, mais abandonne la victoire au scratch pour… un millième de seconde ! A l’image de la course 1, Lionel Robert effectue un relai express pour hisser au troisième rang la Lotus Elan qu’il partage avec Philippe Ancelin.

Asavé Racing 75 / Course 2 (Commune avec l’Asavé Racing 65)

Le top 5 : 1.Julien (Ford Escort RS), 2.Besson/Besson (Alpine A110), 3.Dauxerre (Porsche 911 3.0 SC), 4.L’Eplatennier (Porsche 911 3.0 SC).

En 2 mots : Comme la veille, Franck Julien se porte immédiatement en tête de cette course de 45 mn avec arrêt obligatoire (2’30’’ minimum). Au bout de 15 mn, le pilote de l’Escort RS à moteur Ford BDG possède déjà une confortable avance sur l’Alpine A310 de Gérard Besson et la Porsche 911 3l SC de Fabien L’Eplatennier. Sans soucis la Ford de WG British Racing poursuit sa démonstration après les arrêts aux stands et s’impose ainsi pour la seconde fois. Passée aux mains de Jean-François Besson (par ailleurs privé de ses courses de Maxi 1300 Series à cause d’un embrayage défaillant sur son autre monture), l’Alpine A310 termine à 1’34’’ au terme des 45 minutes de course. Vainqueur de son plateau, Franck Julien remporte également cette course au scratch après avoir rattrapé José Beltramelli sur la ligne d’arrivée.

Trophée Lotus / Course 2

Le top 5 : 1.Jacquet, 1.Delhaye, 3.Vulliez, 4.Garcia Imaz 5.Deleplanque (tous sur Lotus Seven).

En 2 mots : Emaillée de plusieurs accrochages, la seconde rencontre du Trophée Lotus démarre de manière tumultueuse et impose immédiatement l’entrée en piste de la voiture de sécurité. La course relancée, Xavier Jacquet est pointé en tête avec Emmanuel Garcia Imaz et Dominique Vulliez blottis dans ses roues. Un nouveau Safety Car permet ensuite au peloton de chasse de faire la jonction avec ces trois échappés. La course relancée pour cinq tours, Xavier Jacquet se donne un peu d’air en tête, quelques secondes devant Emmanuel Garcia Imaz, Anthony Delhaye, bien revenu après un départ raté, et Dominque Vulliez. Vainqueur de la course du samedi, Anthony Delhaye se hisse par la suite à la deuxième place et termine en trombe en échouant à seulement 7/10 du vainqueur Xavier Jacquet.

Trophée GT Classic / Course 2 (commune avec le Saloon Car)

Le top 5 : 1.Morihain (Porsche 996), 2.Sabatier (BMW M3 GTR), 3.Daumas (Porsche 968), 4.Mathieu (Porsche 964), 5.Rosembly (BMW Z3M).

En 2 mots : Evoluant en invité, hors championnat, Olivier Morihain hisse sa Porsche 996 Cup au commandement dès le coup d’envoi de cette seconde course de GT Classic, partagée avec le plateau du Saloon Cars. A mi-course, Laurent Sabatier est sagement installé à la deuxième place (à une demi-minute du patron de Kennol) avec la BMW M3 GTR que lui prête ce week-end Sébastien Mathieu, tandis que Gilbert Daumas complète le tiercé de tête. Celui-ci deviendra définitif neuf tours plus tours, Sébastien Mathieu, contraint d’opérer un arrêt à son stand, et Geoffroy Rosembly venant compléter le top 5 du jour.

Trophée Saloon Cars / Course 2 (commune avec le GT Classic)

Le top 5 : 1.Grenet (Dodge Viper), 2.Delannoy (Porsche 996), 3.Derognat (BMW 323i), 4.Lortal (Caterham), 5.Desmaele (Porsche 996).

En 2 mots : Impérial en course 1, Julien Grenet repart au combat avec la même soif de victoire. Alain Derognat tente vainement de le suivre, perd un temps précieux sur un tête-à-queue, puis se fait déloger de la deuxième place par Patrick Delannoy. A mi-course, ces deux poursuivants sont respectivement à 11 et 15’’ de la Viper de tête. Derrière un Julien Grenet intouchable jusqu’au bout, Patrick Delannoy et Alain Derognat terminent dans cet ordre, séparés par à peine plus de trois secondes, tandis que Thierry Lortal, quatrième, progresse d’une place par rapport à la veille.

Roadster Pro Cup / Course 2 (commune avec la Youngtimers GTI Cup)

Le top 5 : 1.Fl.Cabarrou, 2.Bellinato, 3.Dubelly, 4.Fr.Cabarrou, 5.Nougaret (tous sur Mazda MX-5).

En 2 mots : Les deux actuels hommes forts de la Roadster Pro Cup, Ludovic Bellinato et Florian Cabarrou, reprennent immédiatement leur duel de la veille. Absolument inséparables, les deux compères jouent des coudes et tentent de profiter au maximum du phénomène d’aspiration. Le spectacle est permanent et l’issue de leur lutte parfaitement indécise. Il faut bien évidemment attendre le dernier tour pour voir Florian Cabarrou obtenir le dernier mot à l’issue de ce qui restera surement le plus bel affrontement du week-end ! A huit secondes, Elie Dubelly s’offre un second podium après avoir pris l’ascendant sur Cabarrou père.

Youngtimers GTI Cup / Course 2 (commune avec la Roadster Pro Cup)

Le top 5 : 1.F.Quagliozzi (Honda Civic), 3.Vivas (Citroën AX Coupe), 3.Mathez (Peugeot 309), 4.M.Quagliozzi (Honda Civic), 5.Hawes (Golf GTI).

En 2 mots : Comme un remake de la veille, Franck Quagliozzi prend immédiatement ses aises en tête de la course, tandis que Samuel Vivas reste très vite le seul à tenir sa cadence. Mais à l’impossible nul n’est tenu. Le pilote de l’AX finit par lâcher prise et à rejoindre l’arrivée à la deuxième place avec sur solide avance sur le Suisse Guillaume Mathez. Michel Quagliozzi, le père du vainqueur, complète le quatuor gagnant.

A SUIVRE

L’Historic Tour du Val de Vienne (manche # 5/5), du 25 au 27 septembre.

Résultats sur www.historictour.fr. L’info continue sur Facebook (@HistoricTourFFSA) et Twitter (@Historic_Tour) et Instagram.

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo G. Pawlak